4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #54139
    Photo du profil de EnzoEnzo
    Participant

    Bonjour,

    En juillet 2018, j’ai été opéré d’une tumeur au côlon gauche, avec succès. Mais comme la tumeur avait contaminé 5 ganglions, j’ai subi une chimio de précaution (il n’y a jamais eu de métastases, les bilans sanguins étaient toujours bons, y compris l’immunité), et les scanners de contrôle négatifs. En novembre dernier, après un nouveau scanner négatif, et considéré comme en rémission totale, on a même envisagé le retrait du port-à-cath. En mars, le scanner a révélé une récidive sur le péritoine (peu étendue, pas de métastases), qui me vaut une seconde chimio (débutée le 30/4, jusqu’au 1/10). Convaincu de l’origine psychique des maladies, j’ai creusé très profondément en moi et j’ai débusqué plusieurs causes (y compris trans-générationnelles, mais pas seulement) qui ne font aucun doute à mes yeux. Des symboliques très fortes, des « coïncidences » tellement nombreuses qu’elles ne peuvent pas en être…

    Récemment, une connaissance m’a fait part des vertus du jeûne (elle en est elle-même à son 26e jour sur 40), et je dois dire que votre site (qu’elle m’a renseigné) a été une petite révélation pour moi. Depuis, j’envisage un jeûne, après la chimio, pour me faire du bien physiquement et mentalement, et pour détoxifier mon corps.

    Mes questions sont les suivantes:

    – J’envisage a priori un jeûne de 14 jours, mais je n’en ai jamais pratiqué auparavant. Est-ce conseillé, ou vaut-il mieux commencer par une semaine?
    – Combien de temps est-il conseillé d’attendre après la fin de la chimio pour entamer un jeûne?
    – Je souffre, comme beaucoup, d’un adénome bénin de la prostate. Pas trop handicapant, juste un peu enflée. Deux IRM et une biopsie n’ont rien révélé de suspect. J’ai vu que vous proposez un jeûne centré sur la prostate. Ce jeûne a-t-il les mêmes propriétés que le jeûne thérapeutique, ou me conseillez-vous un jeûne pour la chimio, et un autre pour la prostate? Et quelle serait la durée idéale du jeûne pour la prostate?

    J’ai 61 ans, 1m77, actuellement 63-64 kilos (normalement 68-69)
    Je suis normalement en bonne santé et assez résistant. Pratiquement jamais enrhumé, pas d’allergies.
    Je n’ai jamais fumé, je ne bois plus d’alcool depuis les chimios, je mange assez sainement (bio, petit potager, cuisine maison, pas de micro-ondes, jamais de nourriture industrielle, aucun soda, juste de l’eau, du thé ou des tisanes, absolument aucun grignotage. Viande bio, poisson, poulet, canard, un peu de porc, un peu de boeuf, beaucoup de fruits et de légumes. Aucune sucrerie.
    Je pratique un peu de yoga et je me suis mis au Qi Gong cette année, mais le confinement a un peu chamboulé ces activités. J’aime beaucoup marcher.
    Je suis très intéressé par les approches alternatives, notamment l’acupuncture (qui a résolu un vieux problème d’hypertension et qui m’accompagne pendant les chimios), et je suis extrêmement intéressé par l’approche orientale du vivant, en particulier la médecine traditionnelle chinoise et le taoïsme (l’approche taoïste du jeûne pour la prostate a retenu toute mon attention).

    Je me rends compte que j’ai été très prolixe, j’en suis désolé. Mais je voulais vous donner le plus de détails possible sur mon cas, pour vous permettre une réponse précise.

    Merci d’avance,

    Enzo

    #54141
    Photo du profil de Eric GandonEric Gandon
    Maître des clés

    Bonjour Enzo,
    Combien obtenez-vous à ce questionnaire. En cas de cancer je recommande un score de 85% et plus. Tester votre score hygiène de vie.

    Je vous recommande 25 jours de jeûne hydrique renouveler plusieurs fois jusqu’à total rémission.
    Bonne soirée,
    Eric

    #54144
    Photo du profil de EnzoEnzo
    Participant

    Bonjour Eric,

    J’ai obtenu un score de 69% pour la bonne hygiène. A savoir que j’ai hésité sur certaines questions, comme par exemple celle sur les fruits aux repas: je mange beaucoup de fruits, tous les jours, mais en-dehors des repas (milieu d’après-midi). Il paraît que ça fait une différence au niveau digestif.

    Le but premier n’est pas à proprement la guérison du cancer, vu que la chimio est en cours. Malgré mes réticences, je pense mener la chimio à terme (un scanner dans 3 semaines en dira plus sur l’évolution), et en cas de rémission, j’envisage le jeûne comme accompagnement et comme une manière de détoxifier le corps. Si au final il n’y a pas de rémission, alors je pourrais l’envisager comme traitement à part entière.

    Merci pour vos réponses.

    #54145
    Photo du profil de Eric GandonEric Gandon
    Maître des clés

    Ok dans ce cas il est recommandé de jeûner 3 jours avant la chimio, prendre la chimio en fin du 3ième jours et de continuer le jeûne 2 jours après la chimio.
    Pour mieux résister à la chimio vous pouvez prendre de l’Ecomer. C’est efficace pour mieux supporter chimio et radiothérapie.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Connexion / inscription