Soigner les maladies virales par le jeûne

Le jeûne dans le cas d’infections par des virus ou des bactéries : Coronavirus, grippe, gastro, angine, cystite, herpès…

Le cas du coronavirus. Covid-19

Les statistiques nous enseignent que 3,7 % des personnes infectées en meurent. Au 14 mars 2020, on constate 5614 décès dans le monde, pour un peu plus de 149 943 personnes infectées. D’après l’OMS, le taux de personnes infectées est beaucoup plus important et mal connu. Par conséquent, le taux de mortalité réel serait plutôt de l’ordre de 0.6%.

Tout d’abord, observons que si des personnes meurent du coronavirus, nous avons surtout beaucoup de survivants, probablement autour de 99%. Nous comprenons donc ici, en l’absence de traitement, l’importance et la puissance du système immunitaire de l’être humain.

Graphique 1 – Comprendre l’importance du système immunitaire

Colonne de gauche, système immunitaire opérationnel à 90%.

Les personnes qui bénéficient d’un système immunitaire performant, ne présentent aucun symptôme, même si elles sont atteintes par le virus. C’est ce qu’on appelle des porteurs sains : ils sont contaminés, mais ne souffrent d’aucun symptôme apparent. Leur système immunitaire est nettement au-dessus du trait rouge, qui représente le seuil en dessous duquel il y a immunodépression. Tout va bien pour eux, car le virus est neutralisé par le système immunitaire.

Colonne du milieu, système immunitaire opérationnel à 60%.

Les personnes avec un système immunitaire pauvre ont des symptômes lorsqu’elles sont contaminées par le virus. Leur système est au-dessus de la ligne rouge. Ces personnes survivront car leur système immunitaire peut lutter contre le virus.

Colonne de droite, système immunitaire opérationnel à 40%.

Pour ces personnes, la contamination est mortelle car leur système immunitaire, en dessous du seuil rouge, est déficient (personnes immunodépressives).

Graphique 2

Le graphique 2 nous montre que plus les personnes sont âgées, plus le coronavirus est mortel.

Les personnes au-dessus de 50 ans représentent un tiers des personnes contaminées, mais trois quarts des personnes qui meurent de la maladie. Cela n’étonne personne, donc tout le monde comprend intuitivement que plus on est âgé, plus notre système immunitaire est affaibli. On constate que le système immunitaire est la clé pour survivre au virus.

Comment le système immunitaire évolue-t-il avec le jeûne ?

Graphique  : Système immunitaire d’une jeune souris comparé à une vieille souris. La durée de vie moyenne d’une souris est de 24 mois.

Les études de Valter Longo sur les souris montrent que plus les souris avancent dans l’âge, plus leur système immunitaire s’affaiblit. Valter longo utilise les globules blancs et lymphoïdes comme marqueurs. Ici ‘young’ veut dire jeune, ‘old’ signifie vieux. On constate sur le graphique que les souris âgées ont un système immunitaire deux fois moins performant que les jeunes souris.

1ère colonne, gris clair à gauche : taux de globules blancs de souris de 4 mois

2ème colonne, gris plus foncé à gauche : taux de globules blancs de souris de 16.5 mois

3ème colonne, gris foncé au centre : taux de globules blancs de souris de 20.5 mois

4ème colonne, rouge : taux de globules blancs de souris de 20.5 mois durant le jeûne

5ème colonne, rose : taux de globules blancs de souris de 20.5 mois après un jeûne et reprise alimentaire

Graphique 3

La bonne nouvelle c’est qu’en jeûnant, les vieilles souris améliorent leur système immunitaire. Ici sur le graphique 3, la colonne rose représente des veilles souris qui ont jeûné ou suivi un mode alimentaire restrictif. L’examen sanguin se fait après plusieurs jours de réalimentation.

Old + FMD, signifie (fasting mimicking diet), il s’agit d’une diète hypocalorique qui imite le jeûne.

La quantité de globules bancs reste basse durant le jeûne, cela est dû à l’élimination des globules blancs âgés et défectueux, puis ils augmentent considérablement avec la réalimentation.

Le marqueur « lymphoïds » augmente durant le jeûne, puis diminue à la reprise alimentaire. Il reste deux fois supérieur par rapport à celui des souris âgées qui n’ont pas jeûné.

J’ai pu observer que dans le cas de leucémie lymphoïde chronique, les lymphocytes B diminuent durant le jeûne hydrique de longue durée et se stabilisent après le jeûne.

En prévention contre le coronavirus

Mieux vaut prévenir que guérir.

Il faut être fou d’attendre d’avoir soif pour creuser un puits, il faut être fou d’attendre d’être malade pour développer son système immunitaire.

Si seulement 20% des personnes contaminées souffrent du coronavirus et que 0,6% des personnes en meurent, il est donc intéressant de comprendre que dans 99,4% des cas, le système immunitaire, donc le terrain, sera plus fort que le virus.

Pour une personne à risque (+ de 50 ans, immunodépressive) que faire pour passer dans le camp des 99,4 % qui survivent au virus ? Il s’agit de passer dans la colonne du milieu ou mieux dans la colonne de gauche du graphique 4. En bref, il faudra faire en sorte de ne pas être dans la colonne de droite ou d’en sortir.

Nous pouvons agir nous-même, à chaque instant, pour nous protéger contre les virus. Non seulement par une barrière physique comme le confinement, les masques, les gants… mais aussi en renforçant le système immunitaire de nos corps.

Graphique 4

Comment booster le système immunitaire pour passer ou rester au-dessus du seuil de l’immunodépression ?

Que peut-on enlever de nos habitudes quotidiennes pour ralentir la dégradation notre système immunitaire ?

Que peut-on ajouter dans nos habitudes quotidiennes pour booster notre système immunitaire ?

Ce que l’on peut enlever de notre quotidien pour ralentir la dégradation du système immunitaire.

Classement par ordre de priorité.

Priorité n°1 :

Priorité n°2 :

 

Priorité n°3 :

Ce que l’on peut mettre en place pour booster notre système immunitaire.

Classement par ordre de priorité.

Priorité n°1 :

  • Jeûner régulièrement :
    • Si vous avez beaucoup de réserves pondérales : jeûner un jour sur deux
    • Si vous avez un peu de réserves pondérales : jeûner un jour sur quatre
    • Si vous n’avez pas de réserves pondérales: jeûner un jour par semaine

Le jeûne permet de régénérer le système immunitaire. Lorsque nous mangeons, des cellules souches sont maintenues en état de dormance par l’hormone IGF1 et les enzymes PKA. Lorsque nous jeûnons, ces hormones et ces enzymes ne sont plus produites par le corps. Les cellules souches en état de dormances sont libérées. Les globules blancs abîmés sont éliminés et dès la réalimentation, de nouveaux globules blancs sont libérés massivement, boostant ainsi notre immunité.

Valter Longo est un gérontologue italo-américain et professeur de gérontologie et de biologie à l’Université sud Californie.

« Le jeûne donne le feu vert aux cellules souches pour qu’elles s’activent et commencent à proliférer jusqu’à reconstruire l’ensemble du système immunitaire. Et l’autre bonne nouvelle : le corps se débarrasse des parties vieilles, endommagées et inefficaces, au cours du jeûne. Si vous partez d’un système immunitaire fortement endommagé par la chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent littéralement générer un nouveau système immunitaire. »

Sur le diagramme plus bas, on voit que le niveau de globules blancs de souris âgées (old + FMD) est égal à celui de jeunes souris (Young). C’est un marqueur utilisé par Valter longo, avec les lymphoïdes pour identifier l’efficacité du système immunitaire.

