11 juillet 2017

Le jeûne : où ? Quand ? Comment ? Pour qui ? Pourquoi ?

Le jeûne est-il efficace pour telle ou telle maladie ?

Le jeûne, de part son processus de détoxination, apporte des bienfaits salutaires. Mais il n’agit pas seul.

D’autres facteurs sont tout aussi importants pour espérer des résultats probants sur votre santé tels que le réglage de votre alimentation, l’identification de vos freins par rapport à vos doutes, vos peurs, vos histoires personnelles, vos croyances limitantes et votre détermination à modifier des schémas très archaïques qui vous empêchent d’avancer.

Chaque individu est différent. Chaque histoire est différente et la maladie est à prendre en compte en fonction de tous ces paramètres.

C’est pour cela aussi, qu’au-delà du jeûne, nous vous aidons pendant nos séminaires à mieux vous connaître et vous accepter, chercher dans vos ressources et vos talents et vous aider à vous mettre en action pour avancer avec votre maladie ou votre problématique et non contre elle.

 

Puis-je guérir de telle ou telle maladie ?

Le jeûne est efficace pour toutes les maladies. Il faut néanmoins s’assurer que votre maladie ne rentre pas dans les contre-indications au jeûne. Vous trouverez ici les contre indications.

Voir aussi

Où faire une cure de  jeûne hydrique

Comment jeûner

Apprendre à jeûner avec un enseignement en ligne

Le jeûne thérapeutique

Pourquoi jeûner?

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous

14 réactions sur “Le jeûne : où ? Quand ? Comment ? Pour qui ? Pourquoi ?

    1. Lorsque l’on jeûne, je recommande de boire au minimum 3 verres d’eau par jour. Si vous avez soif boire à votre soif. Non ne pas ajouter de sel. Choisir une eau faiblement minéralisée. Eau de source. Eviter eau du robinet et au minéral. Vous pouvez ajouter de l’eau de quinton à votre eau si vous êtes frileuse.

  1. Bonjour M. Gandon,

    J’ai une doute au sujet du jeûne: j’ai 53 ans, et je me demande comment on peut éviter les mauvais effets des hormones de croissance pendant le jeûne hydrique. Si ces hormones peuvent accélérer le dévelopment des cellules cancéreuses qui n’ont pas encore été détectées, qu’est-ce qu’on peut faire pour réduire ou éliminer son impact?

    Bien cordialement,

    Maurício

    1. Bonjour Mauricio, Il n’y a aucun doute à avoir. Le professeur Valter Longo est très clair sur ce sujet. Rien n’est plus efficace que le jeûne en cas de cancer. La cellule cancéreuse n’est pas adaptée à un environnement pauvre en glucose et pauvre en facteurs de croissances. Les hormones que vous craignez sont ces facteurs de croissances. Durant le jeûne le corps ne produit plus de facteurs de croissance ou très peu. Bonne soirée

    1. Bonsoir Jacqueline,

      Il est contre indiqué car il y a risque de coma par hypoglycémie. Néanmoins j’ai pu accompagné des personnes du diabète de type 1 et cela c’est bien passé. Tout dépend de votre condition physique général et de votre maîtrise de votre diabète. Il est recommandé de bien se préparer au jeûne et de suivre de très prêt la glycémie.

  2. Bonjour ,
    Le jeune peut-il être efficace pour moi qui souffre d’une neuropathie sensitive débutante , complication neurologique d’une maladie auto-immune (Goujerot-Sjogren récent , moins d’un an) .
    J’ai 57 ans, en bon état physique avant ma pathologie , et ne reçois aucun traitement, si ce n’est de la venlafaxine 75 mg pour les douleurs; les corticoîdes sont déconseillés en raison d’une ostéosporose avérée .
    Merci de votre réponse .
    Cordialement .
    Joëlle.

    1. Oui Joelle, Je recommande une semaine pour commencer. Je pense qu’il faudra aussi travailler en développement personnel pour lever les cause psychosomatique de la maladie. Aussi je vous conseille jeûne et lâcher du mental. Le jeûne, le réglage alimentaire, les sérocytols et développement personnel devraient vous aider.

      A bientôt, Eric

    1. C’est possible selon la gravité et selon le soutient disponible par la famille. J’étudie toutes les candidatures et nous décidons ensemble, pour cela un échange téléphonique est nécessaire. Le jeûne longue durée soigne 40% des cas de schyzophrénie.
      Bonne journée,
      Eric

  3. Bonjour Eric, excusez-moi pour ce long commentaire…
    Je vous ai découvert il y a quelques temps sur YouTube sur le jeûne, pour régler bien évidemment un problème de santé. Mais avant de vous posez des questions, je tenais à vous féliciter pour votre travail et vos connaissances sur la santé, elles m’ont été très précieuse ! Vous avez entre guillemets « sauvé » des personnes du jeûne ! C’est incroyable, heureusement que vous exsitez ! Et que le jeûne exsite aussi d’ailleurs !
    Enfin bref, sur YouTube, j’avais posté un commentaire qui était le suivant :
    ▪ Je voulais savoir combien de temps dois-je jeûner pour retrouver mon état habituel, en effet, au mois de février, j’ai pris une benzodiazépines (alprazolam) pendant environ 3 semaines et j’ai arrêté brutalement le traitement, la raison pour laquelle j’ai pris cette substance était pour une crise d’angoisse sévère, qui, seulement moi, était passagère… Mais le psychiatre m’a prescrit comme même cette substance, je n’étais pas du tout en courant des effets indésirables et des conséquences que ça allait me faire. Et puis, quelques mois plus tard j’ai des symptômes insupportables voir même handicapant, c’est la crise de sevrage, j’ai été donc intoxiqué pour cette substance qui abîme mon cerveau. Mes symptômes sont les suivants : Anxiété, trouble de la perception (hors-réalité), confusion permanente, désorganisation de mes pensées… Comme vous pouvez le constater, cela touche plus particulièrement mon cerveau. Pendant mon sevrage, il y a des moments où je me sens plutôt bien et il y a des moments où je ressens ces symptômes et ainsi de suite… Je suis plutôt mince : 56 kg pour 180 cm et j’ai 16 ans. Je suis allé effectuer votre test pour savoir si je peux jeûner, mais on me dit que mon point est insuffisant… s’il vous plaît je dois absolument jeune et si je veux retrouver mon état habituel ! C’est insupportable ces symptômes ! Jeûner, est mon seul espoir, combien de temps dois-je jeûner ? Merci.

    Voilà…
    À savoir qu’à la base, je suis quelqu’un qui mange sainement et a une hygiène de vie plutôt correcte (douches froides, grande vitalité, j’ai commencé à méditer en décembre 2019, mais pas tous les jours, je ne fume pas, bois pas, pas de soda (occasionnellement), plus de fruits et légumes, je grignote presque jamais, je fais un peu de sport, de la marche, etc…). Mais maintenant, je ne pratique presque plus ces habitudes, puisque j’ai perdu la volonté, ma discipline, à cause de ces symptômes… Je ne suis plus moi-même… Je me suis fait avoir par ces médicaments…

    Sur ce même commentaire, vous m’avez répondu que « Si mes réserves pondérales le permettent, je peux jeûner hydriquement 4 semaine en étant accompagné de personnes bienveillantes ». Et je vous ai répondu que 4 semaines (28 jours) était un peu trop long à mon goût, surtout pour mon poids, et que je pouvais rester seulement avec ma famille, qui sont en courant de mon jeûne que je compte faire.
    Je voulais en revenir déçu, qu’en pensez-vous ? D’ailleurs, je vous ai envoyé un message sur Messenger pour un appel de 30 mins avec Jérémy Gandon, mais il ne m’appelle toujours pas depuis jeudi… Je comptais commencer ma descente alimentaire dès demain (à l’heure où j’écris ce message).

    1. Bonsoir Sanc,
      Jéremy me dit qu’il vous à eu au téléphone. Pour l’instant vous ne pouvez faire que 7 jours, ce qui est déià ça. Bonne soirée, Eric

  4. Bonjour Eric,
    Je vous ai laissé un message sur une vidéo YouTube, il y a quelques temps. Comme quoi, mon problème était d’avoir pris une substance qui est une benzodiazépine (alprazolam / xanax) que j’ai pris pendant env. 3 semaines et arrêté brutalement le traitement sans être en courant des effets indésirables, et la raison pour laquelle j’ai pris cette substance était juste pour une crise d’angoisse sévère, qui selon moi, était passagère, mais le psychiatre m’a forcé à la prendre. Pour traverser cette crise de sevrage avec des symptômes horribles (maux de tête, anxiété, perte d’intérêt de certaines choses, désorganisation de mes pensées, etc…), et pourtant à la base je suis quelqu’un qui a une hygiène de vie plutôt correcte, qui mange sainement et qui a une grande vitalité (à savoir que j’ai 16 ans et que je pèse 56 kg pour 1m80), vous m’avez répondu que je peux jeûner hydriquement 4 semaines (28 jours) avec des personnes bienveillantes si mes réserves pondérales le permettent, et je vous ai répondu que 4 semaines était un peu trop long à mon goût, surtout pour mon poids, et que je peux rester qu’avec ma famille (qui sont en courant de mon jeûne que je compte faire).
    Que pensez-vous ? Et comment savoir j’ai suffisamment de réserves pondérales, pour effectuer ce long jeûne ? D’ailleurs, Jérémy Gandon devait m’appelait depuis au moins jeudi, pour 30 mins pour se rassurer de mon jeûne, suite à un message envoyé sur Facebook Messenger. Je comptais commencer ma descente alimentaire dès demain… J’ai beaucoup de choses importantes à faire cet été et je ne peux pas le faire dans cet état avec ces symptômes… Voilà, merci de répondre.