7 juin 2019

Dominique jeûne pour reprendre la santé en main

Dominique est un adepte du jeûne. Pour lui, jeûner est une manière de reprendre la santé en main. Il souffre de quelques douleurs au diaphragme et aux organes de la paroi abdominale. Le jeûne l’aide à se débarrasser de ses douleurs au ventre.

La semaine de jeûne de Dominique.

Eric GANDON : « Comment ça va ? Combien de jours ? »

Dominique : « Ça va super bien. 7 jours, en effet, le dernier repas, vendredi dernier à la cantine, puis plus rien. C’était un élément difficile à gérer suite à la qualité de la nourriture. Je suis très soucieux de la qualité de la nourriture, on ne connaît pas l’origine des aliments. A la maison, on ne mange que bio. On trouve localement, on a tout ce qu’il faut autour, des petits producteurs. »

Eric GANDON : « Tu vis à la campagne ? »

Dominique : « A la campagne, et on bénéficie du jardin de beau-papa pour pouvoir faire un potager. »

Ce que Dominique pense du jeûne.

Eric GANDON : « Le jeûne, c’est quoi pour toi ? »

Dominique : « Le jeûne, c’était avant tout pour reprendre ma santé en main. Quand j’avais des douleurs, je ne voulais pas aller voir le toubib pour qu’ils me donnent des médicaments. »

Les douleurs de Dominique.

Eric GANDON : « Tu as des douleurs à quel endroit ? »

Dominique : « Des douleurs au niveau du diaphragme, intestin, foie, estomac. Mes organes. Des palpitations de temps en temps, des hauts du cœur, mais surtout localisé sur la paroi abdominal. Ça devenait de moins en moins cool. Je savais que si je jeûnais, j’allais régler tout ça. »

Des résultats depuis ?

Eric GANDON : « Tu sens que ça va mieux ? »

Dominique : « Plus aucune douleur. Au démarrage du jeûne, j’avais encore des douleurs mais après, ça s’est tassé. Avant, j’avais 10 kilos de trop mais j’ai minci de 9 kilos. »

Eric GANDON : « Dans ta semaine, tu as minci de combien ? »

Dominique : « J’ai dû mincir de 4 kilos 5. Avec ma préparation. J’étais déjà habitué à ne pas prendre de petit-déjeuner, donc ça me servait à rien. Le repas du midi, à la cantine, ce n’était pas terrible. Le soir, le fait de ne pas manger, de ne boire que de l’eau chaude. 1 seul repas par jour, pendant 20 jours. C’était très bien, ce n’était pas violent. »

Eric GANDON : « Tu es content de toi ? »

Dominique : « Je suis super content, j’ai une patate d’enfer. »

Eric GANDON : « Ton jeûne s’est bien passé alors »

Dominique : « En effet, de temps en temps, j’avais des petites douleurs gastriques, mais en apportant l’attention, en le calmant, ça va mieux. »

Avoir peur de la faim, une problématique pour débuter un jeûne ?

Eric GANDON : « Souvent les gens, quand ils n’ont jamais jeûné, ils ont peur de la faim. Est-ce que c’était difficile ? »

Dominique : « J’étais très étonné, ici. Les premiers jours, c’est assez difficile, mais après, ça disparaît. On retrouve une vraie vitalité, on se repose, on écoute son corps également. »

Eric GANDON : « C’est compliqué quand on travaille, quand on est chez soi. »

Dominique : « Je ne le conseille pas en travaillant. Il faut en profiter pour méditer, être avec soi-même. Là, de faire ça en groupe, j’ai trouvé ça très motivant. Le mental est bien occupé, car on fait attention à tout. C’est bien chaleureux. C’est vraiment du bonheur. »

Ce que Dominique a pensé de sa semaine, et ce qu’il va retenir.

Eric GANDON : « Il y a des choses que tu vas retenir cette semaine ? »

Dominique : « Je connaissais pas mal de choses, mais on en a appris tout de même en nutrition, en naturopathie, j’ai pris plein de notes pour la digestion. Essayer de mieux équilibrer mes repas, de mieux choisir, la mastication, je sais que c’est un gros problème chez moi. J’ai tendance à manger avec un lance-pierre. Je ne mangeais pas suffisamment en conscience. Le temps est relativement court, les sujets de conversation ne sont pas forcément terribles, je vais changer ça. »

Eric GANDON : « Le développement personnel, ça t’intéresse ? »

Dominique : « Oui vraiment, rien ne m’a surpris. C’était dans la lignée de tout ce que l’on pratique et ce en quoi l’on fait attention. Ça se complétait. »

Eric GANDON : « Ça t’a plu l’intervention avec Hervé ? »

Dominique : « Oui, c’était surprenant. Il est assez précis, il va sur la problématique du moment. Il va t’aider, je pense, sur ce qu’il y a à faire après, et il va t’aider. Merci Eric. »

 

A voir également :

Cure de jeûne hydrique en groupe

Comment jeûner

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous