Pour votre santé, je vous recommande de ne pas acheter de la nourriture contenant du Glutamate Monosodique. Éviter également les cantines, la restauration rapide, les restaurants asiatiques qui utilisent le Glutamate Monosodique…

Ici un reportage « nous ne sommes pas des pigeons ». Vous comprendrez où se trouve le Glutamate et pourquoi il faut l’éviter.

 

L’additif alimentaire MSG (Glutamate Monosodique) : un poison lent. (Newsletter N°34 de Michel DOGNA)

Dans des centaines d’études à travers le monde, des scientifiques créaient des souris et des rats obèses pour les utiliser dans des tests d’études portant sur les régimes ou sur le diabète en les injectant avec du MSG dès leur naissance. Le MSG triple la quantité d’insuline que le pancréas sécrète.

Monique Carrière raconte : « Je suis allée dans ma cuisine et j’ai vérifié le garde-manger et le réfrigérateur. Le MSG était dans tout : Les soupes Campbell, les Doritos Hostess, les chips Lays assaisonnées, la garniture Ramen, le Hamburger Helper de Betty Crocker, la sauce gravy de Heinz, les repas préparés de Swanson et des sauces à salade Kraft, particulièrement les faibles en calories, etc. »

Le Glutamate monosodique MSG se cache derrière plus de 25 noms, tels que : Arôme Naturel « Protéine Végétale hydrolysée ».  En anglais, on trouve : « Accent », « Aginomoto », « Natural Meat Tenderizer (Attendrissant à Viande Naturelle) », etc. Il est choquant de voir jusqu’à quel point la nourriture dont nous nous alimentons – ainsi que nos enfants – chaque jour est imprégnée de cette substance.

Monique Carrière ajoute : « Nous avons commencé à demander aux restaurants quels articles du menu contenaient du MSG. Plusieurs employés ont juré qu’ils n’utilisaient pas de MSG.  Mais quand nous demandons la liste des ingrédients, la Protéine Végétale Hydrolysée est partout. Burger King, McDonald’s, Wendy’s, Taco Bell, TGIF, Chili’s, le Applebee’s et Denny’s utilisent le MSG en abondance. PFK – KFC (Kentucky fried chicken) a semblé être le pire contrevenant. Le MSG est dans chaque plat de poulet, sauce à salade et la sauce brune. Leur épice secrète contient du MSG ! »

John Erb, dans son livre « l’Empoisonnement Lent de l’Amérique », stipule que le MSG est ajouté à l’alimentation pour l’effet de dépendance qu’il provoque. « Je te gage que tu ne peux pas en manger qu’une seule (publicité des chips Lays)»,  prend une toute nouvelle signification lorsque l’on sait que le MSG est impliqué! Les fabricants eux-mêmes, admettent qu’ils rendent les gens dépendants à leurs produits, et entraîne qu’ils choisissent ces produits plutôt que ceux des compétiteurs. Non seulement il a été scientifiquement prouvé que le MSG provoque une dépendance comme la cigarette, mais il entraîne aussi  l’obésité.

Depuis son introduction dans l’alimentation américaine, le MSG a été ajouté de façon sournoise en de plus en plus grandes doses aux repas préparés, aux potages, aux casse-croûtes et aux menus de la restauration rapide.  La communauté de recherche médicale aussi bien que les manufacturiers en alimentation connaissent les effets secondaires du MSG depuis des décennies. 115 études médicales  mentionnées dans le livre de John Erb lient le MSG au diabète, aux maux de tête et migraines, à l’autisme, aux DADH et même à l’Alzheimer.

Source : Monique Carrière Ph.D. Département de réadaptation.
Faculté de médecine Pavillon Vandry, Local 4465 Université Laval  Ste-Foy (Québec) G1V 0A6 – Membre du Groupe de Recherche sur l’Inclusion sociale, l’Organisation des services et l’Évaluation en Santé Mentale (GRIOSE-SM) rattaché au CSSS de la Vieille Capitale et au CH Robert Giffard.

 

Corinne Gouget explique le Glutamate Monosodique

 

La vérité sur le glutamate monosodique

 

 

Nous recommandons d’enlever totalement de votre alimentation toute charcuterie et viande non bio. Si vous achetez bio assurez vous que c’est sans nitrite.

Comment se forment les Nitrosamines ?

Les nitrosamines se forment lorsque nous ajoutons du nitrite de potassium ou de sodium (E249, E250, E251, E252) à la viande ou à la charcuterie. Le nitrite se combine aux acides aminés de la viande pour former des nitrosamines.

