Maigrir durablement avec le jeûne, le réglage alimentaire et changement des croyances

4 kilos de perdus en moyenne la première semaine de jeûne, précédés de 2 à 6 kilos de perdus avant jeûne est le constat général des personnes ayant suivi nos conseils et recommandations quant au réglage alimentaire. Maigrir avec le jeûne et le réglage alimentaire, ça marche ! Et il suffit de continuer d’appliquer les bonnes méthodes du réglage alimentaire après cure pour que l’amincissement soit durable. Alors, pourquoi pas vous ?

Pourquoi le jeûne, le réglage alimentaire et le changement des croyances aident à maigrir ?

Pour répondre à cette question, il est nécessaire de comprendre comment notre corps fonctionne et emmagasine les graisses. Nous avons un besoin physiologique de nourriture pour couvrir nos dépenses énergétiques quotidiennes.

Cependant, il arrive parfois que nous consommions plus que ce que notre corps a réellement besoin pour fonctionner. Dans ces cas-là, les kilos commencent à s’accumuler, notre corps stocke les graisses et le surpoids pointe le bout de son nez.

C’est pour enrayer ce mécanisme que le jeûne et le réglage alimentaire interviennent. Pour comprendre ce qui se passe dans votre corps quand vous appliquez cette méthode, suivez le guide…

Pourquoi le jeûne et le réglage alimentaire nous permettent de perdre du poids ?

Lorsque l’on jeûne, notre corps puise l’énergie nécessaire dans notre graisse et glucide de réserve. Les muscles sont préservés, les 4 %  de protéine auto-lysée viennent essentiellement de la peau , 96 % des calories nécessaires étant prélevés dans les graisses et glucose. Voir ici combien de temps vous pouvez jeûner ?

Le jeûne et le réglage alimentaire permettent de maigrir rapidement en apportant moins au corps que ce dont il a besoin, en maintenant une insuline basse, sans pour autant développer de carences bien au contraire : nos cheveux arrêtent de tomber ou sont plus solidement enracinés, les ongles deviennent plus durs grâce à l’augmentation du taux de fer dans le sang. Les analyses biologiques, même sur des jeûneurs de longue durée, montrent qu’il n’y a pas de carence durant un jeûne.

Après le jeûne, il sera néanmoins nécessaire de mettre en place l’alimentation enseignée pour ne pas se carencer. Le jeûne n’est aucunement de la dénutrition. Il procède à une détoxination, un nettoyage, un décrassage permettant non seulement l’allègement et un nouvel éclat, mais aussi l’augmentation de notre vitalité et le retour à une meilleure santé globale. Tester ici vos habitudes de vie et alimentation actuelle.

Une fois le poids de forme retrouvé il faudra pratiquer le jeûne régulièrement, un à deux jours de jeûne hydrique par semaine.

Jeûne Intermittent : Quel repas sauter ?

Le jeûne intermittent consiste à alterner entre des périodes de jeûne de 16h à 48h et des périodes d’alimentation dite normales avec 3 repas par jours. C’est excellent pour réguler le poids mais aussi le diabète et l’hypertension. C’est une pratique que l’on recommande d’inscrire dans nos habitudes alimentaires sur une longue durée.

Avant un jeûne de longue durée nous recommandons de pratiquer le jeûne intermittent pour commencer la détoxination et pour moins souffrir de la crise de détoxination.

On est en jeûne intermittent dès que l’on enlève un repas. Cela peut-être soit le petit déjeuner, soit le déjeuner, soit le dîner. Pour obtenir des effets il faut maintenir cette pratique sur plusieurs jours, voir sur plusieurs semaines.

