22 décembre 2019

Béatrice jeûne pour tenter d’arrêté de fumer

Habitué au jeûne thérapeutique de Buchinger, Béatrice découvre un nouveau environnement de jeûne hydrique. nC’est donc un jeûne annuel pour tenter d’arrêter la cigarette !

La semaine de jeûne de Béatrice.

Eric GANDON : « Comment ça va ? 7 jours de jeûne ? »

Béatrice :  » Ça va bien. 7 jours en effet, sans manger. Pas de bouillon, rien, que de l’eau. Ça n’a pas été difficile, parce qu’il y avait toujours ton accompagnement. Je pouvais être seul quand je le voulais, j’en avais besoin, en même temps, si ça n’allait pas bien, je pouvais me rattacher au groupe. »

La raison de ce jeûne hydrique.

Eric GANDON : « Du coup, pourquoi tu jeûnes ? »

Béatrice : « Je suis venue ici parce que j’avais l’impression d’avoir 100 ans, et d’avoir tous les problèmes du monde. J’avais l’espoir d’arrêter de fumer aussi. Ce n’était pas l’objectif que je voulais, parce qu’à l’âge que j’ai, je ne voulais plus fumer devant mes petits enfants. J’avais besoin de me purifier la tête, le corps, de me soulager, de m’apaiser. »

La cigarette, l’ennemi du corps.

Eric GANDON : « Raconte la cigarette alors ? »

Béatrice : « On a commencé le stage, le premier jour, j’ai fumé en cachette. Le deuxième jour également. Le troisième jour, je me suis parlée. Je me suis posée plein de questions, je n’ai pas eu toutes les réponses, mais j’en ai eu une, celle d’arrêter de fumer. Je fumais un paquet de cigarettes par jour, je me levais à 5 heures du matin, café ou pas, je prenais une cigarette, et je crois qu’il y a même des souvenirs où je me levais pour fumer. Là, je suis passé d’un paquet à zéro cigarette. Ça fait 5 jours que j’ai arrêté. Je vais faire arrêter mon fils aussi, plus personnes n’aura le droit de fumer à côté de moi. »

Ce que Béatrice a pensé de sa semaine de jeûne.

Eric GANDON : « Félicitation, bravo ! C’est très important d’arrêter de fumer. C’est super. Comment tu as trouvé ta semaine ? »

Béatrice : « Moi, c’était une semaine différente. Je connais bien le jeûne, ça fait longtemps que j’en fais. Mais c’étaient des jeûnes différents. D’où ma surprise quand je suis arrivée ici. Ce que j’ai bien apprécié c’est que, les jeûnes que je faisais avant, ils me prenaient en charge le jour J, et me lâchaient 15 jours après. Tous les ans, avant d’arriver au jeûne, j’allais au restaurant et je me remplissais avant le jeûne. Le jeûne finit, j’appelais les copains pour se faire un barbecue. Ce n’était pas un jeûne sur le long terme, c’était uniquement sur 15 jours. Là, je me suis préparée avec toi, tes conseils, mais j’entends tout ce que tu dis car tout se tient. Ça me parle. Il y a une logique dans toutes les démarches, qui me va bien. Je suis une personne transformée, je te remercie Eric, merci pour cette expérience. »

 

Voici d’autres articles qui peuvent vous intéresser :

Sortir de dépendance avec le jeûne.
Planning des cures

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous