Gastrite duodénale

Pourquoi le jeûne est-il efficace sur les gastrites, ulcères de l’estomac, problèmes du système digestif, acidité gastrique ?

Témoignage vidéo d’un jeûneur qui soigne un ulcère

La principale raison de l’efficacité du jeûne est le repos physiologique des organes digestifs. Le corps durant ce repos se répare de lui-même. Le corps a une formidable faculté d’auto-guérison si on lui en donne les moyens.

Une personne est atteinte, par exemple, d’un ulcère gastroduodénal. Lorsqu’elle mange, il y a sécrétion de plusieurs litres de sucs gastriques par jour (sécrétion acide). L’acide chlorhydrique de notre estomac est très acide (PH de 1,5 à 2).

« Nous avons le même PH gastrique que les grands fauves ! »

Cette sécrétion très acide va empêcher la guérison de notre ulcère. L’ulcère se produit car il y a d’une part, un manque de facteurs protecteurs (bicarbonate et mucine), d’autre part, sécrétion d’acide chlorhydrique.

Les gens atteints d’un ulcère manquent soit de bicarbonate et de mucine, soit ils produisent en excès  de l’acide chlorhydrique. Trois fois par jour l’estomac est donc corrodé par sa propre sécrétion.

Lorsque l’individu jeûne, il va, les premiers jours, avoir une exacerbation de la maladie à cause de la sécrétion acide.  Cela risque donc d’aggraver l’ulcère sur 24 à 48 heures. Néanmoins, ensuite, l’estomac s’arrête spontanément de sécréter. Il réduit donc ses secrétions gastriques et arrête de se contracter. La lésion n’a plus à subir de contractions et d’afflux acide. Mise au repos, la muqueuse va enfin pouvoir se cicatriser. On comprend ainsi comment le jeûne permet de guérir un ulcère de l’estomac.

Témoignage repris du livre « Le jeûne » du Docteur H.M. Shelton :

Un exemple classique de la manière dont le jeûne permet à l’estomac de se régénérer est celui du Dr Tanner. Il souffrait, avant son premier jeûne, de dyspepsie depuis des années. En fait, il souffrait tellement après chaque repas qu’il décida de s’abstenir de manger afin d’échapper à la douleur. Son estomac se rétablit de façon si remarquable pendant sa période de repos qu’il fut en mesure d’ingérer considérablement – et pour ainsi dire dangereusement – de la nourriture, dans les 24 heures après la rupture du jeûne. Il gagna 16 kilos en huit jours, soit tout ce qu’il avait perdu !

Bien que ce fut un moyen imprudent d’organiser une reprise alimentaire, le Dr Tanner ne souffrit apparemment d’aucun trouble fâcheux. Nous ne pouvons pas approuver une telle alimentation succédant au jeûne, mais nous citons cet exemple pour montrer ce que peut faire un estomac – autrefois faible et dyspeptique – après une période de jeûne.

On objecte souvent que le jeûne favorise l’affaiblissement de l’estomac, et qu’il affaiblit tellement qu’il n’est plus capable ensuite de digérer les aliments. La plupart des estomacs sont si affaiblis par le surmenage qui résulte de notre habitude de suralimentation, que le repos occasionné par le jeûne est exactement ce dont l’estomac a le plus besoin. Les sensibilités morbides sont vaincues, la digestion est améliorée, un estomac distendu et descendu se contracte et tend à reprendre son volume normal, les ulcères guérissent, l’inflammation se calme, le catarrhe gastrique est éliminée et l’appétit tend à redevenir normal.

Dans le cas d’hyperacidité gastrique, le malaise gastrique continue et peut même augmenter pendant les trois ou quatre premiers jours de jeûne. Cependant l’hypersécrétion cesse bientôt. Le malaise diminue finalement pour disparaître et, après quelques jours supplémentaires de jeûne, l’alimentation peut être reprise sans causer, cette fois, de douleur. Aucun autre moyen ne peut supprimer l’hyperacidité de façon aussi rapide et aussi sûre.

Pour en savoir plus sur les bénéfices du jeûne ou pour se faire accompagner. Contacter Eric Gandon, Naturothérapeute, au 09 80 47 50 68.