Le petit-déjeuner semble être une invention apparue dans les années 30.L’entreprise possédant la marque Kellog’s aurait financé des recherches démontrant que la prise de petit-déjeuner est indispensable pour une bonne santé. On peut se questionner sur l’objectivité de cette étude.On constate au niveau terminologie que le terme « petit déjeuner » est illogique. En effet le terme déjeuner signifie sortir du jeûne. Hors on ne sort pas deux fois du jeûne de la nuit. On voit ici qu’il y avait le déjeuner qui correspond à la sortie du jeûne, puis est venu s’ajouter le petit-déjeuner. Il semble donc que nos ancêtres ne prenaient pas de petit déjeuner.

Le petit déjeuner est un repas facile à sauter. Cela nous permet de prolonger le jeûne de la nuit. Au niveau de la digestion, l’activité gastrique et digestive est optimale à partir de 10 heures du matin puis diminue progressivement perdant de sa performance. Cela explique pourquoi nous observons une meilleure digestion pour le repas du midi que pour le repas du soir. A partir de ces observations, il semble plus intéressant de sauter le repas du petit déjeuner et du soir.

Le repas est souvent un moment de convivialité en famille. C’est souvent le soir que les amis et la famille se retrouve. Dans ce cas il est alors peut-être préférable de sauter le repas du petit déjeuner et du déjeuner, permettant de conserver la convivialité du dîner. Chacun adaptera selon sa vie sociale et sa digestion.

Mais alors que devient le concept « fait de ton petit déjeuner un repas de roi de ton déjeuner un repas de prince et de ton diner un repas de mendiant ». Ce concept date un peu et n’est plus adapté à notre mode de vie actuel. Il a été mis en place à une époque où nos ancêtres vivaient avec le soleil. Ils se levaient à l’aube,travaillaient aux champs ou à la mine, prenaient leur premier repas après avoir déjà fait plusieurs heures de labeur physique. Un repas copieux le matin était tout a fait justifié et adapté au travail physique. Aujourd’hui nous vivons décalés par rapport au soleil. Nous nous couchons tard et levons tard, nous sommes sédentaires et nous n’avons plus du tout les mêmes dépenses physiologiques que nos ancêtres.Par contre nous mangeons comme si nous avions de gros besoins énergétiques.

 

Le jeûne de 16h ou 16 8 :

C’est un bon début !

Il consiste à retirer le petit déjeuner ou le dîner de notre hygiène alimentaire. On jeûne durant 16 heures et on mange les 8 autres heures.

Le matin nous sortons du jeûne de la nuit, l’estomac est encore endormis, souvent nous n’avons pas faim aussi il est naturel de sauter le petit déjeuner. Afin de profiter au mieux du 16 8 nous recommandons de respecter 4 à 6 heures entre chaque repas pour une bonne digestion. Cela donne en termes d’organisation : diner terminé à 20 heures. Repas du déjeuner le lendemain à 12 heures,un goûter de fruits (pomme ou poire ou tomate) à 17h30 et un dîner entre19h00 et 20 heures.

 

Le jeûne de 24h :

Il consiste à manger qu’une seul fois par jour. Le midi ou le soir par exemple. Le reste du temps on boit de l’eau ou des tisanes uniquement. On peut éventuellement s’accorder un fruit cru 2 heures avant le repas. Cette pratique est confortable et convient à beaucoup de personnes. Le poids se régule progressivement et on observe d’excellents bénéfices santé sur notamment l’hypertension, diabète,inflammations. C’est une excellente pratique pour prolonger la vie en bonne santé.

 

Le jeûne de 30h et 36h :

Nous sommes ici dans le jeûne un jour sur deux. C’est ce que recommande le docteur Sandrine Thuret. Cette pratique en plus de réguler le poids, permet de stimuler la production de nouveaux neurones et d’augmenter la mémoire. Par exemple, le dernier repas est le lundi midi,pas de repas le lundi soir ni mardi matin ni mardi midi et prise de diner le mardi soir. On mange mercredi matin mercredi midi et on jeûne à partir de mercredi soir. On maintient se rythme de un jour sur deux sur plusieurs semaines voir plusieurs mois selon les objectifs recherchés. On peut aller plus loin et faire 36 heures en prenant le dernier repas le dimanche soir, on jeûne le lundi et remange le mardi matin. Voir ici les bénéfices de cette pratique sur le cerveau. bienfaits du jeûne sur le cerveau.

