4 janvier 2019

Yona, artiste : 14 jours de jeûne,

Yona souhaite jeûner 26 jours pour se guérir d’une forme de cancer assez rare. Elle nous explique ses 2 premières semaines de jeûne avec sourire et joie.

14 jours de jeûne pour Yona, voir plus encore.

Eric GANDON : « Ça fait combien de temps que tu ne manges plus Yona ? »

Yona : « Ça fait 14 jours que je jeûne. »

Eric GANDON : « Tu souhaites jeûner combien de temps ? »

Yona : « 26 jours, selon les conseils de mon naturopathe, en chef ! »

Les raisons de ce long jeûne.

Eric GANDON : « Tu peux dire pourquoi tu fais ça ? »

Yona : « J’ai entamé toute cette cure, vraiment extraordinaire, parce que c’est le mot ! J’ai un troisième cancer, c’est une forme rare de cancer, il s’appelle : « adénocarcinome micro-papillaire invasif ». Il y a plusieurs tumeurs sur le sternum, entre les poumons et la région du cœur. C’est surtout mon premier cancer où ça a été très dur, le traitement lourd, chimique, et je ne voulais plus revivre ça. »

Ce que Yona pense de ses 2 semaines de jeûne.

Eric GANDON : « Comment ça se passe pour toi le jeûne ? »

Yona : « C’est un « rollercoaster ». Ça monte et ça descend, on a des effets, je ne sais pas si on peut dire secondaire, mais ce sont les effets du jeûne qui sont.. c’est impressionnant en fait, le corps raconte plein de choses et expulse plein de choses. Comme on est plusieurs à avoir de l’acné, le vertige, des choses comme ça, ça ne dure pas longtemps, on a le cœur qui bat très fort, il y a plein de choses. Là, je suis dans une période où je n’arrive plus à boire, mais je sais que ça passe, car on écoute les gens qui ont traversé ça. Ce qui est formidable, c’est qu’on est ensemble avec les autres jeûneurs, ils ont différentes expériences, différents profils, on peut tirer ça pour nous aider à surmonter les difficultés. Si j’étais seul, ça serait extrêmement dure, j’ai besoin de m’identifier, c’est très important. »

La musique permet-elle de faire oublier le fait de jeûner ?

Eric GANDON : « Tu es artiste ? »

Yona : « Oui, peintre, musicienne, artiste. C’est mon métier. La peinture, ça fait vraiment à peine 2 ans que je m’y suis mise. J’ai énormément ça. »

Eric GANDON : « Tu arrives à jouer des morceaux ? »

Yona : « Oui, hier soir on a fait ça. Ça m’aide à oublier que je jeûne également, c’est que de l’expression. »

Eric GANDON : « J’ai vu un musicien, un jour, qui disait : quand je fais de la musique, je n’ai pas besoin de manger. »

Yona : « Oui, c’est étrange, car ça demande de l’énergie, mais ça en procure aussi. La peinture, je ne sais pas pourquoi, mais je peux rester 18 heures sur un tableau. J’ai rencontré des gens extraordinaire, vraiment super, c’est bien de jeûner les uns avec les autres. La première semaine, c’était très fort, après, c’était plus lent. On s’aime, on ne va jamais s’oublier. »

Le cercle du pardon.

Eric GANDON : « Tu as fait le cercle du pardon ? »

Yona : « Oui, c’est fantastique. J’ai eu très peur, car je savais, avant de le commencer, que c’était en train de me toucher. On a d’abord fait le cercle de l’amour, puis une médication assez profonde, on était prêt. On a fait une liste des gens à qui on devait pardonner, à qui on demandait pardon. C’était une cérémonie très puissante. Merci Eric. »

 

A voir également :

Planning des cures.

Nous contacter ?

Expérimenter le jeûne par curiosité.

Posez vos questions ou vos commentaires dans le cadre ci-dessous