1 janvier 2018

Anne-Cécile soigne ses douleurs et améliore sa vitalité avec le jeûne.

 

Anne-Cécile vient jeûner une semaine pour soigner ses douleurs et améliorer sa vitalité avec le jeûne hydrique.

 

La semaine de jeûne d’Anne-Cécile.

Eric GANDON : « Qu’est-ce que tu as vécu cette semaine ? »

Anne-Cécile : « J’ai vécu une semaine intense, étonnante par rapport au jeûne, c’est vrai que j’avais bien étudié la question, avec cette inquiétude malgré tout de ne pas m’alimenter pendant plusieurs jours, et l’effet de groupe, le fait d’être dans un endroit agréable, à fait que je me suis étonné de vraiment vivre ça plus facilement que je l’aurais imaginé, beaucoup plus facilement. »

Eric GANDON : « Tu as jeûné combien de jours ? »

Anne-Cécile : « J’ai jeûné 6 jours. »

Ce qu’Anne-Cécile pense de cette expérience.

Eric GANDON : « Comment tu as traversé cette expérience ? »

Anne-Cécile : « Etonnamment, pas autant fatigué que ça, avec tout de même de l’énergie, avec de l’esprit bien ouvert, avec quelques douleurs physiques, mais qui se sont résolues de jour en jour, je suis agréablement surprise. C’est même un peu plus que ça. »

Les raisons de cette cure d’une semaine.

Eric GANDON : « Tu jeûnais pour quel objectif, au départ ? »

Anne-Cécile : « Je jeûnais pour un manque de vitalité, car dans mon métier, on a besoin de beaucoup de vitalité, j’avais ce manque-là. Je sens des pathologies qui arrivent de partout, des maux de dos, j’ai mal aux genoux, j’ai des rhinites, le ventre gonflé pour la digestion, tout ça quoi. »

Des résultats après 6 jours ?

Eric GANDON : « Avec 6 jours de jeûne, comment tu te sens ? »

Anne-Cécile : « Mon ventre a dégonflé, je n’ai plus mal aux genoux, j’ai l’impression que la rhinite me libère, je ressens les odeurs, c’est très agréable. Concernant la migraine, ce matin en tout cas, n’est pas présente. »

Un changement de prévu !

Eric GANDON : « Qu’est-ce que tu vas changer après ton jeûne ? »

Anne-Cécile : « Je vais penser à m’alimenter en respect avec moi-même. C’est-à-dire faire le bon choix des aliments, cuisiner pour avoir plus de respect envers moi, et non pas me nourrir pour continuer à travailler. Je vais vraiment oublier ça, et penser à m’alimenter de manière à me faire plaisir, mais aussi, en pensant à ma bonne santé, et en prenant le temps de cuisiner pour me maintenir, et avoir du respect envers moi-même. »

Ce qu’Anne-Cécile a aimé durant sa semaine de jeûne.

Eric GANDON : « Est-ce qu’il y a quelque chose que tu as aimé en particulier dans ce stage ? »

Anne-Cécile : « Pour moi, j’ai aimé la relation de groupe, alors qu’à la base, ce n’est pas si évident que ça pour moi d’être en groupe. J’ai adoré la force du groupe, et la bienveillance du groupe, c’était un groupe magnifique, avec des gens vraiment chouette, et après, ce que j’ai aimé, c’est ton partage à toi, j’avoue, j’ai bien aimé Hervé et Nadia, mais je trouve que ton vécu, ce que tu as traversé, et ce que tu nous proposes aujourd’hui, je ne m’attendais pas à autant. »

Eric GANDON : « Et les massages, tu y as goûté ? »

Anne-Cécile : « J’ai eu la chance le dernier jour d’avoir un massage d’Amandine. Je n’ai jamais été massée comme ça. Tout l’argent que je ne dépenserais plus dans la nourriture industrielle, je mettrais de côté pour me faire masser par Amandine. »

« Je veux que cette expérience reste en moi »

Eric GANDON : « Merci. Un dernier mot ? »

Anne-Cécile : « Cette joie que j’ai, cette envie que j’ai d’aller bien, et j’aimerais que cette expérience s’imprime en moi, de manière que je puisse m’en rappeler à chaque fois que j’aurais des moments difficiles. Je veux que cette expérience reste en moi, bien présente, et qu’elle m’accompagne dans mes moments compliqués. »

 

A voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Nous contacter ?

Bienfaits du jeûne sur les douleurs.

Laisser un commentaire