Pourquoi le jeûne intermittent fait maigrir et combien de temps le faire ?

Le docteur Jason Fung explique très bien pourquoi le jeûne fait maigrir alors que les régimes avec restriction calorique eux sont des échecs. Le jeûne intermittent fait baisser l’insuline. La baisse d’insuline indique au corps qu’il faut puiser dans les réserves et déclenche le phénomène d’autolyse. De plus les hormones du jeûne stimulent le métabolisme basal, le jeûneur dépense plus de calories que la personne qui mange, tout au moins les premiers jours de jeûne. Un régime avec restriction calorique maintient le niveau d’insuline à un niveau normal dans ce cas le corps adapte le métabolisme aux calories ingérée, la personne baisse son apport mais sans réel impact sur la balance. Voir plus ici bienfaits du jeûne sur les hormones.

Le jeûne intermittent est difficile les premières semaines, il peut-y avoir des fatigues suivi de gain de vitalité. Les habitudes sont perturbées, le mental fera tout pour nous faire revenir à trois repas par jour. Les difficultés des premières semaines dépassées, ce nouveau mode de vie s’installe et devient alors de plus en plus facile. On observe un gain de vitalité un sommeil, plus court et plus profond. Il est bon de tester cette méthode sur trois mois et si on en est satisfait de la maintenir sur une longue durée selon les réserves pondérales.

 

Que faut-il manger durant le jeûne intermittent ? Peut-on boire pendant ?

Durant le jeûne intermittent on ne mange pas, on évite tous les jus et stimulants. Idéalement on boit de l’eau faiblement minéralisée, je recommande de boire à sa soif et minimum 45 cl par jour. Voir ici : nos conseils sur la qualité de l’eau.

En dehors des jeûnes nous recommandons une alimentation équilibrée et digeste. Aux repas principaux prendre des crudités variées + un féculent + une protéine animale. Au goûter prendre des fruits crus aqueux. (Pommes, tomate,poires, prunes…). Les aliments doivent-être biologiques et préparés par vos soins avec respect. Mastiquer longuement chaque bouchée. Idéalement mastiquer 30 fois chaque bouchée comme recommandé par Horace Fletcher.

Perdre du poids durablement en changeant ses croyances

Les croyances sont fortement enracinées dans notre inconscient et nous poussent à manger et à stocker plus qu’il ne faut pour notre métabolisme. Il faut donc procéder par étape afin de réguler notre alimentation et donc de maigrir puis d’ancrer de nouvelles croyances positives pour un effet durable. Le processus passe évidemment par l’élimination des croyances erronées. Voici comment tout cela fonctionne :

1ère étape : identifier les croyances

Pour certains la nourriture est un refuge, un « doudou ». Nous comblons alors des besoins émotionnels non satisfaits par la nourriture en nous nourrissant au-delà de nos besoins physiologiques et en mettant ainsi notre santé en péril.

Pour d’autres on se nourrit selon les croyances transmises par l’environnement ou les ancêtres. Nos ancêtres passaient 95 % de leur temps à se préoccuper de la nourriture. Soit cultiver, soit chasser, soit produire ou soit travailler pour manger. Il y a eu des périodes de disettes et de famines conduisant à la mort de milliers d’êtres humains par manque. Aujourd’hui nous avons gardé comme réflexe de survie, il faut manger et faire des réserves en cas de besoin. La peur du manque…

Ces croyances nous conduisent à manger plus qu’il ne faut. Certains métabolismes peuvent se satisfaire d’un repas par jour. Pourtant nos croyances nous poussent à manger 3 à 4 repas par jour.

Pourtant les études montrent que notre corps est plus fait pour résister au manque qu’a l’excès de nourriture. Une personne légèrement sous nourrie vivra 50 % plus longtemps qu’une personne suralimentée.

