1 mai 2018

Pedro

Je m’étais préparé pendant 15 jours pour un jeûne d’autant dans la durée, sur proposition d’Eric avec qui j’avais déjà expérimenté une première semaine en Octobre 2016. Cette année là, marquée par une nième TS, une EMI et une longue période de coma et de retour dans un monde qui ne voulait pas de moi autant que je me refusais à lui. J’ai pris alors la décision de fuir de chez moi et en vendée avec 20 jeûneurs j’ai esquissé un nouveau projet de vie, porté que je l’étais par l’élan nouveau qui s’était emparé de moi et la conviction que si je souriais à la vie et lui demandais le meilleur, elle y pourvoirait et qu’elle me ferait le cadeau merveilleux d’être heureux, enfin!
A la trigalière j’ai pris la résolution d’aller non pas à 15 mais à 21 jours de jeûne, j’en suis aujourd’hui à mon 19° et tout est pour le mieux. Je reprends le travail et la natation chaque jour (3,5 à 4 kms, que j’avais un peu mis en stand by la semaine dernière pour d’autres passions, plus amoureuses celles-ci…) J’ai une forme olympique, dès 4h je suis sur le pont avec l’énergie et l’envie de croquer la vie, c’est un peu du à la phase maniaque des troubles bipolaires, mais pas que… Ah oui, je suis bipolaire, c’est la raison pour laquelle Eric m’a proposé de jeûner plus longuement et j’avoue être bluffé par la vitalité dont je fais montre. Désormais je vais passer à un repas par jour et continuer mes jeunes de transition aux changements de saisons, si vous voulez vous joindre à moi, n’hésitez-pas le prochain est en juin et débute le 21 (mon mail : pedro.perez@synergies-rh.com).
Ah oui, Amandine, c’est pour toi : Merci pour l’expérience du cercle du pardon, ce jour-là une page s’est tournée pour moi, désormais, la colère n’est plus en moi et je laisse la justice des hommes faire ce que je portais lourdement et qui noircissait mon esprit et mon coeur et le remplissait de vibrations néfastes. Merci aussi pour le Mandala, que je découvrais avec toi… Pour le coup, il n’y avait qu’à se conformer à l’évidence « Christopher, mi amor, te veo ». Les trois mots qui sont sorti, sont devenus mon mantra désormais en remplacement de cette très belle citarion de D. KENNEDY : « — Arrête de te torturer avec tout ça. Cesse de te laisser obséder par ces questions impossibles. Ignore la futilité de toute chose, n’essaie pas d’imaginer ce qui aurait pu être. Assume, et continue ta vie. Il n’y a pas d’autre choix, et tu n’as qu’un seul recours : te remettre au travail. — » Et moi de rajouter : « Et vivre pleinement et intensément ce qui est… »

Merci à vous deux, c’est au-delà des mots, c’est bien au-delà… mais vous le savez, reste donc à convaincre les sceptiques.

Pedro, Amiens, 1er Mai 2018

Laisser un commentaire