6 octobre 2020

Bienfaits du jeûne sec sur la santé

Le jeûne sec est plus rapide que le jeûne hydrique mais aussi plus extrême pour le corps. Le choix entre jeûne sec et jeûne hydrique se fera en fonction des pathologies mais aussi en fonction de la capacité physique de chacun.

​Dans la pratique du jeûne sec, on constate l’apparition de phénomènes d’adaptation et de renforcement de l’immunité, ce qui soutient le corps vers la guérison. En effet, le jeûne sec stimule nos cellules souches car le corps détruit sa propre graisse qui contient des cellules souches et ce, jusqu’à un âge avancé de la vie. Ces cellules aident les organes, les tissus et les os à s’auto-guérir. Il s’agit donc d’un moyen naturel et efficace pour stimuler nos cellules souches.

L’avantage principal du jeûne sec sur le jeûne humide est son efficacité sur l’élimination des bactéries et virus pathogènes. Le corps, en réaction au jeûne sec, augmente sa température et devient hostile aux bactéries et virus nuisibles pour la santé.


SOMMAIRE

1 – Intérêts principaux du jeûne sec.

2 – Cures de jeûne sec entre Russie et France.

3 – Les bienfaits.

4 – Indications.

5 – Comment se pratique-t-il ? 

6 – Précautions et contre-indications.

7 – Sources.

 

 

 


azerty

1 – Intérêts principaux du jeûne sec.

 

Le jeûne sec consiste à s’abstenir de nourriture solide et liquide sur une période de 1 à 12 jours, afin de permettre à notre organisme de se régénérer.

Lors des premiers jeûnes hydriques, nous pouvons avoir tendance à boire beaucoup pour s’occuper, se remplir, compenser l’absence de nourriture et calmer la sensation de faim. Or, si nous buvons trop, nous forçons les reins à travailler. Les urines peuvent très vite devenir claires, dans les périodes où nous nous alimentons et buvons quotidiennement, au réveil, les urines sont foncées car justement nous n’avons pas bu pendant la nuit et le travail d’élimination a pu se faire. Les urines claires ne veulent pas dire nécessairement que nous n’éliminons pas. Les déchets sont plus dilués étant donné qu’il y a plus de liquide, mais la quantité de déchets éliminés reste la même.

Pour certains jeûneurs, jeûner sans eau n’est pas plus difficile que jeûner à l’eau sur une courte période, c’est à dire sur 1 ou 2 jours. En supprimant la charge de la gestion de l’eau externe, notre organisme aura plus d’énergie pour déclencher plus rapidement toutes les réactions de détoxination et détoxication. Mais c’est aussi plus extrême, parfois plus contraignant en termes de ressources physiques. C’est un comme le sprint et le marathon. Le jeûne sec étant le sprint et le jeûne hydrique le marathon.

Ce qui est intéressant dans le jeûne sec, c’est le gain de temps dans les processus d’élimination et d’auto-guérison. 1 jour de jeûne sec équivaut à 3 jours de jeûne à l’eau. Et au-delà de cinq jours de jeûne sec, 1 jour de jeûne sec correspond à 5 jours de jeûne à l’eau.

Ainsi, il permet à des personnes ayant moins de temps à consacrer à une longue cure de jeûne, de bénéficier des avantages d’un jeûne humide long, et ce sur une plus courte période.

En général on combine jeûne sec et jeûne hydrique. On peut faire 1 à 5 jours de jeûne sec et continuer par un jeûne hydrique.

Dans le jeûne sec, la crise d’acidose se produit plus rapidement, nous pouvons avoir une haleine cétonique en un jour seulement, au lieu de plusieurs jours durant un jeûne humide. La cétose et la restauration interne sont atteints en 24h, au lieu de 3 jours pour un jeûne humide. Les corps cétoniques sont produits plus vite, et en tant que carburants du cerveau, ils sont intéressants car ils ont des effets neuroprotecteurs. On constate également une augmentation du facteur neurotrophique ou Brain-Derived Neurotrophic Factor, aussi connu sous le nom de BDNF. En d’autres termes, la création de nouveaux réseaux neuronaux est accélérée, en parallèle d’une autophagie des réseaux neuronaux en déliquescence, et ce en quelques heures. L’action anti-inflammatoire, via l’augmentation de la sécrétion de cortisol, est également indéniable.

De plus, on observe un effet immunomodulateur qui perdure après le jeûne, une normalisation du taux de glycémie et de cholestérol, une baisse du diabète et une reminéralisation.

