28 juin 2019

MARLÈNE JEÛNE 24 JOURS POUR UNE SPONDYLARTHRITE

Marlène a déclaré une spondylarthrite très jeune, aujourd’hui elle souffre depuis 20 années de cette maladie. Dans cette vidéo, elle témoigne de son expérience de jeûne à la maison puis en groupe encadrée avec l’équipe de jeûner pour sa santé.

2 semaines de jeûne pour Marlène.

Eric GANDON : « Comment ça va ? Combien de jours de jeûne ? »

Marlène : « Ça va bien, merci. J’en suis à mon 13 ème jour de jeûne. Ça se passe bien, j’ai fait 7 jours à la maison avant d’arriver ici. C’est sûr, c’est plus facile d’être encadrée que d’être à la maison. A la maison, il y a des tentations, même si ça ne me dérangeait pas trop. Mais surtout, le repos. Avec 4 enfants, ce n’est pas évident de se reposer. Ici, même si on a un emploi du temps bien rempli, on nous laisse du temps pour se reposer. »

La raison de ce long jeûne.

Eric GANDON : « Pourquoi tu jeûnes alors ? »

Marlène : « Je jeûne, car j’ai des douleurs de spondylarthrite. Sur toute la colonne. Au niveau des cottes, la mâchoire, les talons. La spondylarthrite, c’est une inflammation de l’insertion des tendons sur l’os, au niveau articulaire. J’ai ça depuis l’âge de 11 ans, j’en ai 33. J’ai essayé différentes choses pour, au niveau de l’alimentation surtout, sans lait, sans gluten, depuis l’âge de 15 ans. L’alimentation comme point de départ, et plein d’autres choses. »

Comment se sent Marlène, après deux semaines ?

Eric GANDON : « Comment tu te sens ? »

Marlène : « La première semaine, je n’ai pas eu beaucoup de douleurs. Pourtant, on dit que c’est la période. Ça a été. Cette semaine, j’ai eu un peu plus de douleurs. Avec tout l’aspect émotionnel aussi. »

Eric GANDON : « Il y a eu des choses cette semaine qui se sont passées ? »

Marlène : « Oui, beaucoup. J’avais déjà pris conscience de beaucoup de choses, mais ça m’a permis d’aller plus loin, encore. »

Eric GANDON : « Tu avais des problèmes de ventre ? »

Marlène : « Non, pas vraiment. »

24 jours de jeûne, et une belle forme.

Eric GANDON : « Combien de jours de jeûne ? »

Marlène : « Eh bien, 24 jours. Je me sens bien. J’ai repris le bouillon avant-hier. Ça remonte petit à petit. On le sent. Le corps repart. »

Ce que Marlène pense de ces 24 jours.

Eric GANDON : « 24 jours de jeûne, c’est bien tout de même. Qu’est-ce que tu en penses ? »

Marlène : « Je suis ravie du chemin parcourue, j’ai conscience de ce qui a été fait ici. De tous les apports qu’on a eu ici, on voit le jeûne, on voit le fait de ne pas manger, en dehors de ça, il y a tous ces ateliers qui sont très riches, ça m’a beaucoup plu. J’ai suivi les trois semaines en plus de ça. Ce que tu as construit là, c’est vraiment extraordinaire, ça apporte beaucoup. Le groupe apporte beaucoup aussi. Il y a plusieurs personnes qui sont restées 3 semaines, puis les nouvelles personnes qui arrivent avec autre chose, les échanges sont très riches. C’est très riche en enseignement sur tous les plans. »

Eric GANDON : « Rappelle-nous, pourquoi tu jeûnes ? »

Marlène : « Pour une spondylarthrite, des migraines et plein d’autres petites choses. Aujourd’hui, où j’en suis ? Les douleurs vont bien. Il y a eu une évolution, vraiment, mes douleurs ont diminué sur le jeûne. Je sais aussi, par rapport à l’année dernière, quand j’ai jeûné, les résultats vont pouvoir continuer même après le jeûne. Mon corps est déséquilibré tout de même, les douleurs ont diminué, par contre la musculature, c’est encore un peu bancal. C’est peut-être une faiblesse du dos. Je ne viens pas jeûner, les résultats sont là et je repars. Ça continue encore, pour ma part. Il faudrait re-muscler le corps, se connecter avec lui, tout ce travail-là. »

Eric GANDON : « Ça fait 20 ans que tu as ça ? »

Marlène : « C’est ça. Je n’ai pas pu vraiment faire de sports de ma vie, mon corps ne se tient pas bien, j’en suis consciente. »

Un mal d’estomac considérable, mais résolu.

Eric GANDON : « Il y a eu une semaine, tu as eu mal à l’estomac ? »

Marlène : « Oui oui, d’énormes brûlures d’estomac. Depuis mes 15 ou 16 jours de jeûne, jusqu’à 24. Ça n’a fait que grandir, mais là maintenant, ça a totalement disparu. Avec un peu de jus de pomme de terre avec le bouillon, et prendre en 4 prises, c’est passé. C’est très positif, je voudrais surtout te remercier. Pour tout ce que tu nous apportes, toute ton expérience. Amandine, c’est la même chose. Michel, pareil, apporte énormément. Sans lui, je suis consciente que je n’aurais pas autant avancé. Chantal, avec tout son amour pour les gens qui sont ici. Je n’oublie pas Maryse qui m’a tellement apporté, et qui est arrivé au bon moment. Je pense que je vais la revoir, on se laisse du temps, on n’habite pas trop loin l’une de l’autre. Toutes les personnes qui interviennent ici sont vraiment extraordinaires. Les gens qui ont envie de jeûner, venez ici, vous ne serez pas déçue. »

Eric GANDON : « Tu as vu Hervé et Nadia ? »

Marlène : « Oui oui, il a conforté sur ce que je pensais pour la suite. Merci Eric. »

 

 

A voir également :

Planning des cures

Le jeûne efficace sur les douleurs de spondylarthrite.

Jeûner 21 jours pour des douleurs de spondylarthrite.

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous