22 mai 2018

LE TABAC fait un tabac …. Pas pour tout le monde !

66 000 personnes meurent chaque année en France du tabagisme soit l’équivalent d’un airbus de 180 personnes qui s’écraseraient chaque jour en France.  Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé),  «aucun produit de consommation ne tue autant de personnes que la cigarette».

Le tabac tue trois fois plus de gens que l’alcool, le sida, la drogue, les accidents de voiture, les homicides, la maladie de la vache folle et les suicides RÉUNIS.

Il y aura toujours des exceptions, un ami d’un ami à une amie, une vieille tante ou un arrière-grand-père ayant fumé jusqu’à un âge avancé sans avoir eu de quelconques symptômes liés au tabac. Même Jeanne Calment aurait fumé jusqu’à l’âge de 115 ans.

On devrait surtout s’interroger sur ce que fumait Mme Calment, loin des tabacs industriels, bourrés de plus de 4000 substances chimiques, toxiques et autres addictifs dangereux destinés à renforcer aujourd’hui l’accoutumance des fumeurs.

Les femmes et les enfants intéressent les industriels du tabac. Selon l’OMS : « L’industrie du tabac vise les femmes en associant la consommation du tabac aux droits de la femme, à l’égalité entre les sexes, au glamour, à la sociabilité et au succès ». Ironique !

Malgré les effets morbides que le tabac engendre, les pouvoirs publics semblent laisser faire. Et malgré une augmentation de tarif, qui ne dissuade qu’une partie infime des consommateurs, le tabac tue la moitié de ceux qui en consomment et handicape physiquement l’autre moitié.

Dans le monde, plus de 7 millions de personnes meurent du tabac dont près de 1 million sont des NON-FUMEURS exposés involontairement à la fumée.

Une excellente nouvelle vous attend à l’issue de ce document mais avant cela, prenons pleine conscience, en quelques points, des effets indésirables de la consommation de tabac sur la santé physique des fumeurs et … non-fumeurs :

1 – Les risques de CANCER sont multipliés :

Par 2 pour le cancer de la vessie

Par 4 pour le cancer de la bouche et de l’œsophage

Par 10 pour le cancer du pharynx et du poumon

Et sérieusement augmentés dans les cas de cancers de l’estomac, du pancréas, du col de l’utérus, du rein, du côlon, du sein ….

2 –Troubles RESPIRATOIRES :

Principale cause de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC)  composée de deux troubles : – La bronchite chronique et l’emphysème (détérioration de la paroi élastique des alvéoles pulmonaires due à une augmentation de leur volume)

Mais aussi des infections pulmonaires et complications liées à l’asthme.

3 – Affections du système CARDIO-VASCULAIRE :

Le fumeur a 7 fois plus de risques qu’un non-fumeur de contracter une maladie cardiovasculaire. Laquelle en particulier ? 

L’AVC (Accident Vasculaire Cérébral) : Perte soudaine de la fonction cérébrale provoquée par un arrêt de la circulation sanguine dans le cerveau.

4 – Problèmes BUCCO-DENTAIRES :

Parodontite (inflammation du tissu soutien de la dent), déchaussement irréversible de la dent, modification de l’odorat et du goût, entre autre …

5 – Troubles DIGESTIFS :

Amplification des RGO (Reflux gastro-œsophagien) : Remontée de liquide acide venant de l’estomac qui peut provoquer, à l’usure, des cancers de l’œsophage.

Accroissement des risques d’ulcères (érosion/plaie de la muqueuse) de l’estomac et du duodénum.

6 – Autres conséquences :

Complications de la grossesse, ostéoporose, insomnie et impuissance

Afin de rendre davantage plus concret, les nuisances que peuvent apporter la consommation de cigarettes, vous trouverez ci-dessous, un film de prévention financé par l’Office fédéral de la santé publique suisse.

 

Voici l’excellente nouvelle :

Le tabac est la PREMIÈRE CAUSE EVITABLE du CANCER !

Si personne ne fumait, cela permettrait d’éviter un cancer sur trois.

Arrêter de fumer procure sans contestation possible du bien-être sur tous les plans. Le fait de récupérer son souffle vous donnera des ailes pour reprendre une pratique sportive.

… Et la boucle vertueuse sera enclenchée … Plus d’énergie … plus d’activité …. Et à l’arrivée, un corps qui retrouve sa vitalité et sa santé.

Une réforme de son hygiène de vie (Réglage alimentaire, gestion des rythmes de vie  et introduction de la pratique du jeûne court ou long) sera nécessaire dans une démarche globale de santé afin de venir à bout de cette addiction.  Ne laissons pas la responsabilité de notre santé à quelqu’un d’autre. Prenons la nous-même en main !

 

« Plus tard, il sera trop tard. Notre vie, c’est maintenant. »

Jacques Prévert.

 

Comment arrêter de fumer ?

Il faut d’abord le décider. Vous ne pouvez pas arrêter si vous n’avez pas franchement décidé.

Une fois que vous avez décidé, il faut vous poser la question suivante et rester centrer sur la question pendant une semaine ou plus : « Comment je fais pour arrêter définitivement de fumer ? » Ecrire cette question sur une carte et posez-la devant vous à longueur de journée.

Restez uniquement concentré sur la question. Sans chercher de réponses.

Un matin au réveil ou sous la douche ou en préparant le repas, des idées vont venir à vous. Notez-les !

Une fois que vous avez plusieurs idées choisissez-en une, celle qui vous semble la plus facile à mettre en place. Passez à l’action.

En attendant d’avoir vos idées voici trois méthodes complémentaires :

Soit :

  • Le jeûne hydrique. Le jeûneur perd l’envie de fumer avec le jeûne hydrique. Le besoin de fumer disparaît au bout de quelques jours d’abstinence durant un jeûne.

soit :

  • Prendre 5 granules par jour de Tabacom + nux vomica 9 ch, en sublingual.

soit :

  • Faire la préparation suivante : mélanger 0,5 litre d’eau et 0.5 litre d’alcool de fruits + ½ cigarette de votre marque. Laisser macérer une journée
  • Prendre une cuillère à soupe de ce liquide que vous mélangez avec 1 litre d’eau de source
  • Secouer la bouteille 50 fois
  • Secouer 10 fois en formant un 8
  • Faire un vortex durant 2 à 5 minutes avec le liquide ou passer ce liquide dans un vortex
  • Boire quelques verres de cette préparation dans la journée et au repas. Vous devriez ne plus avoir envie de fumer.

Freeda ancienne dépendante au tabac et à l’alcool a aujourd’hui une hygiène de vie qui soutient la santé.

Témoignage jeûne pour arrêter de fumer

Une fumeuse intensif  arrête la cigarette après une cure de jeûne.

Laisser un commentaire