Incidences des Nitrosamines sur la santé :

Les nitrosamines sont des composants problématiques, qui sont en lien avec des tumeurs dans le foie, les reins et le cerveau. Les nitrosamines endommagent l’ADN, provoquent la dégénérescence et la cancérisation des cellules. On parle de leucémie chez les enfants provoquée par les Nitrosamines. On estime que si les nitrites avaient été enlevés au moment des alertes lancées il y a 40 ans, des milliers de mort par cancer auraient été épargnés.

L’analyse d’un peu plus de 400 études épidémiologiques (études d’observation) a permis au Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer (WCRF) de conclure que la consommation de charcuteries conservées au nitrite augmente le risque de cancer colorectal avec un niveau de preuve convaincant. Ce résultat est confirmé par l’Institut National du Cancer dans son dernier rapport de 2015. En moyenne, pour chaque portion supplémentaire de 50 g par jour, le risque augmente de 18 %. Prenant en compte ces données, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), recommande depuis fin 2016, de limiter la consommation de charcuteries conservées au nitrite à 25 g par jour (l’équivalent d’une demi belle tranche de jambon blanc), quantité au-delà de laquelle l’augmentation du risque est statistiquement significative.

Les nitrosamines sont classées substances cancérigènes par l’OMS.

 

Pourquoi rien n’est fait pour en avertir les consommateurs ?

Ce phénomène est connu par les scientifiques depuis plus de 40 ans mais déjoué par les puissants lobbies de l’industrie alimentaire qui utilisent les mêmes stratégies et intervenants que l’industrie du tabac à son époque. Des milliards d’euros sont investis en communication et en salaire pour faire dire à des scientifiques corrompus que les nitrites sont indispensables pour la santé publique ou pour mettre en doute les études des scientifiques intègres.

 

Retrouver ici dans cash investigation :

On retrouve ici des expériences réalisées sur des humains démontrant l’effet des nitrites sur la santé des cellules. Le professeur Théo Decoque de l’université de médecine de Maastricht explique que lorsque l’on met en contact les nitrosamines avec des cellules, on observe la destruction de l’ADN des cellules. On retrouve également un industriel qui n’utilise pas de nitrite depuis plus de 15 ans, il observe aucune contamination bactérienne.  On voit également que le consommateur non averti préfère la viande et la charcuterie conservées au Nitrite car plus rouges et plus roses. L’industrie s’évertue depuis 40 ans à garder la conservation des protéines animales avec le Nitrite car c’est ce que préfère le consommateur non averti.  Pourtant les études et recommandations d’expert contre l’utilisation des nitrites pleuvent.

Manger bio suffit-il pour écarter les nitrites ?

Manger bio n’est pas suffisant. Même dans le bio le nitrite peut être utilisé. Aussi demandez à votre boucher et charcutier bio si sa marchandise est sans nitrite. Lisez avec attention les étiquettes.

Pour éviter la consommation de nitrites, évitez d’acheter les aliments avec l’additif. E249, E250, E251,E252, nitrite de sodium, nitrite de potassium.

Je recommande d’enlever de votre quotidien tout aliment contenant de l’Aspartame ou Aminosweet. E 951.  Plus de 4200 produits alimentaires contiennent de l’aspartame. Coca zéro, les boissons gazeuses lights, produits dit sans sucre et certains médicaments. Voir ici une liste de produits concernés. http://www.danger-sante.org/produit-aspartame/ 

Extrait du documentaire notre poison quotidien. A voir absolument si vous consommer des aliments contenant des l’aspartame.

Professeur Marc Henry. Explique les dangers de l’aspartame et du glutamate.

 

Aspartame – Aminosweet. Article ecrit par Michel Dogma.

Paru dans le Contr’Infos n°59 du mois de mars 2016

Un danger mortel nommé E 951

Pour ceux qui ne savent pas encore,
c’est l’additif le plus meurtrier au monde !

 

Sinistres rappels :

En 1980, après un second refus de mise sur le marché, le laboratoire Searle, inventeur de ce produit, soumettait de nouvelles études à la FDA (Food and Drug Administration). Sur 196 animaux soumis à l’aspartame, 96 moururent d’une tumeur cérébrale. Pourtant, sous les pressions politiques et grâce au commissaire Arthur Hayes, la FDA finit par autoriser quand même le produit en 1994, alors que près de 7 000 plaintes avaient déjà été déposées pour effets indésirables liés à la consommation d’aspartame.

