25 mars 2020

Jocelyne soigne son apnée du sommeil et les douleurs de la spondylarthrite avec 21 jours de jeûne.

Bonne mangeuse, Jocelyne souffre d’apnée du sommeil et de spondylarthrite. Elle traverse les difficultés du jeûne hydrique avec le sourire aux lèvres et prend soin d’accompagner son jeûne par des pensées positives.  A la fin de la troisième semaine, elle constate que toutes les douleurs sont parties et que son apnée du sommeil a disparue.

La première semaine du jeûne hydrique de Jocelyne.

Eric GANDON : « Ca fait 7 jours que tu ne manges pas ? Comment tu te sens ? »

Jocelyne : « Je vais bien. Je ne suis qu’à l’eau. Vraiment, je suis toute étonnée. Je ne souffre pas de la faim. Ce qui me fait le plus souffrir, ce sont les muscles, ils ont beaucoup de choses à décrasser. Ça me fait encore mal aujourd’hui, mais moins que les jours précédents. Je pense que ça va aller de mieux en mieux. Je contrôle les douleurs avec du chaud. Une douche chaude, une bouillotte, voilà. »

La raison du jeûne hydrique de Jocelyne.

Eric GANDON : « Pourquoi tu jeûnes du coup ? »

Jocelyne : « Je jeûne parce que j’ai une… je souffre de la spondylarthrite ankylosante. »

Eric GANDON : « C’est quoi une spondylarthrite ankylosante ? »

Jocelyne : « C’est une maladie des articulations, qui dans mon cas, commence au milieu du dos, plutôt vers les reins et qui altèrent toutes les articulations jusqu’au talon. C’est très douloureux, ça m’empêche de marcher. Pour monter les escaliers, c’est l’horreur, c’est une marche à la fois. Je ne peux pas porter de choses lourdes, ça appuie sur tout, et je me traîne si j’ai un poids à porter. C’est très handicapant. Ce sont des inflammations. J’ai été diagnostiqué il y a 2 ans et demi. En fait, je pense que la maladie est rampante depuis bien plus longtemps. J’avais déjà consulté il y a longtemps pour mes talons. Mes talons étaient douloureux et je devenais fixe. J’ai eu l’impression que mes articulations ne fonctionnaient plus normalement. Ça ne bougeait plus. »

Les résultats de la première semaine de cure de jeûne.

Eric GANDON : « En 1 semaine de jeûne, comment tu vas ? »

Jocelyne : « Ça, c’est extraordinaire. Je n’ai plus mal à mes hanches et je pensais vraiment que j’étais candidates à la prothèse. Je n’ai plus mal également à mes genoux, et mes pieds, les talons, il me reste le talon droit à soumettre. Dans la partie au-dessus des psoas, je n’ai plus de douleurs. C’est tout à fait probant et je suis très étonnée. Dès le jour 4, j’ai vu des améliorations. »

La préparation du jeûne hydrique.

Eric GANDON : « Concernant la préparation, ça s’est bien passé ? »

Jocelyne : « Ça s’est très bien passé, parce que, nous à la maison, nous faisions déjà le jeûne intermittent. On ne mangeait pas le soir. Pour nous, de sauter un repas, c’est vraiment un exploit parce que, qu’est-ce qu’on aime manger. C’est tellement conviviale et c’est social. On se retrouve à table et on se régale. Quand j’ai commencé sérieusement la préparation, je suis passé de 1 repas par jour, le midi, et là, immédiatement, j’ai commencé à sentir que j’avais moins de glucose. Je faisais la sieste après manger, et là, ça remontait, aucune sieste. Ça, c’était pendant la descente alimentaire et j’ai perdu 2 kilos et demi. Quand je suis arrivé ici, plus de nourritures, j’étais préparé dans ma tête. C’était pas si terrible que ça. Je pense que, ce qui me manque le plus, c’est ce que mon cerveau me dit. Il me fait rappeler à la bonne nourriture. »

Ce que Jocelyne a aimé durant son séminaire de jeûne.

Jocelyne : « J’ai beaucoup aimé tout ce qui est dans le développement personnel. Toutes les valeurs universelles. Je vois bien que ce ne sont pas les valeurs chrétiennes. Ce sont les valeurs universelles qui sont propres à l’homme et qui se retrouvent dans toutes les pensées. Et donc j’étais à l’aise, parce que, je ne suis pas très à l’aise avec l’ésotérisme, je me suis dit : « Je suis une grande fille, tu seras faire la part des choses ». J’aime beaucoup également une phrase qui dit : « Il est tel que sont les pensées de son cœur » – La Bible. Ça, pour moi, c’est extrêmement précieux. »

Eric GANDON : « Tu as fait les mandalas aussi ? »

Jocelyne : « Oui, j’ai fait les mandalas. J’ai appris plein de choses aussi. J’aime bien également le groupe de paroles. Quand on a des échanges avec d’autres personnes. Être avec d’autres, c’est inégalable, c’est précieux. Cette espèce de symbiose qui fait qu’on lutte ensemble. Ça nous donne beaucoup de courages. C’est dur quand on est toute seule. On l’avait fait 5 jours avec ma sœur et mon conjoint, eh bien, on a réussi à tenir. Je n’ai plus qu’à continuer jusqu’au bout. »

21 jours de jeûne hydrique, beaucoup de résultats et toujours le sourire aux lèvres.

Eric GANDON : « Alors, 21 jours ? Bah bravo. Jusqu’à présent, comment tu te sens ? »

Jocelyne : « Oui, 21 jours. Merci, je n’en reviens pas moi-même. Je n’y aurais pas cru. Je sens tout de même que ma vitalité a baissé. Je suis très fatiguée. Je sens que je manque de sucre. Mon cerveau me le réclame. Je ne me pose pas de question sur le lendemain. Je bois, et je me dis que j’aurais du sucre quand ça sera le moment d’en avoir. Mais pour le moment, mon corps trouve lui-même le sucre là où il faut. C’est comme ça que j’ai réussi à tenir jusque-là. »

Eric GANDON : « Est-ce que tu as ressenti des bénéfices au niveau de tes douleurs ? »

Jocelyne : « 100%, plus les bonus. Je suis venu jeûner pour la spondylarthrite, qui n’était pas encore dans un état très avancé. J’avais des douleurs à partir du rachis jusqu’aux orteils. Mais ce n’était pas encore gravissime. Je n’ai aucune douleur. Plus de douleurs. Le pire, c’était mes talons qui m’empêchaient de marcher. Je n’ai aucune douleur nulle part. En cadeau supplémentaire, j’ai eu donc une perte de poids assez conséquente de 7 kilos et demi. J’ai eu un cadeau inattendue, zéro apnée du sommeil depuis le 3 ème jour. J’ai été appareillée, je suis venue avec ma machine. J’avais cette apnée depuis le mois d’août 2018. Un peu plus d’un an. J’ai une application sur mon téléphone qui mesure les ronflements et qui me restitue un graphique au matin. Grâce à ça, je sais si je fais de l’apnée ou pas. Qui dit perte de poids, dit moins de ronflement. Là, vraiment, je suis extrêmement heureuse pour ça. Je suis venue pour une chose et j’en compte plusieurs. Je suis aux anges. Je ne regrette absolument pas. Merci Eric, merci à toi et à Amandine. A toute l’équipe, vous êtes merveilleux. »

Jocelyne repart avec beaucoup de résultats positifs. Elle a réussi à soigner sa spondylarthrite, mais également son apnée du sommeil. Jocelyne se dit « aux anges » et ne regrette en aucun cas d’avoir jeûné qu’avec de l’eau pendant 21 jours.

 

Merci de mettre un j’aime sur cette vidéo pour remercier les jeûneurs de leur courage ou de laisser un commentaire sur cette page.

 

Voir également :

Polyarthrite et jeûne

Planning des cures

Tester gratuitement votre hygiène de vie

Cure de jeûne hydrique de longue durée

Combien de temps jeûner

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous