1 janvier 2018

Fabienne soigne de la fibromyalgie avec le jeûne

Fabienne améliore les douleurs de la fibromyalgie en jeûnant 7 jours en groupe accompagné avec Eric Gandon. Elle est étonnée par l’effet du jeûne ! Ses douleurs ont presque disparues.

 

La semaine de jeûne de Fabienne.

Eric GANDON : « Tu viens de jeûner 7 jours, juste à l’eau ? »

Fabienne : « Que de l’eau, oui. »

Eric GANDON : « Ca s’est bien passé ? »

Fabienne : « Très bien passé. »

La raison de cette cure d’une semaine.

Eric GANDON : « Pourquoi tu fais ça ? »

Fabienne : « Je suis venue, car j’ai une fibromyalgie depuis 4 ans, ça fait 4 ans que j’ai des douleurs non-stop, partout. Je suis venue jeûner, car j’en ai entendu parler, et aucun de médicaments ne marchaient. »

Eric GANDON : « Tu avais beaucoup de médicaments ? »

Fabienne : « Pas tant que ça, j’en ai essayé pas mal, mais au final, je n’avais que des anti-dépresseurs, et je suis arrivée la semaine dernière dans un sale état, tout le monde l’a vu, j’étais au bout de ma vie. Je n’avais plus la pêche, j’avais trop de douleurs, émotionnellement, je n’en pouvais plus, je ne pouvais plus m’asseoir. »

Des améliorations après une semaine ?

Eric GANDON : « Et là, tu es assise, ça va ? »

Fabienne : « Là, ça va. C’est ce que je disais tout à l’heure, le jeûne, c’est un travail sur soi incroyable. Je le savais déjà, mais quand on est malade, il y a un déjà un travail sur soi important qui doit être fait, et je venais dans l’optique pour avoir une remise à zéro. Je voulais me laver l’esprit, le corps, et j’ai vraiment vécu ça. Il y a la phase de groupe qui est hyper importante, et on reçoit beaucoup d’amour, je l’ai ressenti, et c’est hyper fort. Ce lavement du corps, d’esprit, je repars avec plein d’idées en tête, et on a appris plein de choses. »

Jeûner une semaine pour la fibromyalgie, c’est facile ?

Eric GANDON : « C’était facile ou difficile la semaine ? Tu avais envie de retourner chez moi ? »

Fabienne : « Jamais. J’ai envie de partir, mais pour les revoir, je n’ai pas eu faim non plus. Je ne mangeais pas beaucoup avant, mais aucune sensation de privation, et là, ce matin, les autres jeûneurs qui ont arrêtés ont pris un bouillon, j’étais à côté d’eux, mais je n’ai eu pas envie, car je vais continuer grâce à tes conseils. Je conseille à tout le monde de le faire, et pour les fibros, arrêtez, et venez jeûner. »

Eric GANDON : « C’est vrai qu’il y a énormément de gens qui ont une fibromyalgie, et ils ne le savent pas. »

Fabienne : « Oui, j’en connais qui sont dans un état lamentable, et il faut le vivre comme une expérience. S’il y a la guérison au bout, tant mieux, mais oui, ça donne la patate. »

Encore quelques petites douleurs, mais ce n’est plus comparable.

Eric GANDON : « Tu es arrivée plein de douleurs, et là, tu peux le dire, tu as encore des douleurs ? »

Fabienne : « Je n’ai plus de douleurs, j’ai encore les hanches un petit peu douloureuses, mais ça n’a plus rien à voir avec le début. Sur une échelle de 1 à 10, je suis arrivée, j’avais mis 9, et là, je mets un petit 1 pour les hanches. »

Un petit sommeil pour Fabienne.

Eric GANDON : « Et le sommeil ? »

Fabienne : « C’était compliqué ça, par contre. Je vais reprendre un sommeil à la maison, plus serein, et on est fatigué pendant le jeûne, ce n’est pas anodin, mais j’ai pu dormir un petit peu. C’est une sacrée expérience, c’est une renaissance au niveau santé et mental. »

 

A voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Comment bien jeûner

Bienfaits du jeûne sur la fibromyalgie.

Laisser un commentaire