Priorité n°2 :

 

Priorité n°3 :

En curatif pour lutter contre le coronavirus :

Si par malheur les premiers symptômes arrivent et si vous ne rentrez pas dans les contre-indications au jeûne, alors jeûnez. Je recommande un jeûne hydrique de 4 à 10 jours. Jeûner dès les premiers soupçons, n’attendez pas. L’idéal est de maintenir le jeûne jusqu’à disparition totale des symptômes et de prolonger sur une journée. Plus tôt le jeûne sera mis en place, plus rapide sera la guérison.

Selon les chercheurs d’Université de Californie du Sud, jeûner booste le système immunitaire. Je confirme pour l’avoir expérimenté moi-même en cas de bronchite et pour l’avoir constaté sur les personnes qui arrivent aux cures de jeûne avec un rhume, une angine, une bronchite, une gastro ou une cystite.

J’ai régulièrement des personnes qui me contactent quelques jours avant le début de leur séjour de jeûne pour m’annoncer qu’elles sont malades et se demandent si c’est juste de participer à la cure de jeûne. Je les encourage à venir et à constater par elles-mêmes. En effet, que ce soit bronchite, rhino, cystite, angine, gastro, nous observons ? systématiquement un arrêt des symptômes au 3ème jour de jeûne et une guérison autour du 4ème ou 5ème jour.

 

Comment jeûner ?

Je rappelle l’importance de nous reposer durant notre jeûne, cela veut dire arrêter le travail et prendre du temps pour soi. Voir plus ici : Comment bien jeûner.

Dans le cas d’infection, nous pouvons ajouter au jeûne hydrique :

  • Cuivre, or, argent Oligosol pour mieux soutenir le système immunitaire
  • Acérola en vitamine C naturelle
  • Tisane de baies de Sureau noir ou de lapacho

En cas de fièvre maintenir la fièvre ou l’augmenter, surtout ne pas la faire baisser.

Voir cette vidéo qui explique l’importance de la fièvre dans la guérison contre les virus.

Bénéfices secondaires :

Combien de longévité gagnée si on trouve une molécule chimique qui soigne le cancer ?

D’après Professeur Valter longo, on gagnerait seulement 3 à 4 années de vie. En effet, si le terrain, le système immunitaire est défaillant, même si on soigne le cancer une autre maladie se développera, car le terrain du cancer est le même que celui du diabète, des maladies cardio-vasculaires, des maladies auto-immunes…

 

Combien d’années gagnerons-nous si on trouve une solution médicamenteuse au cancer, diabète, maladies cardiovasculaires ?

 

Nous gagnerons 13 ans.

Combien d’année gagnons-nous si on jeûne et que l’on applique une alimentation frugale et saine ?

En laboratoire, Valter longo arrive à prolonger la vie des souris qui, transposée à l’humain, ferait 60 années. Néanmoins pour rester prudent, il préfère diminuer de 50% ses résultats et annoncer 30 ans. Ce qui est de loin plus efficace que tous les médicaments. Cela se confirme par l’étude réalisée sur les macaques rhésus dont vous avez la photo ci-dessous.

Une photo de l’étude de l’université du Wisconsin-Madison en 2009 (Jeff Miller / Université du Wisconsin à Madison)

  • A votre gauche un macaque rhésus de 27 ans. Il a été sous-alimenté de 30%, avec une alimentation saine. Il est vif et en bonne santé, son espérance de vie en bonne santé a augmenté de 20 à 30 %.
  • A droite un macaque rhésus de 29 ans, nourri à volonté avec une alimentation plus riche et industrielle. Il est atteint de diabète, cancer, hypertension, son espérance de vie est diminuée de 20 à 30%.

Pour conclure :

Les virus sont là pour nous rappeler que nous sommes mortels. Cela nous aide à prendre conscience ô combien la vie est précieuse.

Boostons notre système immunitaire pour être plus fort que les virus et découvrons avec le jeûne et une démarche de santé globale, comment augmenter notre durée de vie en bonne santé !

Vidéos

CORONAVIRUS – PEUT ON JEÛNER POUR S’EN PROTÉGER ? COMMENT SE SOIGNER SOI-MÊME DU VIRUS ?

