Ce sujet a 1 réponse, 2 participants et a été mis à jour par Photo du profil de Eric Gandon Eric Gandon, il y a 6 mois et 1 semaine.

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)
  • Auteur
    Messages
  • #10405
    Photo du profil de cosmetica
    cosmetica
    Participant

    Bonjour,
    J’ai 34 ans et je suis en surpoids depuis ma grossesse (mon fils a 5 ans déjà). Je pèse 75kg pour 1,56m, je me sens très mal dans mon corps. En fait j’ai toujours eu 3/4 kilos en plus mais jamais en surpoids de la sorte. J’avais réussi à perdre quelques kilos aprés la grossesse mais toute ma vie a basculé, en 2014, après avoir perdu mon père suite à un diagnostic de Lymphome Cérebral qui l’a emporté à l’age de 68 ans alors que jusque là il avait l’air bien portant malgré son diabète insulino-dépendant. Il est décedé 6 mois après le diagnostic.

    Depuis lors j’ai sombré dans la dépression et dans la male-bouffe (croissants, chocolats, hamburgers, biscuits, bagette beurrée, etc) pour me « remplir », « remplir ce vide en moi ». J’ai suivi une thérapie du deuil, qui m’a énormement aidé à accepter cette perte et à vivre avec. Mais le problème de la nourriture a persisté, j’ai continué à prendre du poids, jusqu’à ce que par hasard on découvre que j’ai une Thyroidie d’Hashimoto en Novembre 2017. A ce moment là, je me dis qu’il faut que j’arrête de me « punir », d’avoir le sentiment interne que c’est moi qui aurait dû tomber malade et pas mon père. Parce que justement je me suis rendue malade avec autant d’années de mauvaise hygiéne de vie et de stress. Ma maladie est stable et le niveau des hormones est encore dans la normale, l’endocrino ne m’a donc prescris aucune hormonothérapie.
    Ca fait 6 mois que j’essaye de manger mieux, je me force à cuisiner pour moi même quand je suis seule. Je veux guérir et j’ai l’intime conviction que le jeûne peut m’aider. En Janvier j’ai fait 1 mois de jeune intermittent et je me suis sentie bien, je ne connaissais pas encore le jeune hydrique. Aprés 6 mois ou j’ai essayé de soigner mon alimentation, mes anti-corps ont baissé de 65 à 49.

    Ca fait également 1 an que j’essaye de tomber enceinte mais je n’y arrive pas, sans qu’il n’y ait aucune raison médicale ni physiologique. Je suis tombée enceinte de mon premier enfant naturellement.

    Je souhaite perdre du poids, retrouver ma fertilité naturelle et guérir ma maladie auto-immune. Pensez-vous que le jeune puisse m’aider? Dans le diagnostic basé sur le poids et la taille du site, on m’a recommandé 40 jours de jeûne. Est-ce que vous pouvez me confirmer cette durée suite à toutes les autres indications et antécédants? (Ma mère a eu un cancer du sein à l’age de 56 ans et se porte bien aujourdhui).

    Je vous remercie infiniment de votre aide.

    #10420
    Photo du profil de Eric Gandon
    Eric Gandon
    Admin bbPress

    Bonjour Cosmética,

    Vous avez réagit à la mort de votre père par une suralimentation. De quoi est mort votre père. Il y a parfois une réaction inconsciente « mort » égale « manque de nourriture » égale « je mange plus pour ne par mourir ». Beaucoup de nos ancêtres sont morts par manque de nourriture, aussi nous avons hérité de ce type de réflexe attavique. C’est d’ailleurs pour cela que les médecins aujourd’hui insistent pour que les personnes malades mangent. Car nous avons la croyance collective que par la nourriture nous pouvons soigner une maladie. Il faut manger pour être fort! D’où la faciliter de faire avaler n’importe quelles pilules aux malades. Ce que je mets dans ma bouche va me sauver…

    Hors c’est bien souvent le contraire. 4 maladie sur 5 sont des maladies de toxémie. La meilleure des recommandations seraient pour ces maladies le jeûne et le repos. Je vous invite à méditer sur cela afin que vous puissiez commencer à changer votre relation avec la nourriture. La nourriture en excès ne vous sauvera pas, c’est au contraire elle qui accélère votre processus de dégénérescence. Elle est responsable aujourd’hui de 20% des maladies mortelle.

    Oui, vous pouvez jeûner 40 jours. Je recommande un jeûne hydrique et un jeûne accompagné. C’est courageux de vouloir le faire seul, mais votre problème n’est pas uniquement physique, il faudra travailler sur vos conditionnements inconscients afin de ne pas rechuter dans la nourriture en excès après le jeûne.Il faudra également comprendre quelle alimentation et quel hygiène de vie est bonne pour vous…C’est pourquoi plus qu’un accompagnement une formation vous serait très utile.

    C’est la raison pour laquelle nos séjours de jeûne sont des formations. Nous transmettons comment bien jeûner, quelle alimentation et hygiène de vie mettre en place pour préserver la santé. Nous offrons des ateliers développement personnel permettant de comprendre les croyances limitantes et comment ces croyances peuvent être remplacer par des croyances qui supportent la santé…Le plaisir le bonheur du fou ou le bonheur le plaisir du sage. Lequel choisissez-vous?

    Au plaisir de vous rencontrer un jour lors de nos séjours.

    Bonne journée,

    Eric

2 sujets de 1 à 2 (sur un total de 2)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Connexion / inscription