Rappelons que l’aspartame se décompose dans les liquides chauds en méthanol qui se décompose lui-même en formaldéhyde, en acide formique et en dikétopipérazine, trois produits vecteurs des Tumeurs cérébrales. Alors que le Pentagone aurait répertorié l’aspartame dans l’inventaire des armes chimiques, plus de  4 200 produits alimentaires, boissons et même médicaments, se baladent en toute légalité dans 90 pays du monde. Même les pastilles Vichy vendues en pharmacie sont à l’aspartame et l’on a du mal à en obtenir au sucre naturel (jusqu’à épuisement des stocks ?).

Voici sa composition diabolique :

– 50 % de Phenylalanine : 2 %  de la population y seraient allergiques
– 40 % d’Acide Aspartique : produit hautement dangereux pour le cerveau : l’espèce humaine est 5 fois plus sensible à cet acide.
– 10 % de Méthanol (alcool à brûler) : un poison mortel qui est graduellement libéré par l’intestin grêle à partir d’une température de 30 degrés lors du stockage, de la cuisson, ou tout simplement dans le corps humain.

Ce poison s’accumule petit à petit et provoque en général :

Troubles de la vue tels que vision embrumée, voilée ou obscurcie, double vision, rétrécissement du champ visuel, dommages rétiniens, cécité…

Les autres symptômes d’un empoisonnement au méthanol sont généralement :

Bourdonnements d’oreille, douleurs fulgurantes aux extrémités, faiblesses, frissons, maux de tête, névrite, troubles du comportement, troubles gastro-intestinaux, trous de mémoire, vertiges,

 

Quels sont les effets secondaires de l’Aspartame ?

Voici quelques-uns des 92 effets secondaires dus à l’aspartame :

Manque de concentration, crampes, fatigue chronique, insomnies, pertes de mémoire, saignements de nez, vertiges, forte sensibilité aux bruits, sensation d’avoir froid même en plein été, problèmes menstruels, impuissance, problèmes sexuels, hyper ventilation, attaques et convulsions, épilepsie, nausées, vomissements, hypo et hyperglycémies, baisse de l’intelligence, douleurs dans la poitrine, problèmes de thyroïde, tremblements, douleurs en avalant ou aussi en urinant, sensibilité aux infections, hypertension, asthme…

Mais aussi troubles de la personnalité comme :

Soudaines crises d’agressivité parfois avec violences physiques, paranoïa, agoraphobie, phobies, paniques, sensations de « déjà vu », irritabilité, crises de démence, altération du caractère, difficulté de concentration, confusion, hyperactivité…

De plus, l’aspartame provoque des symptômes ou aggrave les maladies suivantes:

Fibromyalgie, arthrite, sclérose en plaques, maladie de Parkinson, lupus, diabète et complications diabétiques, épilepsie, maladie d’Alzheimer, lymphome, malformations congénitales, syndrome de fatigue chronique.

 

Où se cache l’Aspartame E951 ?

Dans tous les paquets de chewing-gum avec ou sans sucre, tous les produits light, soda, coca, sucrettes… plus de 1000 produits en contiennent.
Pour s’en débarrasser, ce qui n’est pas une mince affaire car il crée une forte accoutumance, il va falloir prendre de bonnes habitudes et lire les étiquettes des produits… Et bannir à tout jamais le E951.

SVP, jetez vos chewing-gum à la poubelle,
Arrêtez les boissons light
Et prenez 20 secondes pour lire les étiquettes.

Source de confirmation : Dr Guessous – expert assermenté près des tribunaux

Pour en savoir plus :
Prenez en main votre santé tome 1 – édition Guy Trédaniel – pages 519 à 525
Prenez en main votre santé tome 3 – édition Guy Trédaniel – pages 345 à 350

 

Commentaire historique

J’ai déjà à maintes reprises présenté en détail ce problème gravissime à l’échelon mondial puisque 90 pays ont accepté la diffusion de ce poison issu de la recherche dans la Guerre Chimique, refusé pendant 6 ans par la FDA étasunienne, et finalement homologué sous d’énormes pressions politiques.
L’aspartam 951 est partout dans les restaurants et bistrots pour sucrer les boissons, pire dans les bonbons et médicaments de la pharmacie. Bref, une arme d’extermination lente et invisible infiltrée partout avec la complicité des gouvernements.

De nombreuses personnes m’ont contacté suite à mes articles pour me remercier, traînant depuis des années des troubles graves qu’ils ont reconnus dans la nomenclature ci-dessus, et qui ont disparu peu après avoir arrêté les produits LIGHT.

« AMINOSWEET » : l’Aspartame rebaptisé

pour vous berner !

