22 décembre 2019

Jeûner deux semaines en groupe avec facilité

Première expérience de jeûne pour Isabelle, deux semaines consécutives. Isabelle va mettre en pratique la nourriture en conscience et les enseignements sur la naturopathie prodigués par Eric. Son objectif est de jeûner un jour sur deux pour se libérer de l’hypertension. Elle recommande le jeûne pour garder la santé.

Les 15 jours de jeûne d’Isabelle.

Eric GANDON : « Comment ça va Isabelle ?

Isabelle : « Je suis ravie de ce séjour. C’était une première pour moi. J’ai été encouragé énormément par mon gendre, qui est aussi naturopathe et qui me disais que je devais faire un jeûne. A la maison, comme on le sait, c’est difficile. J’ai ainsi pianoté sur internet et j’ai trouvé ton site. Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose donc autant que ça soit avec quelqu’un de professionnel, en groupe, et c’est ce qui m’a donné la motivation. Je suis toujours partante. Surtout, pour améliorer et prendre conscience que finalement, ta santé, tu l’as entre les mains, et que ton corps fait le reste. Le corps n’a pas besoin d’apports bouffe/malbouffe en général, et surtout pas. Finalement, tu dois faire confiance à ton corps. »

Eric GANDON : « Tu vas changer des choses ? »

Isabelle : « Bien sûr que je vais changer des choses. Je vais faire la reprise alimentaire avec des jus. Je vais prolonger un peu. Rien que le bouillon de ce matin, ça m’a remplie. Prendre le temps de mastiquer comme tu nous as appris. Il faut manger en conscience et non pas de gober parce que c’est l’heure. Je pense que c’est très important. Quand j’aurais fait la triade, après, j’ai l’intention de jeûner 1 jour sur 2. Je ferais ce que je pourrais, mais pas de pression. Je suis confiante, sereine, j’ai appris beaucoup de choses et franchement, on peut dire que ça a changé complètement ma façon de voir. »

Eric GANDON : « Tu as jeûné combien de jour ? »

Isabelle : « 15 jours. Facilement, en plus de ça. »

Eric GANDON : « Tu n’as pas ressenti la faim ? »

Isabelle : « Du tout ! »

Des petites douleurs, mais surtout des « vacances » pour Isabelle.

Eric GANDON : « Tu as ressenti quelques douleurs ? »

Isabelle : « Un petit peu, dans les cuisses. Comme tu nous as dit, on évacue les métaux lourds. Franchement, j’ai vraiment beaucoup de chances car j’ai eu mal nulle part, je n’ai pas eu faim, j’étais à la piscine presque tous les jours, j’ai nagé. Comme des vacances. Finalement, aujourd’hui, je me dis que c’est le dernier jour mais j’aurais très bien pu continuer bien plus longtemps. »

Eric GANDON : « Tu faisais de l’hypertension ? »

Isabelle : « Je suis arrivé ici, j’avais « 16.10 » de tension. Avec les médicaments. Je suis descendue à « 11.9 », ce matin j’avais un peu plus car il y a un peu le stress du voyage donc j’ai descendu mon médicament à 1 jour sur 2, et je vais continuer à surveiller ma tension. On va y croire. Je suis très positive. Franchement, il faut venir ! Il faut le faire ! Je recommande à fond. Je pense que, ça permet….. au lieu de se dire, si je ne mange pas je vais mourir, au contraire, si tu jeûnes, tu vas vivre. Le slogan, c’est ça. »

Ce qu’Isabelle a adoré.

Eric GANDON : « Ça t’a plu alors ? »

Isabelle : « Ça m’a plu ! La nature est extrêmement belle. Les animaux qui se promènent. J’ai vu des biches, des lièvres, et puis bon, je pense que la synergie de groupe est très importante. La première semaine, on a vécu des choses très intenses. Au niveau du groupe, et au niveau de la prise de conscience, il y a aussi le côté nourriture, mais il y a surtout, aussi, le niveau émotionnel et d’éveil spirituel qui est très important. Si tu soignes ton âme, tu soignes ton corps. On avait un tel groupe qu’on s’est soigné les uns les autres. Ça, ça a été vraiment très très bien. Tu vas bien plus loin et bien plus haut que si tu fais ça seul dans ta chambre. »

Eric GANDON : « J’ai vue que ça t’intéressait ce genre de sujet, le développement personnel. Tu avais déjà fait des formations ? »

Isabelle : « J’ai beaucoup lu, oui. J’ai beaucoup de connaissances dans ce domaine. J’ai un don aussi de percevoir les personnes, étant donné que j’ai travaillé avec les tarots de Marseille. C’est être capable de se mettre dans la peau de l’autre et de ressentir son mal-être. C’est un don quoi. Comme quand on a fait le cercle du pardon, c’était très intense car après, c’était trop. J’ai trop pris des émotions de chacun, mais tu en éprouves aussi car de ton côté tu as toujours des casseroles. C’est un tout, en fait, c’est ça que je retiendrais, c’est un tout. C’est pas jeûner pour jeûner, c’est bien au-delà. »

Eric GANDON : « En tout cas bravo, et merci à toi ! »

Isabelle : « Merci à toi Eric ! »

 

A voir également :

jeûne et hypertension
Planning des cures
Combien de temps peut-on jeûner ?

Laisser un commentaire