Coronavirus

Le cas du coronavirus. Covid-19

Les statistiques nous enseignent que 3,7 % des personnes infectées en meurent. Au 14 mars 2020, on constate 5614 décès dans le monde, pour un peu plus de 149 943 personnes infectées. D’après l’OMS, le taux de personnes infectées est beaucoup plus important et mal connu. Par conséquent, le taux de mortalité réel serait plutôt de l’ordre de 0.6%.

Tout d’abord, observons que si des personnes meurent du coronavirus, nous avons surtout beaucoup de survivants, probablement autour de 99%. Nous comprenons donc ici, en l’absence de traitement, l’importance et la puissance du système immunitaire de l’être humain.

Graphique 1 – Comprendre l’importance du système immunitaire

Colonne de gauche, système immunitaire opérationnel à 90%.

Les personnes qui bénéficient d’un système immunitaire performant, ne présentent aucun symptôme, même si elles sont atteintes par le virus. C’est ce qu’on appelle des porteurs sains : ils sont contaminés, mais ne souffrent d’aucun symptôme apparent. Leur système immunitaire est nettement au-dessus du trait rouge, qui représente le seuil en dessous duquel il y a immunodépression. Tout va bien pour eux, car le virus est neutralisé par le système immunitaire.

Colonne du milieu, système immunitaire opérationnel à 60%.

Les personnes avec un système immunitaire pauvre ont des symptômes lorsqu’elles sont contaminées par le virus. Leur système est au-dessus de la ligne rouge. Ces personnes survivront car leur système immunitaire peut lutter contre le virus.

Colonne de droite, système immunitaire opérationnel à 40%.

Pour ces personnes, la contamination est mortelle car leur système immunitaire, en dessous du seuil rouge, est déficient (personnes immunodépressives).

Graphique 2

Le graphique 2 nous montre que plus les personnes sont âgées, plus le coronavirus est mortel.

Les personnes au-dessus de 50 ans représentent un tiers des personnes contaminées, mais trois quarts des personnes qui meurent de la maladie. Cela n’étonne personne, donc tout le monde comprend intuitivement que plus on est âgé, plus notre système immunitaire est affaibli. On constate que le système immunitaire est la clé pour survivre au virus.

Système immunitaire

Comment le système immunitaire évolue-t-il avec le jeûne ?

Graphique  : Système immunitaire d’une jeune souris comparé à une vieille souris. La durée de vie moyenne d’une souris est de 24 mois.

Les études de Valter Longo sur les souris montrent que plus les souris avancent dans l’âge, plus leur système immunitaire s’affaiblit. Valter longo utilise les globules blancs et lymphoïdes comme marqueurs. Ici ‘young’ veut dire jeune, ‘old’ signifie vieux. On constate sur le graphique que les souris âgées ont un système immunitaire deux fois moins performant que les jeunes souris.

1ère colonne, gris clair à gauche : taux de globules blancs de souris de 4 mois

2ème colonne, gris plus foncé à gauche : taux de globules blancs de souris de 16.5 mois

3ème colonne, gris foncé au centre : taux de globules blancs de souris de 20.5 mois

4ème colonne, rouge : taux de globules blancs de souris de 20.5 mois durant le jeûne

5ème colonne, rose : taux de globules blancs de souris de 20.5 mois après un jeûne et reprise alimentaire

Graphique 3

La bonne nouvelle c’est qu’en jeûnant, les vieilles souris améliorent leur système immunitaire. Ici sur le graphique 3, la colonne rose représente des veilles souris qui ont jeûné ou suivi un mode alimentaire restrictif. L’examen sanguin se fait après plusieurs jours de réalimentation.

Old + FMD, signifie (fasting mimicking diet), il s’agit d’une diète hypocalorique qui imite le jeûne.

La quantité de globules bancs reste basse durant le jeûne, cela est dû à l’élimination des globules blancs âgés et défectueux, puis ils augmentent considérablement avec la réalimentation.