Le producteur d’aspartame Ajinomoto a lancé une nouvelle initiative destinée à rebaptiser l’édulcorant toxique « AminoSweet », pour nous rappeler qu’il est fait à partir d’acides aminés, les éléments constitutifs des protéines. Ne tombez pas dans ce stratagème marketing.
C’est encore une tromperie : NutraSweet ou AminoSweet, c’est de l’acide aspartique… classé « Excitotoxine ».

Rappelons que les excitotoxines du glutamate (GMS) et de l’aspartame portent les cellules cérébrales spécifiques à devenir tellement excitées, qu’à ce point elles en meurent. Le Dr Russell L. Blaylock, professeur de neurochirurgie à la Medical University of Mississippi, a publié un livre – « Excitotoxines : Le goût qui tue » – qui détaille les dégâts causés par l’ingestion d’aspartate en excès à partir de l’aspartame.
Il utilise près de 500 références scientifiques pour montrer comment l’aspartate et le glutamate sont à l’origine de troubles chroniques neurologiques graves et génèrent de multiples problèmes de santé.

Sachez que l’aspartame a été placé sur une liste de produits chimiques de Guerre Biologique par le Pentagone qui l’a soumis au Congrès ! Bien que les études du test aient montré qu’il est extrêmement toxique pour le cerveau, le gouvernement a supprimé ce fait et il a été officiellement approuvé comme additif alimentaire pour une utilisation dans les boissons gazeuses en 1983. La FDA a ignoré les plaintes de maux de tête, des étourdissements, des nausées, des vomissements, des convulsions, des troubles de la vision, et une multitude d’autres réactions négatives dues à l’aspartame. La vérité en la matière est que la FDA a toujours connu l’aspartame comme étant un agent cancérigène et toxicologique.
Le Dr Adrian Gross a déclaré au Congrès, « l’aspartame peut provoquer des tumeurs cérébrales, des cancers du cerveau, et viole l’Amendement Delaney qui interdit de mettre quoi que ce soit dans les aliments lorsque vous savez qu’il va provoquer le cancer. »
Méfiez-vous d’un loup revêtu d’une peau de mouton. AminoSweet, c’est cela ! Regardez bien les étiquettes écrites en tout petit, en particulier celles des produits lights.

 

Une piste à explorer ?

Tout le monde peut constater l’explosion actuelle des tumeurs au cerveau que l’on attribue généralement à l’utilisation massive des téléphones portables à l’oreille ; mais qui parle de l’aspartame ? Personne. Bien sûr les causes multifactorielles s’ajoutent et se renforcent entre elles. A noter que les enfants sont les premières victimes vu qu’ils sont les premiers adeptes des sucreries naturelles mais aussi artificielles sans le savoir. Il est d’ailleurs judicieux de faire une petite enquête concernant les habitudes alimentaires des victimes.

Alors j’ai pensé à une méthode simple et logique de dépollution utilisée efficacement depuis près de 2 siècles en homéopathie. Ne pourrait-on essayer, pour se désintoxiquer ou dans les cas de tumeur cérébrale, de déloger le coupable présumé en prescrivant à 15 jours d’intervalle des doses successives d’Aspartam en 1000 K, puis 10 000 K, puis 50 000 K et peut-être 100 000 K.
Vous pouvez demander cela à la Pharmacie de l’Europe

www.pharmaciehomeo.com   –   ou 01 48 74 74 91.

Soyez vigilent, le cancer n’est pas un hasard !
Michel Dogna – journaliste d’investigation médicale – écrivain

 

Les Oméga 3 sont essentiels pour une bonne santé. Souvent ils manquent dans notre alimentation. Je recommande d’en apporter tous les jours, il semble que le corps ne les stocke pas. Il semble que nous prenons en excès les Oméga6 et que nous sommes souvent en manque d’Oméga3.

Les effets connus de carences en Oméga3 sur la santé:

  • Inflammations (polyarthrite, Fibromyalgie, douleurs, rectocolite)
  • Maladies de peau (eczéma, psoriasis, peau sèche)
  • Maladies cardio-vasculaires (hypertension …)
  • Tristesse, dépression
  • Alzheimer
  • Parkinson

Où trouver les Oméga3 dans l’alimentation :

  • Origine végétale:
    • Noix en cerneaux ou en huile pressée à froid
    • Graines de chia
    • Les légumes verts ( épinard, pourpier, mâche)
    • Huile de lin
    • Huile de périlla
  • Origine animale:
    • Les œufs bio issus de poules qui ont accès à l’herbe. Manger les œufs à la coque
    • Les huîtres crues
    • Les poissons gras en marinade
    • Le beurre au lait cru

Pour en savoir plus voir ces deux vidéos