18 décembre 2018

Agnès COUSI – Cancer et maladie de Ménière

Je ne peux que recommander le jeûne pour ses bienfaits sur l’organisme, le psychisme et même au niveau spirituel. La détoxination du corps permet de nous soigner de nombreux de nos maux. Elle entraîne aussi celle de l’esprit et nous aide à sérier nos priorités dans la vie, à donner un sens à notre vie.

C’est une expérience que je souhaite à de nombreuses personnes de connaître, même sur une semaine.

En outre, les jeûnes longs ont des capacités thérapeutiques là où la médecine traditionnelle bute parfois. Il suffit de lire les témoignages de jeûneurs, notamment sur le site d’Eric Gandon – Jeûner pour sa santé.

Pour avoir testé des jeûnes à la maison et en groupe, je recommande vraiment cette deuxième façon de jeûner. Le fait d’être encadré, d’avoir un temps pour soi, de profiter des séances de yoga, de massages permettent de profiter au maximum des bénéfices du jeûne. Un grand merci à Amandine pour ces séances « bien-être » lors des jeûnes organisés par « Jeûner pour sa santé ». L’émulation du groupe avec lequel on partage ce moment de jeûne est très importante, de même que la richesse des rencontres à cette occasion. Personne n’est dans le jugement, uniquement dans la bienveillance.

Jeûner est un moyen aussi de revoir son alimentation pour se diriger vers une alimentation santé et adopter des règles de vie saines et simples pour se protéger des divers maux de civilisation (malbouffe, pollution, ondes…). Les conseils en naturopathie d’Eric Gandon sont passionnants et remettent en cause bon nombre d’a priori. Merci encore Eric ! Bref, on retrouve de la vitalité et une meilleure santé, tout en acquérant les moyens de la conserver après le jeûne.

Dans certains séminaires de jeûne des intervenants extérieurs viennent enrichir encore cette expérience merveilleuse.

Pour avoir testé trois lieux de jeûne avec Eric Gandon, ils sont sélectionnés avec soin pour nous apporter du confort, de la convivialité et l’énergie des lieux (que ce soit au bord de l’Océan Atlantique à Quiberon ou La Tranche sur Mer ou dans la belle campagne de Loire Atlantique à Guemené Penfao).

De plus, il faut rassurer les futurs jeûneurs sur un point : il n’est pas difficile de jeûner si on sait pourquoi on a entamé cette démarche d’auto-guérison du corps. Seuls les 2ème et 3ème jours peuvent être un peu compliqués pendant le pic de détoxination. La sensation de faim est à peine perceptible, même parfois absente chez certains jeûneurs. Il faut juste adapter ses activités à ce que notre corps nous autorise à faire, sans se mettre en danger.

Enfin, je recommande à tous de prendre une photographie avant et après le jeûne, juste pour garder un souvenir de cette transformation après jeûne… On en sort rayonnants !

Pour ma part, grâce au jeûne j’ai pu :

– réduire des symptômes liés à un syndrome dépressif (7 ans) et d’arthrose lors d’un premier jeûne de 9 jours,
– éliminer des crises de vertiges avec l’aide complémentaire de macérâts de bourgeons de plantes d’une maladie de Ménière (surpression dans l’oreille interne entraînant des crises de vertige et des nausées, acouphènes chroniques) et réduire l’intensité des acouphènes au bout de 15 jours de jeûne,
– surtout faire disparaître des polypes à l’utérus (en association avec des macérâts de bourgeons sur plusieurs mois avant le jeûne) au bout de 6 jours de jeûne et éliminer des cellules cancéreuses au niveau de l’utérus au bout de 30 jours de jeûne.

Nous avons tous la capacité de nous soigner par le jeûne, n’hésitez pas à y recourir !

Laisser un commentaire