6 novembre 2017

Guérir de polyarthrite rhumatoïde avec le jeûne et le réglage alimentaire

Le processus inflammatoire : 

Un corps fatigué, dévitalisé, « toxémié » par une alimentation désordonnée, excessive, du grignotage, des fruits crus aux repas, consommations des protéines lactées, consommation de tabac,  du stress, excès de travail, de la déprime ou un rythme de vie contre nature entraînant une baisse du système immunitaire et la porte ouverte à la maladie ou à une exacerbation de maladies déjà existantes : hypertension, cholestérol, allergie, asthme, syndrome inflammatoire, symptômes isolés ou non ou autres affections chroniques ou aigües.

Qu’est-ce que la polyarthrite rhumatoïde :

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie inflammatoire chronique des articulations évoluant par poussées.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie articulaire inflammatoire chronique qui affecte simultanément plusieurs articulations. Il s’agit d’une maladie auto-immune dans le sens que le corps s’auto-détruit en fabricant des anti-corps au niveau du liquide synovial qui  « grignotent » et détruisent progressivement les articulations (= géodes). Elle se manifeste par poussées de durée variable entraînant douleurs, voire déformations articulaires très invalidantes, et une immense fatigue.

C’est une maladie auto-immune, mais plusieurs facteurs immunologiques, génétiques, hormonaux, environnementaux (stress, traumatismes,…) sont des déclencheurs.

Les personnes atteintes doivent prendre des anti-inflammatoires et des traitements lourds pour stabiliser la maladie et tenter d’empêcher l’évolution.

Le jeûne, les maladies inflammatoires et la polyarthrite rhumatoïde :

Mettre son système digestif (et tous ses émonctoires) au repos et faire une pause de quelques jours afin de nettoyer son organisme est une excellente chose et le jeûne permettra non seulement de booster le système immunitaire et stopper les processus inflammatoires mais aussi d’améliorer sa santé voire se guérir. 

Tel a été le cas pour Prema et Sophie, guéries, après avoir jeûner à plusieurs reprises et mis en place une très bonne hygiène de vie tant sur le plan alimentaire que sur le plan physique et émotionnel.

Lorsque les personnes découvrent la possibilité du jeûne, cela fait parfois des années qu’elles souffrent sans amélioration malgré des traitements lourds et pouvant avoir des conséquences secondaires inquiétantes.  Elles décident alors de tenter le jeûne dans l’espoir de retrouver une santé détériorée.

C’est le cas, dans les annexes 20, du docteur allemand Otto Buchinger qui a lui-même expérimenté le jeûne pour se guérir d’une polyarthrite rhumatoïde invalidante qui l’avait contraint à cesser son activité. Ce qui a valu l’ouverture d’une clinique à son nom en Allemagne où le jeûne, pays pionnier comme en URSS, est couramment pratiqué.

C’est aussi le cas de Prema et Sophie dont vous pouvez voir le témoignage ci-dessous.

Après 18 ans d’un traitement hebdomadaire lourd, et une oprération importante du poignet suite à une destruction osseuse importante, Sophie s’estime guérie depuis 5 ans, sans plus aucun symptôme de douleurs, ni aucune crise inflammatoire, ni traitement. Elle avait la conviction qu’elle guérirait un jour, sans se focaliser sur sa maladie, a jeûné à plusieurs reprises, et a modifié définitivement son alimentation et son hygiène de pensées. Elle rappelle aujourd’hui que « ce n’est pas le fruit du hasard ».

Suite au témoignage de Sophie, Prema décide d’en faire autant. Elle change son alimentation et réalise un jeûne de 8 jours accompagné par Eric et Sophie suivi d’un 2ème jeûne qui lui a permis d’atteindre son objectif : éradiquer sa polyarthrite. « C’est fait » dit-elle 6 mois après son dernier jeûne. Elle vient de terminer un nouveau jeûne de… jours pour lâcher quelques kilos encore en trop, et elle est en pleine forme et pleine d’énergie tout comme Sophie.

Laisser un commentaire