Tout savoir sur…

Olivier Lantier

Asthmatique pendant l’adolescence et fumeur pendant 10 ans. Un début d’obésité à 35 ans (près de 103 kg pour 1m82) et alcoolisme mondain pendant près de 20, ma santé physique a été chahutée. Rhinites allergiques à répétition au printemps et 1 à 2 cas de grippe pendant l’hiver étaient devenus des passages obligatoires avant d’atteindre l’été pendant lequel les épisodes de sifflements et quintes de toux (crises d’asthme) prenaient de l’ampleur. Sans parler de la partie psychologique qui, compte tenu de mon surpoids et quelques déconvenues professionnelles, a entrainé des passages douloureux de perte de confiance en soi.

A cette époque, j’étais un adepte de l’auto médicamentation et ne faisais confiance, exclusivement, qu’à la médecine moderne. Je ne cherchais qu’à mettre un couvercle sur mes symptômes sans m’intéresser à leur origine, leur cause.

Malgré les messages de la vie que je découvrais et qui commençaient à me toucher, directement ou indirectement, de manière de plus en plus intenses, je ne changeais rien à mes habitudes. C’était la faute à « pas de chance ».

Il aura fallu une combinaison de différents évènements (personnel, professionnel et familial) dont l’aggravation de santé de mon fils pour que le « vase déborde » et que, enfin, je m’intéresse à une approche thérapeutique alternative et complémentaire pour mes proches et moi-même.

« La science guérit de plus en plus de maladies, cependant il n’y a jamais eu autant de malades … L’être parfaitement sain non médicalisé devient une exception. » dixit Robert Masson.

La vie m’a alors ouvert les portes de la naturopathie et la pratique du jeûne.

La naturopathie ; plus que les méthodes et les approches naturelles, c’est avant tout un état d’esprit, une façon de penser, une perception plus cohérente du monde qui nous entoure, c’est mieux se connaître. Le ventre en avant, on me disait « bon vivant », j’étais en fait un « bon mourant » qui se tuait à petit feu.

Quant à ma découverte du jeûne, qu’il soit intermittent, court ou long, j’ai pu constater, pour mon entourage comme pour moi, qu’il était un outil exceptionnel de régénération physique et psychique. C’est un moyen formidable de normaliser les processus physiologiques de son corps. Il n’est pas seulement un repos digestif mais un repos « tout court ». C’est une pause pour soi-même tout simplement. Malgré qu’il soit une pratique vieille comme le monde, il existe malheureusement dans notre société de consommation, des peurs quant à son exercice. Et pourtant, faire une pause alimentaire n’a jamais mis quiconque en danger, bien au contraire.

Pour espérer passer d’une maladie chronique à la pleine santé, il est nécessaire et inévitable de changer de paradigme.

« La folie c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent » Albert Einstein

 

Voir les cures de jeûne et thérapies naturelles organisées par Olivier :

Cures de jeûne et thérapies naturelles en Corse et Provence-Alpes-Côte d’Azur, Olivier Lantier

Dates des cures.