Nous aurons également une plus grande sensation de chaleur en jeûne sec car le métabolisme est plus élevé.  En attestent les états de frilosité et de fatigue qui sont amoindris. En l’expérimentant, la plupart des personnes se sentent mieux. Il y a comme un four thermonucléaire dans les cellules, et, les toxines sont brûlées dans leurs propres chambres de combustion. L’avantage principal du jeûne sec sur le jeûne humide est en matière d’infectiologie. Il permet au corps de guérir plus vite et plus facilement des maladies infectieuses, car les bactéries, parasites et virus ne peuvent pas survivre dans des milieux cellulaires asséchés dont la température est plus forte que la normal.

Quel pourrait être le principal frein à l’expérimentation du jeûne sec ? Avant de l’expérimenter, nous croyons tous qu’au-delà de trois jours sans eau, nous nous dirigeons vers la mort. Nous avons été conditionnés par les croyances sociétales en ce sens, sans avoir l’idée de remettre en cause ce principe. Or, une multiplicité de personnes ayant fait plusieurs fois l’expérience de jeûne sec au-delà de trois jours, prouvent que non seulement elles ne meurent pas, mais qu’elles continuent d’uriner et ce plusieurs jours après. Pour expliquer ce phénomène, il suffit de comprendre à quel point le corps humain est capable d’utiliser différents systèmes d’adaptation et de survie, ce que nous verrons dans la suite de l’article. Le seul ennemi du jeûne sec semble être la peur, les doutes et toutes les croyances limitantes qui nous habitent.


azerty

2 – Cures de jeûne sec entre Russie et France.

 

Le jeûne sec est la méthode de détoxication la plus puissante de toutes les thérapies existantes actuellement, à la lumière des travaux et de la longue expérience du Dr Sergey Ivanovich Filonov. Ce médecin russe a supervisé des milliers de jeûnes secs (parfois jusqu’à 14 jours) durant ses 35 années de pratique, dans les montagnes de l’Altaï, et plus largement en Russie, où les cures de jeûnes sont très pratiquées.

 

Voici les mécanismes du jeûne sec tels qu’il les décrit :

«  La déshydratation engendre une concurrence entre les cellules saines et les organismes pathogènes pour l’eau. C’est un véritable scénario de loi du plus fort. L’inflammation ne peut subsister sans eau. Un environnement humide est idéal pour la prolifération des bactéries pathogènes, virus et vers – la pénurie d’eau est aussi dévastatrice que le feu pour eux. Tous les tissus morts ou en état de décomposition vont être expulsés du corps. Un jeûne à l’eau fait la même chose, mais cela prend beaucoup plus de temps pour accomplir cet objectif.

En quoi consiste l’inflammation ? Les tissus se gonflent d’eau là où l’infection a lieu. Les microbes et bactéries pathogènes adorent les milieux humides. Le jeûne sec élimine l’inflammation de la même manière qu’un marais se débarrasse des moustiques et autres insectes lorsqu’il s’assèche. Les microbes sont immédiatement détruits. Le manque d’eau est un nettoyage à sec qui est désastreux pour les ennemis du corps, pernicieux pour les bactéries pathogènes. »

 

  • Le jeûne sec est un jeûne hydrique accéléré.

Il explique qu’une personne peut tout supporter à partir du moment où elle sait pourquoi elle le fait et comment cela fonctionne, d’où l’importance de bien comprendre les mécanismes du jeûne sec et son intérêt, afin d’y parvenir et d’en tirer tous les bénéfices.

De ce fait, tenter une cure de jeûne sec en étant accompagné par un professionnel peut être très intéressant. Michel Deladoey, naturopathe et énergéticien suisse depuis 2007, a été formé avec le Docteur Filonov à la clinique du lac Baïkal. Il a expérimenté à plusieurs reprises le jeûne sec pour permettre à son corps de se guérir de la maladie de Lyme, et ce avec succès. En effet, en 2 ans, il a récupéré à 90 % de sa force vitale, pour aller vers une guérison quasi totale. En parallèle, il s’est beaucoup documenté sur les travaux scientifiques et expériences pratiques en jeûne sec, a réalisé des essais sur différents patients atteints de diverses pathologies, et il a obtenu des résultats très intéressants. Michel Deladoey a donc suivi de près les travaux du meilleur spécialiste Russe du jeûne sec, le Dr Filonov, dans sa clinique de l’Altai Russe et lors de retraites en Europe. Il collabore actuellement avec lui lors de retraites de jeûne sec en Suisse.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter son site : https://www.jeunesec.com/

 


azerty

3 – Les bienfaits.

