9 avril 2020

CURE DE JEÛNE HYDRIQUE DE 14 JOURS – CENTRE DE JEÛNE – JEÛNER POUR SA SANTE

Sophie, propriétaire de restaurant, vit 14 jours de jeûne en groupe. Elle apprécie le partage du groupe dans sa semaine et exprime comment elle vit le jeûne.

La première semaine de jeûne hydrique de Sophie.

Eric GANDON : « Comment ça va Sophie ? Pas trop dur pour quelqu’un qui tient un restaurant ? »

Sophie : « Bien écoute, après 7 jours de jeûne à l’eau. Pas trop dur au contraire, je trouve que le changement est bon. Ça fait du bien. »

Eric GANDON : « Pourquoi jeûner alors ? »

Sophie : « Alors ça fait longtemps que ça m’intéresse, enfin depuis la lecture du livre « Le jeûne, une nouvelle thérapie? ». Je suis tombée dessus un peu par hasard, sur le film d’abord puis sur le livre après. J’ai offert le livre à mes sœurs, à mes amis. J’ai comme évangélisée, mais ça n’a pas marché sur tout le monde, mais tant pis. Moi, ça fait longtemps oui. C’était mon premier jeûne en plus de ça. J’ai jeûné 5 fois déjà, tout de même. Toute seule, mais sur des courtes périodes. Là, je vais jeûner 14 jours. Donc 7 jours maintenant et 7 jours après. Ces 7 premiers jours de jeûne hydrique ont été supers. L’encadrement a été fidèle à ce que j’attendais. C’est vraiment un beau cadeau. Sinon bien, physiquement, je ne suis pas fatiguée, mais par contre j’ai des nausées, comme si j’étais enceinte. J’accouche certainement de tout ce que j’ai à dégager. Mais je supporte. Le 4ème jour et 5ème ont vraiment été très durs. Mais là, ça va. Je ne pourrais reprendre à manger, car j’ai des nausées donc rien que l’odeur, ça ne me dit rien du tout. Puis je pense que, quand on est mentalisé à tenir pour 14 jours, je pense que je ne suis absolument pas prête à manger pour l’instant. Ça sera dimanche prochain.

Les préférences de Sophie durant la première semaine de jeûne.

Eric GANDON : « Qu’est-ce que tu as préféré durant la semaine ? »

Sophie : « Alors, je me nourris de tout ce que vous pouvez dire. On se vide de beaucoup d’émotions et on a le plaisir de se remplir de pleins d’autres choses et ça, c’est vraiment un vrai cadeau. Que ce soit dans tes cours qui sont un peu plus théoriques sur le bien-manger et le bien-vivre. Dans mon restaurant, on applique déjà, tout est frais. Après, on ne peut pas appliquer tout. Puis c’est un restaurant, on est 4, mais en tout cas, j’appliquerais pour chez nous puis je transmettrais à qui veut l’entendre. Il y a alors toute cette approche théorique qui nourrit la tête. Après, on est envahi d’amour, avec Amandine, qui je trouve est connectée. Elle a une connexion d’une évidence et d’une bienveillance. Elle a raconté son parcours donc on comprend bien d’où ça vient. C’est divin, une vraie connexion. Elle dit les choses simplement, avec vérité, elle est très mesurée dans ce qu’elle dit. Ce sont beaucoup de partage et d’amour, et l’amour, c’est important. On s’est également promené, on s’est un peu perdu. Mais j’avoue que depuis jeudi je ne suis pas très bien donc je suis moins active, mais on a eu de magnifiques journées et le centre de jeûne est extraordinaire. »

Les 14 jours de jeûne hydrique de Sophie.

Eric GANDON : « Alors, ça a été ? »

Sophie : « Oui ça y est. Je vais continuer encore un peu, mon corps me dit que c’est bon. La semaine dernière, j’étais un peu fatiguée, mais là c’est bon. Cette semaine, c’est le paradis. On a plus de digestion, on est en paix avec notre corps. J’ai eu la chance d’avoir une maison avec un bain nordique. C’était super. Je me suis bien reposée. Il a fait super beau, la nature, le lieu est magnifique. Tout ce que vous nous apportez avec Amandine, cette bienveillance, ce travail qu’on fait sur notre corps, mais aussi sur notre cœur, sur le spirituel, je suis assez sensible à ces émotions. Je suis resté 2 semaines avec des gens très différent, des énergies très différentes aussi. J’ai l’impression qu’on a mis, non pas notre énergie en commun, mais que chacun a mis son énergie, et ça fait une énergie commune du coup. Dans la communication en one-to-one (face à face), on avait une vraie affinité, un vrai partage de cœur humain. On parlait comme si on était de la même famille. Dans ce séminaire, on arrive tout seul et on peut décharger ce qu’on souhaite. C’est beau et plein d’amour. Olivier disait aussi qu’une fois la première semaine passée, tout devenait simple. Il y a également ce partage du stress qu’on a et donc dans cette difficulté, l’humain est solidaire en fin de compte. On se protège les uns et les autres. »

Après une première semaine difficile, Sophie garde le sourire et se sent comme au « paradis ». Elle compte également continuer le jeûne pour être en paix avec son corps plus longtemps.

Merci de mettre un commentaire sous cet article.

Voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Cures de jeûne hydrique

Comment bien jeûner

Centre je jeûne hydrique

Laisser un commentaire