Notre poids est le résultat parfait de notre système de croyances. Si la prise de poids répond à des croyances très profondes alors le jeûneur fera échouer toute approche visant uniquement à réduire l’apport de calories.

Si vous choisissez de participer à une semaine de jeûne spécifique minceur, nous allons vous apporter un enseignement sur les croyances et des outils pour vous en libérer via la méditation et la visualisation créative.

2ème étape : l’équation magique de libération des croyances

L’accompagnement au changement des croyances que je propose se synthétise par la formule suivante :

PA+PE+EM+AC = Résultats

Les paradigmes + les pensées + les émotions + les actions = Résultats.

C’est en agissant de façon organisée et constante sur ces 4 paramètres que l’on obtient des résultats.

Les paradigmes

ils sont entre autres, notre programmation et nos croyances. Si vous êtes programmé pour faire un certain poids, aucune méthode ne viendra à bout de vos efforts. Je vous montre comment changer votre programme. Comment changer vos croyances ?

Les pensées

Celles-ci sont généralement à 80 % négatives. Nous pensons souvent que nous ne pouvons pas atteindre nos objectifs. Je vous démontre, à l’aide d’exercices simples, l’importance et l’influence de nos pensées sur notre corps, puis je vous explique comment les changer.

Les émotions

Nos habitudes et notre alimentation sont souvent chargées d’affect. Le stress, la colère, la peur, la joie… sont des émotions qui nous submergent et que nous calmons par la nourriture. Cette habitude est ancrée chez nous depuis que nous sommes bébés. Les mamans calment souvent leurs enfants par la nourriture ou les tétines. Je vous montre et je vous guide pour transformer ces habitudes nuisibles à votre santé.

Les actions

Nous mettons en place un réglage alimentaire approprié et un plan d’action en cohérence avec vos profondes aspirations. Pour ceux qui souhaitent aller vite, nous mettons en place le jeûne.

3e ÉTAPE : Les outils de libération des croyances

LA MÉDITATION :

C’est une démarche dans laquelle nous observons et stabilisons notre attention. Cette méditation est élaborée pour nous initier à prendre contact avec nos ressources intérieures. Ainsi nous prenons mieux conscience de ce qui se passe dans les moments de perte de contrôle, nous prenons plus facilement du recul. Cela entraîne notre cerveau à changer de comportement face à l’envie de manger, face à la colère ou au stress…

Le jeûne, accompagné de la méditation, permet cette prise de conscience que nous mangeons souvent par habitudes (3 fois par jour) ou pour compenser un vide, un manque, un stress.

LA VISUALISATION CRÉATIVE :

Elle vient renforcer le travail acquis par la méditation : vous obtenez ce que vous visualisez. Le cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est vécu et ce qui est visualisé, entre la réalité et l’imaginaire. Lorsque vous faites l’effort de visualiser un objectif pendant 25 jours, un nouveau chemin neuronal se crée, une nouvelle croyance se met en place. Votre cerveau commence à activer de nouvelles séquences, de nouvelles connexions selon de nouveaux modèles, de nouvelles combinaisons. Vous amorcez l’installation d’une nouvelle configuration neurologique entraînant une motivation positive dans votre inconscient et vous faites alors les actions nécessaires pour la réalisation de vos objectifs.

Durant cette semaine, vous réaliserez, entre autres, un cadre de vision pour vous aider dans la visualisation de vos objectifs minceurs.

4e ÉTAPE : le résultat du jeûne sur les croyances

Pour ceux qui souhaitent maigrir beaucoup, il est recommandé de prévoir de poursuivre le jeûne au-delà d’une semaine. La deuxième semaine est reconnue pour ses libérations émotionnelles et la troisième semaine pour la libération des mémoires ancestrales. Les émotions et croyances se libèrent d’elle-même avec le jeûne.

Et plus les croyances se libèrent, plus les kilos s’envolent avec elles. Ainsi, si vous décidez de continuer votre jeûne au-delà d’une semaine, l’amincissement se poursuit, selon les cas, de 1,5 à 3 kilos par semaine en deuxième semaine de jeûne. Grâce aux enseignements reçus pendant votre jeûne, vous pourrez mettre en place à votre domicile tout ce que vous aurez appris pendant le séminaire afin de stabiliser votre poids voire poursuivre l’amincissement.

Vous pourrez aussi prolonger avec la formule « Jeûne long » selon votre vitalité et votre réserve pondérale.

Maigrir avec le jeûne, la méthode étape par étape

Vous l’aurez compris, pour mincir de façon durable, je propose de travailler d’une part sur l’alimentation et d’autre part sur le changement des habitudes. Souvent les personnes savent ce qu’elles doivent faire pour maigrir, mais elles n’arrivent pas à mettre en place les changements nécessaires. Avec notre méthode où s’associent jeûne, réglage alimentaire et libération des croyances, vous mettez toutes les chances de votre côté pour maigrir durablement. Comment procéder ? La réponse ici :

1ère étape :

Elle consiste en un diagnostic de votre alimentation afin de vous proposer un ajustement alimentaire progressif. J’en profite pour vous proposer une correction des carences éventuelles.

« Le jeûne hydrique permet de maigrir durablement et d’améliorer la santé, il faut juste le faire régulièrement. »

2ème étape :

La deuxième étape est de mettre en place des jeûnes à intervalles réguliers. Certains craignent que le jeûne encourage le corps à faire des réserves. Le jeûne n’est pas un régime. Le jeûne permet d’équilibrer le corps, les régimes déséquilibrent le corps. Votre corps n’a pas attendu que vous jeûniez pour faire des réserves. Faire des réserves est ancré dans nos gènes du fait que nos ancêtres ont connu des périodes d’abondances et des périodes de disette.

C’est donc naturel de faire des réserves. Ce qui n’est pas naturel est de ne pas utiliser ces réserves. Les jeûnes réguliers permettent d’une part de libérer les réserves pondérales et d’autre part de nettoyer le corps. J’ai remarqué que les personnes qui jeûnent régulièrement et qui suivent une alimentation équilibrée entre les jeûnes trouvent progressivement leur poids idéal et une excellente vitalité. Lors d’un jeûne long, on mincit de 1,5 à 3 kilos par semaine. Pour mincir de 15 à 20 kilos, il faut donc prévoir 25 à 40 jours de jeûne.

Durant un régime le taux d’insuline reste haut et le corps s’adapte à la réduction alimentaire. Le métabolisme basal diminue et le corps continue de stocker. Durant un jeûne le taux d’insuline est bas, le métabolisme basal augmente, le corps est contraint à utiliser ses réserves. On observe un effet rebond avec les régimes, il n’y a pas d’effet rebond avec le jeûne.

3ème étape :

La troisième étape consiste à identifier les croyances limitantes et à les changer. Les outils d’aide au changement permettent d’y arriver. Ces outils sont enseignés lors des ateliers durant les cures de jeûnes et visualisation.

« Le jeûne permet de mincir, à condition de le pratiquer régulièrement. »

 

Maigrir avec le jeûne, pourquoi choisir un accompagnement ?

Pour mettre toutes les chances de votre côté, optez pour le séminaire de jeûne. Lors de mes cures de jeûne pour mincir durablement, je vous guide à mettre en place les bonnes habitudes pour équilibrer votre masse corporelle.

Le jeûne permet d’une part un nettoyage physiologique, mais également un nettoyage émotionnel. Il devient ainsi plus facile de mettre de nouvelles habitudes en place après un jeûne.

Je vous accompagne dans la préparation, la mise en place et la sortie de jeûne. Ensuite je vous guide pour mettre en place un réglage alimentaire équilibré, adapté à votre corps et bon pour votre santé. Vous apprendrez à vous détacher de vos pulsions alimentaires et à apprivoiser vos émotions.

Pour rester motivé, voici un film qui va vous donner la volonté nécessaire pour y arriver !

Ce film retrace l’histoire vraie d’un Australien et d’un Américain : « Gros, malade et presque mort ». Leurs situations semblaient désespérées. Ils ont trouvé le ressort pour faire des diètes aux jus sur des longues durées (60 jours et plus). Ils ont retrouvé un poids normal, la vitalité et la santé. Ils disent avoir « remis à neuf » leurs corps. Ils invitent toutes personnes obèses à faire comme eux.

Par ailleurs, il faut savoir qu’un jour de jeûne hydrique revient à trois jours de diète au jus. Aussi si vos émonctoires fonctionnent bien, le jeûne hydrique est plus rapide et plus efficace que la diète aux jus. Enfin, moins on prend de jus durant la diète et plus rapide est la perte de poids et la détoxination.

Une fois le poids souhaité atteint, il faut mettre en place une alimentation équilibrée, frugale et digeste pour maintenir un poids stable et une bonne nutrition des cellules.

Bon film !

Témoignages

Béatrice fait un jeûne long pour mincir et soigner son diabète de type 2

Stella Goldschmit, mincir de 10 kilos avec le jeûne.

Cures

ANIMATEUR
Jérémy Gandon

ANIMATEUR – Naturopathe 
ANIMATEUR – Naturopathe

Vidéos

Marie Françoise maigrit durablement de 20kg avec le jeune et le réglage alimentaire

Moins 20kg. Ils retrouvent la santé et la joie de vivre

Maigrir durablement avec le jeûne, le réglage alimentaire

Noelle, mincit de 9 kg en 6 semaines avec le réglage alimentaire

Odile maigrit de 9 kilos en 5 semaine de réglage alimentaire

Françoise explique comment elle a maigri de 8 kilos avec le jeûne.

Geneviève, mincit durant la préparation du jeûne sans se frustrer.

Perdre 20kg avec le jeûne en 28 jours

Laisser un commentaire

12 réactions sur “Jeûner pour maigrir durablement

    1. Bonjour Bernard,
      Comme indiqué sur la fiche produit. arrivée 14 heures départ 14 heures. Néanmoins l’essentiel est de jeûner dès le matin du premier jour. Si vous venez de loin on accepte les retards ou les départs en avance. Bonne journée,
      Eric

  1. Bonjour, en ce temps de comfinement, je souhaiterais entrer en jeun de préférence sec pour perdre du gras. Quel programme serais le plus addapté a une perte de poid rapide ?
    1 semaine de jeun sec (sans grande activité phisique a cause du confinement) OU 1jour de jeun sec et 1jour de jeune 23/1 (repas vers 19h) sachant que généralement je mange de grandes salades de légumes crues et cuits accompagner d’un peu fruit et parfois quelques noix.
    (je précise qu’il n’est question ici que de 5-8kg)
    Connetriez vous un medecin spécialisé dans le jeun ou autre specialiste avec qui je pourrais passer une consultation téléphonique pour mettre un programme en place ? merci !

  2. Bonjour Eric,
    J’ai fait pour une première fois 5 jours de jeûne hydrique pour nettoyer mon corps avant tout pas spécialement pour maigrir car je ne suis pas en surpoids je mesure 1m60 pour 54 kg, j’aimerais refaire un jeûne un peu plus long mais je ne voudrais pas trop maigrir car déjà là on m’a dit oh mais tu as maigri pendant le confinement tu es malade ou tu as fais quelque chose pour ça ? j’ai dis non juste un jeûne de 5 jours et je me sens en pleine forme. Que conseillez-vous de faire pour mon prochain jeûne afin que je ne perde pas trop de poids ? Merci.

  3. Bonjour,
    Je suis habituée des jeûnes et ordinairement je perds toujours du poids, que je reprends plus ou moins par la suite. Cependant, je suis aujourd’hui à mon quatrième jour de jeûne et je n’ai pas perdu un gramme mais j’en ai pris 100 ! Auriez-vous une explication ? Ou des conseils ?
    Par avance, un grand merci,
    Et merci pour votre travail.
    Camille.

    1. Quel est votre taille et poids? comment est votre vitalité? sommeil? Il faudrait prolonger le jeûne sur trois semaines et voir si le poids est toujours stable. Si c’est le cas testé les corps cétoniques dans l’urine. Bonne journée.

  4. Bonjour Eric,
    Je suis aujourd’hui au jour 21 de jeûne; Depuis le jour 19 c’était un peu le chaos au niveau mental et physique. C’est un peu mieux aujourd’hui et je sens que des résistances lâchent au fur et à mesure. J’ai bien noté qu’il est bon d’aller jusqu’au 26ème jour.
    Ma question porte sur la reprise alimentaire.
    J’ai noté le protocole et je compte bien l’appliquer.
    Mais après?
    Je vois que tu préconises de faire un jeûne plutôt de 36h pour les personnes comme moi ( 139kg l’année dernière, 108kgs au départ du jeûne, 93kg 178cms à ce jour)
    Alimentation saine et équilibrée selon ton modèle. 1 repas par jour autrement je grossis et je stagnais.
    Ce qui m’a fait remarquer qu’en fait, je n’ai jamais faim.
    Ce qui m’a fait tilt et je me suis dit si tu n’as pas faim, ne mange pas.
    c’est comme ça que j’ai commencé à jeûner. Enfin, j’ai fait une purge à l’huile de ricin le 1er jour. Une au chlorumagène le second jour. Ensuite j’ai remarqué que mon corps ne voulait pas avaler l’eau alors j’ai jeûné à sec pendant 5 jours. Puis j’ai continué selon ton expertise puisque de fil en aiguille je suis arrivée sur ton site et j’ai acheté la formation en ligne pour avoir des repères et des conseils.
    Là je me questionne et si, après les 40 jours si j’y vais 😉 je n’ai toujours pas faim? Dois je poursuivre? (le jeûne je veux dire)
    Ou bien si je fais la reprise alimentaire et je vois que le poids remonte? (ma hantise)
    Pour l’instant je pense faire la reprise pendant 20 jours, opter pour le jeûne intermittent de 36h.
    Aurais tu une idée de pourquoi je n’ai jamais faim? (jamais eu faim de ma vie je crois bien…parfois j’ai pu avoir soif)
    Comment sait-on si on est pranique?
    Si tu as un éclairage
    Merci
    PS. j’espère que vous allez tous bien. Et ce n’est pas grave si tu n’as pas le temps de me répondre…

    1. Bonjour Aynes,
      Pour mincir il est recommandé d’espacer les prises alimentaires pour faire baisser le niveau d’insuline. L’insuline basse indique au corps de prendre dans les réserves. Du coup c’est bon de faire des jeûnes de 36 heures. Si possible un jour sur deux. Normalement le poids diminue progressivement.

      Je ne peux expliquer pourquoi tu ne ressens pas la faim. En général c’est plutôt qu’on ne ressent pas la satiété, du coup on mange trop car on ne se sent pas rassasié. Si tu ne ressens pas la faim et que tu supportes bien le jeûne alors il faut jeûner régulièrement et manger frugal pour continuer de mincir.

      Pour savoir si on se nourrit de prana il faut les 4 critères suivant après 25 jours de jeûne. Ne pas fabriquer de corps cétonique (test urinaire). avoir un poids stable, avoir beaucoup de vitalité plus que la normale, dormir très peu (2 heures par nuit). En général ceux qui y arrivent ressentent le prana dans la nature autour d’eux. Ils ont en général une capacité à orienter ce prana vers leurs organes ou vers des personnes qu’ils magnétisent.

      Bonne journée,

      Eric