Le marqueur « lymphoïds » augmente durant le jeûne, puis diminue à la reprise alimentaire. Il reste deux fois supérieur par rapport à celui des souris âgées qui n’ont pas jeûné.

J’ai pu observer que dans le cas de leucémie lymphoïde chronique, les lymphocytes B diminuent durant le jeûne hydrique de longue durée et se stabilisent après le jeûne.

En prévention contre le coronavirus

En prévention contre le coronavirus

Mieux vaut prévenir que guérir.

Il faut être fou d’attendre d’avoir soif pour creuser un puits, il faut être fou d’attendre d’être malade pour développer son système immunitaire.

Si seulement 20% des personnes contaminées souffrent du coronavirus et que 0,6% des personnes en meurent, il est donc intéressant de comprendre que dans 99,4% des cas, le système immunitaire, donc le terrain, sera plus fort que le virus.

Pour une personne à risque (+ de 50 ans, immunodépressive) que faire pour passer dans le camp des 99,4 % qui survivent au virus ? Il s’agit de passer dans la colonne du milieu ou mieux dans la colonne de gauche du graphique 4. En bref, il faudra faire en sorte de ne pas être dans la colonne de droite ou d’en sortir.

Nous pouvons agir nous-même, à chaque instant, pour nous protéger contre les virus. Non seulement par une barrière physique comme le confinement, les masques, les gants… mais aussi en renforçant le système immunitaire de nos corps.

Graphique 4

Comment booster le système immunitaire pour passer ou rester au-dessus du seuil de l’immunodépression ?

Que peut-on enlever de nos habitudes quotidiennes pour ralentir la dégradation notre système immunitaire ?

Que peut-on ajouter dans nos habitudes quotidiennes pour booster notre système immunitaire ?

Ce que l’on peut enlever de notre quotidien pour ralentir la dégradation du système immunitaire.

Classement par ordre de priorité.

Priorité n°1 :

Priorité n°2 :

 

Priorité n°3 :

Ce que l’on peut mettre en place pour booster notre système immunitaire.

Classement par ordre de priorité.

Priorité n°1 :

  • Jeûner régulièrement :
    • Si vous avez beaucoup de réserves pondérales : jeûner un jour sur deux
    • Si vous avez un peu de réserves pondérales : jeûner un jour sur quatre
    • Si vous n’avez pas de réserves pondérales: jeûner un jour par semaine

Le jeûne permet de régénérer le système immunitaire. Lorsque nous mangeons, des cellules souches sont maintenues en état de dormance par l’hormone IGF1 et les enzymes PKA. Lorsque nous jeûnons, ces hormones et ces enzymes ne sont plus produites par le corps. Les cellules souches en état de dormances sont libérées. Les globules blancs abîmés sont éliminés et dès la réalimentation, de nouveaux globules blancs sont libérés massivement, boostant ainsi notre immunité.

Valter Longo est un gérontologue italo-américain et professeur de gérontologie et de biologie à l’Université sud Californie.

« Le jeûne donne le feu vert aux cellules souches pour qu’elles s’activent et commencent à proliférer jusqu’à reconstruire l’ensemble du système immunitaire. Et l’autre bonne nouvelle : le corps se débarrasse des parties vieilles, endommagées et inefficaces, au cours du jeûne. Si vous partez d’un système immunitaire fortement endommagé par la chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent littéralement générer un nouveau système immunitaire. »

Sur le diagramme plus bas, on voit que le niveau de globules blancs de souris âgées (old + FMD) est égal à celui de jeunes souris (Young). C’est un marqueur utilisé par Valter longo, avec les lymphoïdes pour identifier l’efficacité du système immunitaire.

Priorité n°2 :

 

Priorité n°3 :

Curatif

En curatif pour lutter contre le coronavirus :

Si par malheur les premiers symptômes arrivent et si vous ne rentrez pas dans les contre-indications au jeûne, alors jeûnez. Je recommande un jeûne hydrique de 4 à 10 jours. Jeûner dès les premiers soupçons, n’attendez pas. L’idéal est de maintenir le jeûne jusqu’à disparition totale des symptômes et de prolonger sur une journée. Plus tôt le jeûne sera mis en place, plus rapide sera la guérison.

Selon les chercheurs d’Université de Californie du Sud, jeûner booste le système immunitaire. Je confirme pour l’avoir expérimenté moi-même en cas de bronchite et pour l’avoir constaté sur les personnes qui arrivent aux cures de jeûne avec un rhume, une angine, une bronchite, une gastro ou une cystite.

J’ai régulièrement des personnes qui me contactent quelques jours avant le début de leur séjour de jeûne pour m’annoncer qu’elles sont malades et se demandent si c’est juste de participer à la cure de jeûne. Je les encourage à venir et à constater par elles-mêmes. En effet, que ce soit bronchite, rhino, cystite, angine, gastro, nous observons ? systématiquement un arrêt des symptômes au 3ème jour de jeûne et une guérison autour du 4ème ou 5ème jour.

 

Comment jeûner ?

Je rappelle l’importance de nous reposer durant notre jeûne, cela veut dire arrêter le travail et prendre du temps pour soi. Voir plus ici : Comment bien jeûner.

Dans le cas d’infection, nous pouvons ajouter au jeûne hydrique :

  • Cuivre, or, argent Oligosol pour mieux soutenir le système immunitaire
  • Acérola en vitamine C naturelle
  • Tisane de baies de Sureau noir ou de lapacho

En cas de fièvre maintenir la fièvre ou l’augmenter, surtout ne pas la faire baisser.

Voir cette vidéo qui explique l’importance de la fièvre dans la guérison contre les virus.

Bénéfices secondaires

Bénéfices secondaires :

Combien de longévité gagnée si on trouve une molécule chimique qui soigne le cancer ?

D’après Professeur Valter longo, on gagnerait seulement 3 à 4 années de vie. En effet, si le terrain, le système immunitaire est défaillant, même si on soigne le cancer une autre maladie se développera, car le terrain du cancer est le même que celui du diabète, des maladies cardio-vasculaires, des maladies auto-immunes…

 

Combien d’années gagnerons-nous si on trouve une solution médicamenteuse au cancer, diabète, maladies cardiovasculaires ?

 

Nous gagnerons 13 ans.

Combien d’année gagnons-nous si on jeûne et que l’on applique une alimentation frugale et saine ?

En laboratoire, Valter longo arrive à prolonger la vie des souris qui, transposée à l’humain, ferait 60 années. Néanmoins pour rester prudent, il préfère diminuer de 50% ses résultats et annoncer 30 ans. Ce qui est de loin plus efficace que tous les médicaments. Cela se confirme par l’étude réalisée sur les macaques rhésus dont vous avez la photo ci-dessous.

Une photo de l’étude de l’université du Wisconsin-Madison en 2009 (Jeff Miller / Université du Wisconsin à Madison)

  • A votre gauche un macaque rhésus de 27 ans. Il a été sous-alimenté de 30%, avec une alimentation saine. Il est vif et en bonne santé, son espérance de vie en bonne santé a augmenté de 20 à 30 %.
  • A droite un macaque rhésus de 29 ans, nourri à volonté avec une alimentation plus riche et industrielle. Il est atteint de diabète, cancer, hypertension, son espérance de vie est diminuée de 20 à 30%.
Conclusion

Pour conclure :

Les virus sont là pour nous rappeler que nous sommes mortels. Cela nous aide à prendre conscience ô combien la vie est précieuse.

Boostons notre système immunitaire pour être plus fort que les virus et découvrons avec le jeûne et une démarche de santé globale, comment augmenter notre durée de vie en bonne santé !

Vidéos

Vidéos

CORONAVIRUS – PEUT ON JEÛNER POUR S’EN PROTÉGER ? COMMENT SE SOIGNER SOI-MÊME DU VIRUS ?

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous