24 août 2020

Bienfaits d’une cure de 7 jours de jeûne hydrique sur l’hypertension et le poids.

Christine soigne son hypertension et régule son poids avec le jeûne un jour sur deux et une cure de 7 jours de jeûne hydrique… Difficile le passage de la crise curative pour Christine.

La semaine de jeûne hydrique de Christine.

Eric GANDON : « Tu es resplendissante, qu’est-ce que tu as fait ? »

Christine : « J’ai jeûné. Je me suis détoxiné, j’ai pensé à moi, et ça m’a fait du bien, je n’ai pas mangé, 24 h/24, franchement ça s’est super bien passé, je n’ai pas eu de sensation de faim, alors que je mange bien, j’ai un bon coup de fourchette. Je n’ai pas appréhendé du tout d’avoir faim, en fin de compte. J’allais faire le jeûne, donc je me suis préparé les mois d’avant, donc la faim, ce n’est pas quelque chose qui me passe par la tête. »

Eric GANDON : « Tu as jeûné combien de temps ? »

Christine : « J’ai jeûné 7 jours, et j’ai fait une préparation depuis janvier, donc 6 mois de préparation. Avec le confinement, j’avais fait une petite reprise de poids, mais du coup, entre janvier, et la fin du jeûne, j’ai perdu 11 kilos 500, en 6 mois. Déjà, c’est bien, comme je suis venu pour de l’hypertension. »

L’hypertension, l’une des raisons de ce jeûne d’une semaine.

Eric GANDON : « Tu avais beaucoup d’hypertension ? »

Christine : « J’étais monté à 16.10 de tension, et d’habitude, ma tension habituelle est de 11.8, donc ça depuis 2 ans et demi ou 3 ans. J’étais sous médicaments, donc sans arrêter vraiment le médicament, je le prenais qu’un jour sur deux, et que le soir. Le matin, comme j’étais raplapla, je préférais le prendre le soir, je dors donc ça ne craint pas grand chose. »

Arrêter les médicaments, l’intention de Christine.

Eric GANDON : « Quelle est ton intention par rapport à ça ? »

Christine : « Mon intention est de ne plus le prendre, donc le faire un jour sur deux comme actuellement, puis un jour sur trois, et dans 15 jours, l’arrêter complètement. Le médecin m’a dit de l’arrêter progressivement. Je ne veux plus le prendre, et de jeûner une journée si jamais ma tension remontait. C’était vraiment le point de départ de ça, je ne prends pas de médicaments autre que ça. Il faut aller tous les mois se faire la petite ordonnance qui va bien, et finalement, je me suis dit qu’il y avait une autre solution, j’ai regardé tes vidéos, et ça m’a donné envie avec tous les gens qui se soignaient par le jeûne, je me suis dit : » pourquoi pas moi ? pourquoi ça ne marcherait pas ? ». J’étais à 11.7 hier, donc ça va. »

Une semaine compliquée, mais réussie !

Eric GANDON : « Comment s’est passé ton jeûne ? »

Christine : « Alors, mon jeûne, la première journée, c’était super, j’avais la forme. Je me suis dit que c’était génial, si c’est comme ça, je vais pouvoir profiter du site. Dès le lendemain, là ça a été la catastrophe. J’ai vécu 4 jours, je ne dirais pas couché, car j’ai assisté à tes ateliers, mais je ne pouvais pas mettre un pied devant l’autre, pour aller dans la chambre, c’était horrible. J’avais l’impression d’être anesthésié, aussi bien dans le cerveau, que dans le corps. J’ai été à la bibliothèque, mais je n’ai pas réussi à lire qu’une seule ligne. »

Eric GANDON : « Malgré toi, tu as continué ? »

Christine : « J’ai continué, car tu m’as rassuré. Tu m’as dit que c’était la détoxination, il fallait que j’accepte ce qu’il m’arrivait, même si c’était difficile. Depuis hier, je n’ai pas dormi de la journée. Je me sentais beaucoup mieux. Ce matin, je vais vraiment bien. J’ai eu 4 jours vraiment très dur. Je ne pensais pas que ça allait être aussi dur. Pas spécialement de douleurs, mais c’est surtout le fait d’être complètement épuisé. Pour moi, trois marches, j’avais l’impression de monter la Tour Eiffel. Là, de me sentir bien, je me dis que j’ai bien fait, car je n’aurais pas abandonné, ce n’était pas le but. Je ne suis pas du genre à baisser les bras, je venais aux ateliers, même si c’était dur, j’ai manqué qu’un seul atelier, c’était celui avec le dès. Sinon, pour le reste, ça s’est bien passé. J’ai fait les lavements, ça s’est bien passé, j’avais besoin d’énergie, donc je l’ai fait. »

Un regain d’énergie soudain lors du jeûne.

Eric GANDON : « Tu as senti un regain d’énergie avec le lavement ? »

Christine : « Bizarrement, quand je faisais le lavement, je vomissais de la bile. Mais je me sentais mieux. »

Hypertension et poids, un duo néfaste.

Eric GANDON : « Tu dis que ton hypertension a commencé il y a deux ans, tu faisais le même poids qu’aujourd’hui ? »

Christine : « Je faisais 11 kilos de plus. »

Eric GANDON : « Tu avais déjà pris ton poids quand ton hypertension était arrivée. C’était un poids qui était monté graduellement ou d’un seul coup ? »

Christine : « Ça montait graduellement, car je ne mangeais pas correctement. Je n’avais pas une hygiène de vie comme il fallait. Je mangeais de bonnes choses, je mangeais bio, j’allais chez le boucher, c’était varié, mais je grignotais. »

Eric GANDON : « Tu avais conscience de l’importance de la nourriture, mais tu n’avais pas conscience du grignotage. »

Christine : « Exactement. Dans la journée, j’ai jamais vraiment faim, mais quand je rentrais du travail, dès que je me posais, je ne sais pas pourquoi, il fallait que je mange. Alors que dans la journée, je n’y pensais pas, tant que je bouge, j’étais active. J’ai fait ce que tu m’avais dit, également, j’ai jeûné un jour sur trois, et après, j’ai fini par jeûner un jour sur deux. Je n’ai pas trouvé ça difficile, même en travaillant, c’est quelque chose qui ne me dérangeait pas. Le matin, je ne déjeune pas forcément, donc je n’ai pas trouvé ça difficile. Pour la suite, je vais voir comment ça se passe, mais au moins, je voudrais jeûner une journée par semaine. »

Eric GANDON : « Bravo, c’est super. Quand on fait le travail que tu fais, se démédicaliser par rapport à l’hypertension, c’est une bonne prévention dans les jours à venir, pour les années à venir. Quand on développe l’hypertension, il y a le diabète qui arrive, puis le cancer, c’est le même terrain tout ça. C’est génial. »

Ce que Christine a pensé du groupe, du cadre et des ateliers.

Christine : « Je suis ravie, le groupe était superbe, on a pas mal échangé, on est dans un cadre magnifique en plus de ça, mais le groupe était génial. Les ateliers de naturopathie, ça m’intéressait beaucoup, et tu répondais à nos questions, c’était génial. »

Eric GANDON : « Tu le recommandes alors. »

Christine : « Ah oui, et tu me reverras dans un autre jeûne, c’est sûr ! »

 

Voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Nous contacter ?

Bienfaits du jeûne sur l’hypertension.

Laisser un commentaire

Une réaction sur “Bienfaits d’une cure de 7 jours de jeûne hydrique sur l’hypertension et le poids.

  1. Nous avons reçu ce mail de Christine:
    « Bonjour Eric, cela fait quatre semaines que je ne prends plus du tout de médicament pour la tension, merci pour ce jeûne de 7 jours.
    Ma tension tourne en moyenne autour de 12.8 – 13.8, je la surveille tous les jours. Je jeûne un jour par semaine. »