3 juin 2020

Jeûner pour le reflux gastrique et les prises de consciences – Centre de jeûne – Jeuner pour sa santé.

Lynda, chemin de vie 8 souffre de reflux gastrique. Femme très active, elle mange pour calmer son agitation… Durant le jeûne, elle prend du recule, s’éveille à son corps et en fait un allier précieux. Elle découvre qu’au final le jeûne ce n’est pas seulement une affaire de détoxination mais aussi un formidable outil de prise de conscience.

La semaine de jeûne hydrique de Lynda.

Eric GANDON : « Bonjour Lynda, combien de jours de jeûne ? »

Lynda : « Bonjour Eric, j’en suis à 7 jours de jeûne. Uniquement à l’eau. »

Les raisons de ce jeûne hydrique.

Lynda : « Pourquoi j’ai fait ça ? Je voulais faire comme un « reset ». Parce que depuis longtemps, j’ai des troubles digestifs, je ne mangeais pas bien, j’avais une relation à la nourriture qui était compulsive en même temps. A mon âge, je me suis dit que c’était bien de repartir à zéro, de donner au corps, l’occasion d’éliminer un petit peu, pour pouvoir repartir sur de bonnes bases. »

Eric GANDON : « Tu avais des symptômes ou pas particulièrement ? »

Lynda : « J’avais des symptômes. Très mauvaise digestion, toujours entrain de chipoter sur la nourriture, car je ne savais pas si ça allait passer. Je n’étais pas encore malade. Je pense que si j’avais continué encore comme ça, quelque temps plus tard, on aurait pu m’annoncer un ulcère ou quelque chose d’autres. C’était vraiment une opportunité pour retourner vers le bon chemin, la santé, que de rester sur mes habitudes et de provoquer une maladie. »

Le chemin de vie de Lynda.

Eric GANDON : « Tu as quel chemin de vie ? »

Lynda : « Le 8 ! Le 8, c’est l’estomac. Quand on en parlait, il y avait des choses qui résonnaient et il y en avait d’autres pas. Quand tu m’as annoncé « 8 », j’ai trouvé ça très drôle. »

Eric GANDON : « Mais surtout ce côté compulsif avec la nourriture. On a beaucoup d’énergies et du coup, on compense ça sur la nourriture. »

Lynda : « C’est comme de la frustration qui passait dans la nourriture. Vu que je ne digérais pas bien, j’essayais de me convaincre d’arrêter de manger. C’était infernal ».

La préparation au jeûne hydrique de Lynda.

Eric GANDON : « Comment s’est passé la préparation pour toi ? »

Lynda : « J’ai perdu déjà avant, donc je n’étais pas à mon poids de fin. J’ai fait une préparation « light ». »

Eric GANDON : « Est-ce que, là, tu voyais déjà une amélioration au niveau du système digestif ? »

Lynda : « Oui tout de même. »

L’amélioration de la digestion en naturopathie.

Eric GANDON : « Tu as identifié ce qu’on pouvait améliorer la digestion, en naturopathie ? »

Lynda :  » Oui! Tu as parlé du reflux, et c’est ce que je fais. Tu as parlé des plats qu’on réchauffe et ça effectivement, je n’avais pas compris au début. Le fait de manger léger le soir. Je mangeais beaucoup trop. La mastication également. Je ne mangeais pas dans de bonnes conditions. J’ai renié la viande aussi, je n’aime pas l’idée de tuer les animaux comme on peut le faire aujourd’hui. C’est pas digne de l’Humain de faire ce genre de choses. Je pense que c’est nécessaire à mon fonctionnement. Je continue à penser, que ce n’est pas tant manger de la viande qui me dérange, c’est de manger des animaux qui sont élevés et tués dans des conditions abominables. »

Eric GANDON : « Comment tu vas faire par rapport à ça ? »

Lynda : « Je pense que je vais me tourner vers les petits producteurs. Je vais manger des œufs, un petit peu de fromages aussi une fois par semaine, même si je sais que c’est pas extra. J’ai compris aussi des choses, j’ai compris que la qualité finalement, on parle toujours de dire que c’est plus cher, de manger bio, en fait non, parce qu’on mange aussi différemment. »

Manger moins, est-ce possible ?

Eric GANDON : « Comment on fait pour manger moins du coup ? »

Lynda : « On l’a fait ce matin, on y arrive en étant vraiment présent. Je me suis rendu compte à quel point de sentir, de partager, c’était nourrissant. Rien à voir avec les moments où je peux me jeter sur un truc, en regardant une vidéo ou je ne sais quoi. C’est vrai que, de tout mon cœur, je ne souhaite pas retomber dans mes anciennes habitudes. Je ne considère plus mon corps comme avant. J’ai compris que c’était un allié précieux, qu’il faisait un travail remarquable. Je l’utilisais à l’époque pour l’image de moi, ça s’est fini maintenant. »

Eric GANDON : « Tu as pris conscience de ça cette semaine ? »

Lynda : « Oui. J’ai envie de dire aux gens qui écouteront cette vidéo, que le jeûne n’est pas seulement une affaire du corps, mais une affaire de l’esprit dans toutes les dimensions, pas seulement la réflexion. J’ai une des profondes prises de conscience. »

Le lieu du jeûne hydrique de Lynda.

Eric GANDON : « Super, merci ! Pourquoi tu as choisi ce lieu ? »

Lynda : « Ah non, j’ai choisi Eric GANDON car j’ai vu tes vidéos. Je me suis rassurée en regardant tous les témoignages. Donc quand j’ai vu les stages, j’ai choisi la mer. Je trouve ça super que tu mettes à disposition pleins de choses, les différents processus pour nous aider. Je tiens à préciser que le planning de la journée aide aussi beaucoup. Le fait d’avoir des ateliers sur la naturopathie, sur les émotions, la journée passe super bien. C’est super chouette, merci beaucoup. »

 

Lynda a réussi à ne plus avoir de reflux gastrique et a pris conscience de beaucoup de choses sur son corps et sur l’Humain. Elle a adoré les activités proposées et n’espère pas retomber dans ses mauvaises habitudes. Bravo Lynda !

Voici quelques articles qui peuvent vous intéresser :

Mastiquer pour bien digérer et éviter les problèmes gastriques

Planning des cures de jeûne hydrique

Comment bien jeûner

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous