16 juillet 2012

Témoignage M.P.

Médecin, ayant vu l’émission d’Arte « Le Jeûne Thérapeutique », j’ai voulu l’essayer sur moi même avant d’en parler à certains patients.Cinq jours. Qu’allais-je faire pendant 5 jours ? Je suis arrivée chargée de livres et de jeux de cartes, Scrabble et autres … seul le Scrabble a servi, à l’arrivée, juste un peu, même pas eu le temps de finir la partie.

Ensuite tout s’est enchaîné, dans la liberté et dans l’abondance. Si le corps se vide de son gras et des toxines qui y sont stockées, la tête, elle, se remplit, se remplit, se remplit car Eric nous occupe, nous raconte, nous passionne, nous enrichit d’explications et d’expérimentations … et en chemin, on oublie la faim. Plutôt on se libère de la faim.

Les découvertes amusantes se transforment peu à peu en développement personnel. Mais oui : quelle bonne idée ! Puisqu’on a vaincu la faim, cette peur de manquer, que ne pourrait-on conquérir d’autre ? Développons-nous ! Bon je l’avoue, j’ai quand même eu deux petits coups de mou, l’un de deux heures, et l’autre d’une demi-journée. Repos sous les couvertures. Patience.

Le corps change de moteur, un moteur sensé être inutilisable par les cellules tumorales. Mais restons rigoureux : c’est prouvé chez la souris, pas encore chez l’homme. Les patients atteints de cancer qui tentent cette thérapie complémentaire sont des pionniers, des explorateurs courageux, des êtres déterminés à aimer la vie encore plus. Je les respecte profondément.

 

Soumit par: M.P.

Laisser un commentaire