4 janvier 2019

Noémie : réinventer une nouvelle façon de célébrer sans faire de mal à sa santé.

Noémie, barmaid, vient jeûner pour nettoyer son corps. Après une semaine de jeûne, tous les symptômes ont disparus. Elle compte, bien évidemment, faire des changements.

La semaine de jeûne de Noémie.

Eric GANDON : « Comment ça va ? Une semaine de jeûne ? »

Noémie : « Ça va très bien. Oui, c’est vrai, qu’à l’eau. »

Eric GANDON : « Ça s’est bien passé ? Tu as quel âge ? »

Noémie : « Oui, pas du tout de manque, ou quoi que ce soit. J’ai 32 ans. »

La raison de ce jeûne hydrique.

Eric GANDON : « Pourquoi tu viens jeûner ? »

Noémie : « A la base, c’était plus un nettoyage de mon corps. Avec le travail que je fais, c’est compliqué d’avoir une bonne hygiène de vie. J’avais beaucoup de mal à digérer, j’étais très fatigué, j’avais des boutons, et puis souvent des crampes, des crampes aux mains également, aux articulations, quand je forçais, c’était pour les re-déplier. C’était comme au ralenti. »

Eric GANDON : « Ça va mieux ? »

Noémie : « Oui, tout va bien. »

Comment s’est passé la semaine de jeûne de Noémie ?

Eric GANDON : « Ça a été ta semaine de jeûne ? »

Noémie : « Oui, plus facile de ce que je pensais. C’est comme si le temps s’était arrêté. C’était bizarre, mais en positif. On a plein d’activités toute la journée, on est bien occupé, donc on ne pense pas à manger. Je n’ai eu quasiment aucune sensation de faim, peut-être une fois ou deux où ça passe dans la tête, puis ça part. »

Une activité favorite ?

Eric GANDON : « Quelle activité t’a plu en particulier ? »

Noémie : « Tout m’a plu. On se lève de bonheur, je ne suis pas du matin pourtant, mais je me réveillais en forme. J’ai eu un très bon sommeil. Il me fallait 10 minutes pour émerger, comparé à d’habitude où il me fallait 2 à 3 heures. On a des activités le matin pour réveiller notre corps, on a le suivi du jeûne, ça c’est très intéressant, on apprend à prendre conscience de notre corps, être à l’écoute. On a des temps de pause, ça permet de faire une sieste, ou se balader, prendre du temps pour soi. Après, on a des petites activités à l’extérieur si le temps le permet, des ateliers de naturopathie avec Eric, qui sont très intéressants. On met vraiment le pied dans le jeûne, et c’est comme si on ouvrait un peu plus les pages, on approfondit les sujets. Eric est très ouvert, il a presque réponse a tout. On a fait les ateliers mandalas aussi, qui m’ont très surpris. Du simple fait d’être un coloriage, c’est très surprenant. Il y a les dés de la destinée, le cercle du pardon aussi, qui est très puissant qui ne font pas ce travail-là. On a fait tellement de choses. »

Le jeûne aide à se développer personnellement ?

Eric GANDON : « Tu as eu des prises de conscience cette semaine ? »

Noémie : « Oui, ça m’a aidé à me développer encore plus, personnellement, c’est ce que je recherchais à travers le jeûne. Je voulais une détoxination du corps, c’était vraiment pour continuer mon travail, mon développement personnel, me donner des directions un peu plus claires quant à mon avenir, et me conforter de ce que je pensais. »

Un changement de prévu !

Eric GANDON : « Il y a des choses qui vont changer ? »

Noémie : « Oui, je vais faire en sorte que oui. Ça va prendre du temps, mais je vais prendre la bonne direction. Ça me trottait dans la tête depuis un moment. »

Le lieu, et la mer.

Eric GANDON : « T’as bien aimé le lieu ? »

Noémie : « Oui, c’est magnifique, on a l’impression d’être sur un bateau. Il y a la mer juste à côté. La résidence est très calme, on a un endroit pour nous, si on veut se retrouver seul. On a toute la plage, une grande terrasse, profiter du soleil, voilà. Merci Eric. »

 

A voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Nous contacter ?

Demandez, et vous recevrez !

Laisser un commentaire