 

Nettoyage lymphatique et rénal

En l’absence d’eau extérieure, notre organisme va se tourner vers ses réserves internes d’eau, notamment le liquide lymphatique qui concentre une grande part des déchets qui nous encombrent.

Autrement dit, lorsque vous jeûnez à sec, vous déclenchez un nettoyage accéléré de votre système lymphatique. On peut le constater après 24 heures de jeûne sec, en voyant note urine plus opaque et chargée de sédiments. Une étude allemande a d’ailleurs montré qu’un jeûne sec de 5 jours avait conduit à une amélioration notable des fonctions rénales des participants. Pour plus d’informations, l’étude se trouve dans les sources, en dernière section de l’article.

Brûlage des graisses accéléré

D’une manière générale, le corps va chercher l’eau dans la décomposition de tous les tissus superflus, notamment les graisses corporelles. En jeûne sec, la fonte des graisses est privilégiée et la destruction des muscles retardée, car l’organisme réduit l’utilisation des protéines au strict minimum.

 

Plus généra

lement, l’abstinence d’eau et de nourriture durant 5 à 10 jours permet :

– de stimuler les processus de guérison en augmentant la résistance du corps grâce à une stimulation de l’immunité ;

– de supprimer les douleurs (rôle anti-inflammatoire) et les maladies chroniques ;

– de détoxiner et détoxiquer l’organisme (métaux lourds, polluants), indispensable à un soulagement physique et psychique ;

– d’améliorer et de restaurer les processus de régénération et de réparation des organes et des tissus, avec un rajeunissement  de la peau après 2 mois et un rajeunissement de l’organisme en général ;

– une prévention générale et une prévention spécifique d’éventuels désordres métaboliques ;

– de réguler le métabolism

e cellulaire et donc

le poids (excès de poids ou maigreur) ;

– de lutter contre les dépendances à la nourriture, l’alcool, le tabac ;

– de retrouver un potentiel vital et mental ;

– d’accélérer la réparation des tissus après des blessures graves ;

– d’améliorer le fonctionnement du système musculosquelettique (ostéoporose, arthrite…) ;

– d’agir en préventif ou en curatif de toutes les infections (virale, parasitaire ou bactérienne). C’est idéal en cas de maladie de Lyme chronique, bien que l’expérience de M. Deladoey montre que dans des cas lourds,  2 à 3 cures sont nécessaires pour avoir un très bon résultat pérenne ;

– un nettoyage psycho-émotionnel (clarification des pensées, aide à prendre conscience de soi, apprendre à mieux se connaître, dépassement des peurs).


azerty

4 – Indications.

 

Le jeûne sec est efficace dans les maladies bronchopulmonaires, du tractus gastro-intestinal, gynécologiques, du système musculosquelettique, neurologiques, urologiques, auto-immunes, dermatologiques, du système cardiovasculaire. 

Pour plus de précisions, voir la page suivante : https://www.jeunesec.com/maladies-traitees.html


azerty

5 – Comment se pratique-t-il ?

 

Comment se déroule un jeûne sec ?

1) Pour commencer, le jeûne sec peut s’étendre jusqu’à 36 h, afin de permettre un nettoyage partiel des toxines.

2) De 36 heures à 3 jours, le système immunitaire est stimulé. Au niveau psychologique, peurs et angoisses sont dépassées, notamment par la compréhension des mécanismes de votre organisme.

3) C’est après le 3ème jour que le corps commence à se nettoyer et à s’autolyser. Le processus d’auto-régénération et d’auto-guérison commence. Le corps élimine les cellules inutiles et pathologiques et laisse les plus saines et les plus fortes se diviser et se multiplier.  Il existe une mise à jour, un rajeunissement du corps, de manière naturelle, sans stimulation artificielle. La purification du sang et de la lymphe se fait également de manière tout à fait naturelle.

 

Durée idéale

Une période de 5 à 10 jours est idéale. Les périodes de  jeûne sec  doivent être effectuées uniquement dans un lieu propre et avec un encadrement formé à cette pratique, mais surtout avec des accompagnateurs ayant eux-mêmes jeûné plusieurs fois sur de longues périodes, pour comprendre la nette différence avec le jeûne humide.

En effet, l’encadrement est d’autant plus nécessaire que surviennent des crises d’élimination et de grosses douleurs, entre le 3ème et 4ème jours, entre le 7ème et le 9ème jours, et après le 12ème jour.

