25 mars 2020

Sevrage de 12 médicaments dont Benzodiazépine. Soigner la spondylarthrite et le Psoriasis. 21 Jours.

Mohamed, un homme libre, choisit de réaliser 21 jours de jeûne hydrique en groupe pour se nettoyer des médicaments qu’il a pris pendant plusieurs années. Il termine son sevrage de 12 médicaments, il soigne les douleurs de spondylarthrite. Le psoriasis s’est atténué.

Le jeûne hydrique de Mohamed et ses raisons.

Eric GANDON : « Tu as jeûné combien de jours ?  »

Mohamed : « J’ai jeûné 3 semaines. C’est mon premier jeûne. J’ai bien fait 21 jours, je ne pensais pas tenir. Là, je pense que, j’aurais pu continuer 1 semaine voir 10 jours. Je sens que j’aurais pu le faire. Je l’ai fait qu’avec de l’eau. C’est différent du Ramadan. Durant le jeûne, je buvais à ma soif. A peu près 2 verres d’eau par jour. Ça me suffisait largement. J’ai jeûné parce que, ayant discuté avec beaucoup de médecins, j’étais en sevrage de benzodiazépine et de psychotropes, donc le sevrage a été rapide. Cependant, j’ai eu tous les effets secondaires du sevrage. Ça a été très dur pendant 1 an. Je me suis sevré pendant 1 an. Tous les médecins et les acupuncteurs m’ont dit : « la seule chose qui peut t’aider pour le sevrage, c’est le jeûne ». Il n’y a rien d’autres. Ce sont des acupuncteurs chinois. Les médecins classiques ne reconnaissent pas le jeûne. Le fait que je ne prenais plus de médicaments, je n’avais plus rien dans mon sang. Sachant qu’il n’y a quasiment pas de clinique de sevrage, et les seules en France et en Europe sont mal faîtes. Ce sont des sevrages de 3 semaines pour des gens qui ont pris 10 ans de benzodiazépine. J’ai au final sevré 12 médicaments. Grâce à toi, j’ai découvert le « neurofeedback » qui m’a beaucoup aidé, j’ai fait de l’EFT, j’ai fait de l’EMDR pendant 1 an. Ça m’a permis d’avoir des accalmies de sevrage. Mais le sevrage est encore là. »

Les marques du psoriasis sur le visage de Mohamed.

Eric GANDON : « On voit encore sur ton visage un psoriasis, c’est ça ? »

Mohamed : « Oui, c’est ça. Je me suis pris en photo le premier jour quand je suis arrivé. Il y a trois semaines, c’était pire. C’est encore en cours de guérison. Là, je fais une pause concernant le jeûne. Je reviendrai, je pense dans 6 mois, et qui, peut être, faire 3 voir 4 semaines de jeûne, ça ne me fait pas peur. Sachant que je n’avais jamais jeûné. J’ai même pris la décision, j’ai mon libre-arbitre, je vais re-jeûner pendant 3 semaines. Mais ça m’a fait beaucoup de bien. »

Les bienfaits du jeûne hydrique sur Mohamed.

Eric GANDON : « Ça t’a fait du bien par rapport à ton psoriasis, par rapport aussi à la spondylarthrite? »

Mohamed : « Oui, j’avais des grosses douleurs. Au niveau de la détoxination, la première semaine, on avait tous mal, on ne dormait pas. Après, plus aucune douleurs de spondylarthrite. Même au niveau du visage, je n’ai plus de névralgies faciales et plus de névralgies d’Arnold qui sont très invalidantes. Je perdais la mémoire, je ne pouvais plus parler. Là, non j’ai plus rien. J’ai les idées plus claires, je me sens moins dans le brouillard. Je me sentais hors-réalité. Là, je me sens plus claire, je me sens vraiment ancré dans la réalité. »

Ce qu’a retenu Mohamed durant le séminaire de jeûne.

Eric GANDON : « Dans le séminaire de jeûne, qu’est-ce que tu as retenu ? »

Mohamed : « Oh… Les mandalas. J’ai adoré les mandalas, je ne m’y attendais pas. Je me suis dit que j’allais dessiner comme un enfant, qu’est-ce que ça allait m’apporter. Plus je dessinais, plus j’avais des flash de mon enfance, et plus je voyais des choses. Ça a remonté des choses en moi… Incroyable. La grosse détoxination s’est faite après avoir fait le mandala. Ça a été une révélation pour moi. On ne dirait pas, c’est un dessin, un petit coloriage mais je me suis retrouvé à la maternelle, le petit enfant qui était mal aimé s’est retrouvé en face du mandala. C’était vraiment thérapeutique. »

Un futur changement ?

Eric GANDON : « Tu vas changer des choses en rentrant chez toi ? »

Mohamed : « Ah oui bien sûr. J’ai décidé de faire un jeûne par semaine. L’alimentation, j’avais déjà arrêté le pain, le gluten, le fromage, les laitages, la viande rouge. Je vais faire très très attention sur l’alimentation. Maintenant, c’est vraiment me faire plaisir, vivre, vivre et vivre encore.

Eric GANDON : « On est à l’approche de Noël là, ça va être quoi ton menu ? »

Mohamed : « Oui ! Ça va être couscous salade. Ça rentre dans la triade donc je peux en manger. C’est mon frère qui va faire le couscous. »

 

Mohamed a réussi à atténuer son psoriasis et ses douleurs de spondylarthrite. Sa douceur et sa joie de vivre lui ont permis de se sentir bien, même en jeûnant. Les résultats sont concluants et il est prêt à refaire un jeûne une fois par semaine.

 

Merci de mettre un j’aime sur cette vidéo pour remercier les jeûneurs de leur courage ou de laisser un commentaire sur cette page.

Voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Cures de jeûne hydrique

Bienfaits du jeûne sur la polyarthrite.

Centre de jeûne hydrique

Jeûne et mandala

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous