12 juillet 2019

-22 kilos AVEC LA PRÉPARATION ET LE JEÛNE HYDRIQUE

NATHALIE souffre de douleurs articulaires, elle décide de changer son alimentation et de jeûner. Nathalie mincit de 15 Kilos durant les 11 semaines de préparation.

 

La première semaine de jeûne de Nathalie.

Eric GANDON : « Comment ça va ? Une semaine de jeûne, c’est ça ? »

Nathalie : « Ça va, ça va bien ! Oui, une semaine aujourd’hui, et il reste encore 2 semaines. »

Eric GANDON : « Tu as bien suivi la préparation ? »

Nathalie : « Oui, j’ai suivi tes conseils. »

La raison de ce long jeûne.

Eric GANDON : « Le jeûne, c’était surtout pour la minceur ? »

Nathalie : « Non, c’était plus pour la santé. Il était temps que je me prenne en main et que je m’aime, que je me fasse du bien. »

Eric GANDON : « C’était quoi le symptôme ? »

Nathalie : « Il n’y avait pas de symptômes, c’était moi, mon corps. Mon ressenti personnel. Au niveau santé, à part ma thyroïde qui est un petit peu faible, sinon le reste, c’était des douleurs au niveau des articulations, des engourdissements des mains, le fait que je ne me sens plus libre dans mon corps, coincé par mon surpoids. J’avais envie de faire du sport, mais ça me créait des douleurs, je souffrais, plein de petites choses comme ça qui me disait que c’était le moment, des voyants rouges qui s’allumaient partout. Avant d’aller à la maladie, il est temps d’arrêter de manger et me faire plaisir pour aller vers l’amour de moi, et la santé. »

Eric GANDON : « La préparation t’a permis de mincir de combien ? »

Nathalie : « 15 kilos. En 2 mois et quelques semaines. Je suis très contente et fière de moi. J’ai commencé au départ, avant d’avoir tes conseils alimentaires, mais par ton site, j’ai commencé à manger la triade (crudités variées, féculents, protéines). Dès les premiers jours, j’ai testé de manger une seule fois par jour. J’ai vu que ça le faisait donc j’ai continué comme ça, et quand j’ai vue tes conseils, j’ai rajouté un jeûne tous les trois jours. J’avais compris que je mangeais trois jours et que je jeûnais le 4 ème. Ma fille m’a dit que non, c’était le troisième jour qu’il fallait jeûner, tout en gardant un repas par jour. J’ai eu plusieurs sollicitations, j’ai même eu un repas dans le groupe d’une association dans laquelle j’y participe. J’ai été capable de ne pas manger pendant que les autres mangeaient. Je me suis mis à table et j’ai bu une tisane. J’ai eu des questions sur ce que je faisais, j’en parlais, j’ai eu des retours d’inquiétude. Je les ai rassurés, car j’étais suivi par un naturopathe, donc ça allait. Les derniers jours, j’ai suivi tes conseils, un jour, un repas. »

Après une semaine de jeûne, une perte de poids continue ?

Eric GANDON : « Ça va faire une semaine que tu jeûnes maintenant, tu as continué de mincir ? »

Nathalie : « Oui, j’ai perdu 3 kilos. Aujourd’hui, je stagne. »

Eric GANDON : « C’est normal que ça se stabilise un petit peu, et que ça reprenne par la suite. »

Nathalie : « Il faut juste que je lâche ça, et ça ira. »

Des changements positifs.

Eric GANDON : « Tu as vu des changements dans ton corps ? Tu te sens mieux là ? »

Nathalie : « Oui, j’ai bien gagné en légèreté et en liberté. Je suis allée faire des courses avec ma fille juste avant de venir, comme je m’imaginais de perdre du poids, je n’avais peur que mes caleçons tombent, je n’avais pas envie d’avoir des choses flottées sur moi. Je me suis achetée des vêtements de taille en dessous que d’habitude, ça m’a fait beaucoup de bien au moral. »

Eric GANDON : « Est-ce que tu sens que tu jeûnes ? Ou c’est normal ? »

Nathalie : « Je ne sens rien, c’est presque normal. J’ai juste ma langue qui est un peu pâteuse. »

Eric GANDON : « Pour toi, c’est juste tenir le fait, qu’il ne faut pas manger. »

Nathalie : « Ici, ce n’est pas difficile. A part les images qu’on passe parfois dans les vidéos, ou les discussions qui se prolongent car tout le monde pense à la nourriture, mais sinon, non, ce n’est pas difficile. »

Nathalie est contente de sa première semaine.

Eric GANDON : « Tu es contente de ta semaine ? »

Nathalie : « Oui, je suis contente de ma semaine, de la vie avec le groupe, il y a plein d’activités qui m’intéresse beaucoup. Le développement personnel aussi, ça me nourrit beaucoup à l’intérieur de moi, ça me fait du bien. »

Le métier de Nathalie.

Eric GANDON : « Tu es masseuse ? »

Nathalie : « Oui, au massage Indien. »

Eric GANDON : « Quelle région ? »

Nathalie : « Entre La Roche-Bernard et Guérandre. A 10 minutes de la Roche Bernard. Je suis spécialisée dans le massage Indien. »

20 jours de jeûne…

Eric GANDON : « Comment ça va ? Combien de jeûne au total ? »

Nathalie : « Ça va bien. J’ai jeûné 20 jours. J’ai fait 2 mois et 3 semaines de préparation. J’étais motivée, déterminée, j’ai suivi tes conseils et j’ai trouvé que ça s’est bien passé, assez facile. »

La préparation était plus facile que le jeûne, pour Nathalie.

Eric GANDON : « La préparation était presque mieux pour toi, que le jeûne ? »

Nathalie : « Oui, c’est ça, j’ai mieux vécu que la période jeûne. »

Eric GANDON : « Tu as minci de combien pendant la préparation ? Et pendant le jeûne ? »

Nathalie : « 16 kilos pour la préparation et 6 kilos durant le jeûne. Çà fait 22 kilos au total. Je suis contente, c’est déjà un bon travail. Je ne sais pas jusqu’où j’irais. Ce sont de meilleures sensations dans mon corps, je me sens plus légère, devant la glace aussi. »

L’énergie du corps durant le jeûne.

Eric GANDON : « On a pu voir, durant le jeûne, que l’énergie des reins étaient compliqués. »

Nathalie : « Oui, même durant le jeûne, j’avais envie de faire des activités, mais je n’avais pas assez d’énergie pour commencer quoi que ce soit. On m’a dit que mon énergie était mal réparti, ce n’était pas utilisable quoi. »

Eric GANDON : « C’est intéressant, il faut comprendre que pour bien jeûner, il faut que l’énergie soit au bon endroit. »

Nathalie : « Ça tirait encore plus sur mes reins, je pense qu’ils n’ont pas eu la force d’aller chercher, de puiser dans mes réserves. Ils ne pouvaient pas faire plus. »

Eric GANDON : « Malgré que tu avais des réserves pondérales, le jeûne, pour toi, c’était compliqué. »

Nathalie : « Mes reins ne pouvaient pas détoxiner plus. Ça ne s’est pas passé comme dans l’idéal. Pourtant, tous les matins, je suis venue, j’ai fait toutes les activités, car chaque chose était utile. Au niveau du développement personnel, c’est une passion, et le faire en groupe, c’était super intéressant. »

Trois semaines de jeûne, et beaucoup de découvertes.

Eric GANDON : « Durant les trois semaines, on a vu le cadre de visualisation, les émotions, la libération du mental, est-ce que ça a du sens pour toi ? »

Nathalie : « Oui, tout. Ça m’a permis d’avoir des prises de conscience. Moi, qui ai besoin de ressentir l’amour autour de moi, j’ai été servie, gâté. Tout l’amour qu’il y a en moi, j’avais besoin d’échanger avec les autres. »

Ce que Nathalie a adoré.

Eric GANDON : « Il y a des choses que tu as préférées ? »

Nathalie : « La semaine des émotions, oui. Je me suis libérée et je sais que ça m’apporte beaucoup donc je n’ai pas du tout été….. j’ai laissé venir toutes les émotions. Je ne me suis pas retenue. Les larmes, la tristesse, la colère. Je savais que ça allait me faire du bien. »

Un massage pour une masseuse.

Eric GANDON : « Tu as eu des massages ? »

Nathalie : « Oui, on a fait des échanges aussi. Je me suis formée au massage comme Michel et Sabrina. Par contre, je n’avais pas l’énergie pour faire des massages. J’ai fait un massage à Michel et Sabrina, j’ai juste pris le massage, je n’ai pas échangé. »

La rencontre entre Maryse et Nathalie.

Eric GANDON : « T’as aimé la rencontre avec Maryse ? »

Nathalie : « J’ai adoré, oui. C’est elle qui m’a fait prendre conscience que c’était mes reins qui m’empêchaient de passer à l’action. Elle m’a aidé à encourager mes reins, à se nettoyer, et à mieux fonctionner. Il y a encore des petites choses à nettoyer. Ça sera pour une prochaine étape, et elle m’a soutenue dans mon jeûne et j’ai réussi à aller presque jusqu’au bout. J’ai craqué au 20 ème jour au lieu du 21. Ca faisait 3 jours que mon estomac me disait de reprendre, et comme on était dans la semaine du mental, je ne savais pas si c’était mon corps ou mon mental. »

Eric GANDON : « Si on n’avait pas eu l’analyse de Maryse, on serait un peu perdu. Mais grâce à cette analyse, on sait où on était. On a pu passer le cap. Je pense que c’était bien d’arrêter. »

Nathalie : « Comme j’ai l’intention de continuer la préparation de fin, j’ai encore à mincir. Je vais voir si ça me convient. »

Comment Nathalie s’est préparée.

Eric GANDON : « Tu peux nous dire comment tu t’étais préparée ? »

Nathalie : « J’ai vu sur ton site, la triade. Après un jeûne tous les trois jours, et voilà. J’ai continué ça jusqu’au bout. »

Eric GANDON : « Tu ne t’es pas sentie dans la privation ? »

Nathalie : « Non, je sentais que c’était le bon chemin. Que c’était juste. Le jour où je ne mangeais pas, je n’étais pas dans la frustration et j’avais suffisamment d’énergie pour passer ma journée sans me sentir trop raplapla. Le jour où je mangeais, c’était un repas par jour, depuis le début. Je me faisais un petit fruit à 17h30, aussi. Je n’étais pas plus fatiguée, qu’en mangeant. Ça devait alléger mon estomac. Merci à toi Eric. »

A voir également :
Planning des cures
Maigrir avec le jeûne.
Mincir durablement avec le jeûne.

Laisser un commentaire