Tout comme avec les cures de jeûne animées par Eric Gandon et son équipe qui proposent des ateliers et un accompagnement psycho-émotionnel, Michel Deladoey et le Docteur Sergei Ivanovitch Filonov proposent un encadrement sérieux qui vous guide et vous soutient dans le processus.

 

Pour en savoir plus sur les encadrants et les prochaines dates de cure de jeûne sec :

https://www.jeunesec.com/encadrement.html

https://www.jeunesec.com/prochaines-dates.html


azerty

6 – Précautions et contre-indications.

 

L’accompagnement est d’autant plus nécessaire que Michel Deladoey explique avoir eu des témoignages d’accidents suite à certaines cures de jeûne sec effectuées en solitaire et mal conduites.

C’est le cas lorsqu’elles sont effectuées sans préparation, sans reprise alimentaire correcte, sans réelle compréhension de ce qui se passe durant le jeûne. Il est par exemple dangereux de jeûner à sec dans une ville, car l’absorption de l’air est à son maximum et nous risquons alors un empoisonnement.

Il est également nécessaire d’effectuer une préparation psychologique et physique 3 mois avant le début du jeûne sec, notamment avec des purges. Dans le jeûne sec, la montée en température est rapide, les cellules agissent comme un mini-four  et l’autophagie est multipliée par 15 par rapport à une jeûne humide. De plus, il y a un phénomène d’hémogliase en jeûne sec, c’est à dire un épaississement du sang.

L’accompagnement psycho-émotionnel paraît indispensable car beaucoup de tensions et de nœuds se libèrent et au-delà, un nettoyage des différents corps énergétiques est réalisé, ce qui peut être déstabilisant.

La période de reprise alimentaire appelle également à la vigilance car en temps normal, nous avons 8 litres de sucs digestifs. Avec le jeûne sec, ces sucs s’assèchent. Ainsi, à la reprise après 7 jours de jeûne sec, il est important de boire 2 à 3 litres d’eau selon une méthodologie spécifique.

L’expérience du personnel encadrant est ainsi très précieuse pour réussir le processus, tant en amont de la cure que pendant le jeûne et  au-delà.

 

Quelqu’un de trop affaibli peut-il tout de même le faire ?

Il sera nécessaire de le remonter en énergie et de le préparer à l’aide de jeûnes secs courts et de purges.

 

Contre-indications

  • tumeurs malignes et hémoblastose (stades III à IV, en particulier après l’utilisation de la chimiothérapie)
  • tuberculose pulmonaire active et d’autres organes
  • thyréotoxicose et autres maladies endocriniennes ;
  • l’hépatite aiguë et chronique active, ainsi que la cirrhose du foie;
  • maladies inflammatoires purulentes de la cavité respiratoire et abdominale;
  • insuffisance de circulation sanguine de IIème et IIIème degré;
  • violations persistantes du rythme cardiaque et de la conduction;
  • carence sévère de poids corporel;
  • thrombophlébite et thrombose;
  • période de grossesse et d’allaitement;
  • l’âge de petite enfance (jusqu’à sept ans) et sénile (plus de 80 ans);
  • l’incapacité du patient à se soigner indépendamment.
  • la peur du jeûne
  • maladies du système cardiovasculaire: hypertension artérielle de stade I et II / dystonie neurocirculatoire de type hypertonique / athérosclérose des vaisseaux sanguins.

 

  • Au-delà, chaque cas est particulier et  seul le praticien de santé formé au jeûne sera à même d’identifier les possibilités de pouvoir effectuer un jeûne sec de longue durée. 

azerty

7 – Sources.

 

Sites des spécialistes en jeûne sec :

Docteur FILONOV

http://filonov.net/

 

Michel Deladoey – Naturopathe et énergéticien

https://www.jeunesec.com/

Rue de Nagelin 22 – 1880 Bex
+41(0)79 436 71 52  –  info@jeunesec.com

Témoignage :

Témoignage de Michel Deladoey, Naturopathe, qui se soigne de la maladie de Lyme avec le jeûne sec et les bains d’eau de mer glacée.

Articles scientifiques et de synthèse :

 Sélection d’études scientifiques sur le jeûne sec :

https://www.jeunesec.com/etudes-scientifiques.html

 

 Étude allemande sur le jeûne sec, en anglais.

            https://www.karger.com/Article/Pdf/357718

 

Le tissu adipeux abrite des cellules-souches (2001)

https://www.rtflash.fr/tissu-graisseux-serait-source-importante-cellules-souches/article

Preuves supplémentaires issues des recherches de STRANSKY et all (2012) et BANYARD et all (2015)

 

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous