12 juillet 2019

ROBERT, JEÛNE 14 JOURS,THÉRAPEUTE PAR LE RIRE, ECLAT DE RIRE SUR COMMANDE A LA 5 ième MINUTE

Robert vit son jeûne dans les émotions. Entre colère, tristesse et le rire. Toutes les émotions sont bonnes à vivre.
Les émotions sont notre nourriture, particulièrement durant un jeûne.

La première semaine de jeûne de Robert.

Eric GANDON : « Comment ça va Robert ? Combien de jours ? »

Robert : « Eh bien oui, ça va. J’en suis à mon 6 ème jour de jeûne. Je vais commencer mon 7 ème dimanche. Bon, ma vitalité est bonne, je me sens mieux, les premiers jours sont légèrement délicat. »

Eric GANDON : « Tu as senti la période, qu’on appelle « la crise curative » ? »

Robert : « Absolument oui, c’est une difficulté, car on ne connaît pas. Le corps ne connaît pas ça donc c’est le moment où le corps se détoxine complètement. »

La raison de ce jeûne.

Eric GANDON : « Qu’est-ce qui t’as décidé au jeûne alors ? »

Robert : « Par le biais d’une émission d’ARTE, qui traitait justement du jeûne, d’où ça vient, qui le pratique et là, on a découvert quand Russie, ils le font depuis 60 ans, que c’est remboursé par la sécurité sociale également. Depuis ce reportage, on a décidé de s’y mettre car j’ai un souci d’eczéma et que j’aimerais bien y mettre fin. On a, ainsi, fait une recherche pour voir qui proposait ce genre de service, on est tombé sur toi, et nous avions été charmé suite à tes discours sur le jeûne. On a décidé alors de faire un jeûne de 14 jours. »

Ce que Robert a pensé de sa première semaine.

Eric GANDON : « Comment ça s’est passé jusqu’à maintenant ? »

Robert : « Ça va bien, c’est lié à plusieurs choses qui me paraissent essentielles. Le fait qu’on ne soit pas seul, tu nous accompagnes énormément et il y a la notion de groupe, on est en groupe, on se soutient, on est au courant de tout des autres, et on se lâche, on se libère. Rien que ça, c’est énorme, le fait d’être ensemble pour atteindre un but. »

Une expérience en plus, pour Robert.

Eric GANDON : « C’est ton premier jeûne ? »

Robert : « Oui, le premier. Ça ne sera pas le dernier non plus, tellement qu’on s’en rend compte avec les effets bénéfiques. »

Eric GANDON : « Tu viens jeûner pour l’eczéma, et là, il est entrain de ressortir là ? »

Robert : « Oui, là, il sort. Il sort bien même. »

Eric GANDON : « Ça peut faire peur pour quelqu’un qui ne connaît pas. »

Robert : « Absolument, et heureusement que ça m’est arrivé, car je suis en train de faire un jeûne grâce à ça. »

Eric GANDON : « C’est tout à fait que ça ressorte. »

Robert : « Complètement, vue que j’en suis au 6 ème jour, c’est normal. Les toxinations sont passées et le corps va faire son travail. »

Un métier en or.

Eric GANDON : « Qu’est-ce que tu as fait dans ta vie ? »

Robert : « J’étais clown hospitalier, oui. Avec une grosse compagnie, qui m’a soutenu. Heureusement, il y a les médias qui s’occupent de nous, grâce à la communication du fabuleux « Rire Médecin ».

Eric GANDON : « C’est une autre thérapie, c’est ça ? »

Robert : « C’est tout à fait dans le sens de la guérison, car c’est par l’anti-stress. Quand on fait rire, le corps développe des hormones dans le corps, c’est une ouverture, et le rire va dans le sens de la guérison. »

Eric GANDON : « C’est là qu’on voit, avec le corps, qu’il suffit de rire pour se sentir bien. »

Robert : « Absolument. Pour moi, le rire évoque plein de choses, j’adore ça, j’adore rigoler quoi. Je suis comédien aussi, mais là, ce n’est pas de la comédie, c’est réel, je ris. »

En route pour la semaine des émotions.

Eric GANDON : « Là, on va être en 2 ème semaine, on va faire la semaine des émotions. »

Robert : « Oui ! Ça m’intéresse énormément. Merci Eric. »

 

A voir également :

jeûner pour l’eczéma.
Planning des cures

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous