24 avril 2020

25 jours de jeûne hydrique pour arrêter de fumer et pour soigner la vésicule – Calculs biliaires

Anne explique les bienfaits du jeûne pour sa santé physique, émotionnelle et psychologique. Elle décide de jeûner pour se régénérer. Anne est une femme très active dans sa vie professionnelle. Dans l’écoute de son corps, elle comprend que c’est le moment de créer une rupture avec son quotidien pour se retrouver dans un confinement choisi, face à elle-même dans un lieu agréable et ressourçant. Elle souffre de douleur au niveau du foie et de la vésicule, elle évacue au 14 ème jour des calculs biliaires. Elle souffrait également de douleurs à la cheville.

 

Les 16 premiers jours du jeûne de Anne.

Eric GANDON : « Combien de jours de jeûne ?

Anne : « Là, j’attaque mon 16ème jour de jeûne. Uniquement à l’eau. J’ai même pas faim. Je m’en étonne. J’ai décidé de faire le jeûne depuis le mois de décembre (ça fait 3 mois) pour faire un « reset » (réinitialiser) de mes cellules. Là, ça ne fait que confirmer ce que je pensais, la régénérescence. Quand on réfléchit vraiment, c’est mettre tous nos organes au repos. De ce fait, notre corps a cette capacité à se régénérer. Comme dans la nature, il y a bien un printemps, été, automne et hiver. Après l’hiver ça bourgeonne. Eh bien, je pense que nos cellules, c’est pareil. »

La raison du jeûne hydrique d’Anne.

Eric GANDON : « Et donc, tu es venues pour te nettoyer? »

Anne : « Oui, j’avais vraiment besoin. Cette fois-ci, j’ai écouté mon corps, contrairement à avant où je ne m’écoutais pas trop. Là, je l’ai écouté, et il m’a dit stop. J’ai besoin de faire un jeûne, besoin de mettre mes viscères au repos. »

Quelque chose de spectaculaire s’est passé pour Anne, durant le jeûne.

Eric GANDON : « Tu m’as dit que, quelque chose d’incroyable s’est passé pour toi ? »

Anne : « Euuuhh… il y a deux jours exactement, disons que, en fait… ce qui m’a amené ici, j’avais une profonde douleur au niveau du foie. Je consulte les médecins mais là j’avais envie d’écouter mon corps et de me faire confiance par rapport à mon corps. Quand je mangeais, il y avait comme une inflammation. C’est la raison pour laquelle je suis venue. Au 14 ème jour, c’était avant-hier, j’ai eu des spasmes très très fort le soir, au même endroit. La veille, ça gargouillait mais vraiment, des sons de gargouillement intense. Le lendemain soir, des spasmes assez aiguës. Ça a duré 1 heure, et en fin de compte, je me suis aperçue que j’avais réussi à expulser des sortes de calculs. Depuis, j’ai mal nulle part. Au départ j’étais parti pour faire un jeûne de 14 jours, et dès que je suis arrivée, je ne sais pas pourquoi, j’ai senti que 14 jours ne suffisait pas. Je suis très contente d’avoir fait une semaine de plus donc je vais faire un jeûne de 21 jours, et pourquoi pas 25 jours une fois rentrée chez moi. Je suis heureuse d’avoir fait cette semaine supplémentaire, parce que je ressens dans mon corps que ça sera la semaine la plus importante. Je sens que mes cellules se régénèrent. Quand je suis arrivé, j’avais mal aux chevilles, je m’étais fait opérer. Cette douleur de la cheville, je l’ai eu pendant 2 jours, et elle est partie. Là, je n’ai plus rien comme douleur. Surtout, un soulagement au niveau du foie. Là, je suis bien. »

Un ennui quelconque durant le jeûne ?

Eric GANDON : « Mais on doit s’ennuyer à longueur de journée à ne rien faire, ne pas manger, boire de l’eau… ça doit être un peu ennuyant non ? »

Anne : « Non pas du tout. On est ici, on a la chance d’être dans un cadre magnifique, au bord de la mer. Rien de mieux que de se régénérer prêt de la nature. Je pense que dans une vie, qui dure en moyenne 80 ans, je pense qu’on peut s’octroyer rien que 3 semaines pour nous. Je pense également, que c’est bien aussi, de s’extraire de notre entourage, qu’on aime beaucoup, pour pouvoir justement se replier sur nous-mêmes, se centrer sur nous-mêmes et aller au-delà de nos capacités, et de puiser au plus profond de nous-mêmes toutes nos ressources parce que chaque être vivant à ses propres ressources. Pour cela, on est obligé de s’extraire de la société, juste 3 semaines voir 4, au moins pour se régénérer, aussi intellectuellement. Donc s’ennuyer, non. On se repose, et on se nourrit « d’amour et d’eau fraîche ». On en profite pour lire, sur ce qu’on aime, sur ce qu’il se passe. Soit sur le jeûne, soit sur des choses intellectuelles qu’on n’a jamais eues le temps de faire dans la vie. Je suis très satisfaite d’avoir fait cette aventure. Quand on prend cette décision de faire un jeûne, c’est pas quelque chose d’anodin. Je te félicite Eric pour tes stages qui sont très formateurs, et j’encourage ceux qui font un jeûne à la maison, de venir ici faire le stage. Ce n’est absolument pas, par rapport aux gains ou à l’appât, mais plus à sa nourriture corporelle, et physique, ça fera beaucoup de biens. »

Un point positif supplémentaire ?!

Eric GANDON : « Et la cigarette ? »

Anne : « C’est fini! Je suis venue fumeuse, je repars non-fumeuse. Je sais que c’est fini ! »

 

Anne est venue faire un jeûne hydrique pour régénérer ses cellules. Finalement, plus aucune douleur de la cheville suite à une opération, et sa vésicule est soignée. En prime ? L’arrêt de la cigarette.

 

Voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Comment bien jeûner

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous