8 septembre 2020

Bienfaits de 14 jours de jeûne hydrique sur les migraines, la perdre du poids et un nouveau départ.

Lucille, naturopathe, vient jeûner 14 jours avec Eric GANDON pour soigner ses migraines, et perdre du poids. Elle repart la tête vide, et est prête à se responsabiliser face à certaines situations. Un mois après son jeûne, Lucille nous informe que les migraines ne sont pas revenues même pendant les menstruations.

La semaine de jeûne de Lucille.

Eric GANDON : « Comment ça va ? Qu’est-ce que tu viens de faire ? »

Lucille : « Ça va très bien, merci. Je viens me reposer, je suis en pleine transformation, donc le jeûne va me permettre de transformer en profondeur, en même temps. »

La définition du jeûne, selon Lucille.

Eric GANDON : « C’est quoi le jeûne ? »

Lucille : « Tu ne manges pas, tu bois de l’eau pendant 15 jours. »

Eric GANDON : « C’est ce que tu as fait ? »

Lucille : « Oui, ça fait une semaine. Il me reste l’autre semaine à faire. Je dors beaucoup par contre, je ne peux pas participer à tous les ateliers. Je dors plus de 12 heures par nuit, même la journée, je dors. »

Ce n’est pas trop dur de ne pas manger ?

Eric GANDON : « C’est dur de ne pas manger comme ça ? »

Lucille : « Euh.. Je suis une bonne vivante, j’ai rêvé de couscous hier, mais ça va. »

Eric GANDON : « Comment tu fais quand tu as faim ? »

Lucille : « Je me masse le ventre, l’estomac. J’avais un besoin profond de le faire. Je ressentais un… c’est plus psychologique, chez moi. »

Une bonne santé physique ?

Eric GANDON : « Physiquement, tout allait bien ? »

Lucille : « J’ai des migraines, depuis 20 ans, donc c’est un plus. Si les migraines arrivent à partir grâce au jeûne, tant mieux. Ce n’est pas des maux de têtes, mais vraiment des migraines. C’est très paralysant, je prends des triptans, quand je fais une crise, je ne peux pas faire autrement. Je sais que ce sont des poisons, ça tue mon foie. »

Eric GANDON : « Tu fais quoi comme profession ? »

Lucille : « Je suis naturopathe… On a fait la même école. On n’a pas trop de désaccord. »

Ce que Lucille pense de son expérience au centre de jeûne.

Eric GANDON : « Il y a quelque chose que tu aurais envie de nous dire durant cette expérience ? »

Lucille : « J’encourage vivement les autres personnes à venir, tu prends soin de nous, tout est fait pour que l’on se sente bien. De l’avant-jeûne, la préparation et quand on est là, c’est top. Je ne peux pas dire autre chose, il y a les livres, les activités, on ne s’ennuie pas. Dans l’état qu’on se sent, on est vraiment en baisse d’énergie et il y a beaucoup de choses à faire, c’est top. Tout ce que tu mets à disposition, tu éduques aussi, c’est ce que j’aime, il y a du travail. »

Les gens bougent-ils pour leur santé ?

Eric GANDON : « Il y a du travail en effet. En tant que naturopathe, est-ce que tu te sens dans un monde qui bouge ? »

Lucille : « Ça se réveille. Les gens ont enclenché une transformation. Ils commencent à prendre conscience de certaines choses, et sentent la manipulation. Nous faire peur par exemple. »

Eric GANDON : « Tu as ça autour de tes patients ? »

Lucille : « Oui, j’ai pas mal de personnes qui viennent me voir et ils en ont marre. Quand je prends une « Vittel », je leur montre quoi. Je leur dis que ça, c’est dû à ça. Il y a des prises de conscience en ce moment. »

Deux semaines de jeûne hydrique pour Lucille.

Eric GANDON : « Lucille, comment tu vas ? Tu as fait 7 jours de plus ? »

Lucille : « Très bien, Eric. Oui, 7 jours de plus, ça fait 14 jours au total. C’est possible. Ça m’a fait bizarre de re-manger ce matin, j’aurais pu continuer, je pense. Mais bon, il fallait que j’arrête. »

Une cure de jeûne difficile ?

Eric GANDON : « Ça a été dur ? »

Lucille : « Ça dépend des jours, ça fluctue. La deuxième semaine était plus facile. Il faut se reposer, mais c’est beaucoup plus facile que la première. »

Eric GANDON : « La première, c’était quoi ? De l’inconfort ? »

Lucille : « L’inconfort, en effet. Tu ne te sens pas très bien, tu sens qu’il y a un changement. Après, tu sens que tu as une vitalité qui revient, tout est plus claire dans ta tête. Par contre, il faut se reposer. Durant les ateliers, on est assis.

Une belle perte de poids pour Lucille.

Eric GANDON : « Ça t’a fait mincir de combien ? »

Lucille : « 9 kilos. Avec la préparation avant. Ça m’a fait beaucoup de biens. C’était plus mental, qu’autre chose, en venant ici. »

Repartir avec la tête pleine de projet, et de responsabilité.

Eric GANDON : « Tu repars avec idées ? Des projets ? »

Lucille : « Oui, je repars avec l’esprit plus claire, plus apaisée, plus détendue. C’est un grand nettoyage que ça soit physique, mais mental également. On a travaillé les émotions aussi, cette semaine. Quand on a une émotion qui nous vient, qui nous déclenche, il faut l’accueillir, ne pas la refouler, et puis l’exprimer. Il ne faut pas mettre l’autre en accusation, car l’émotion que l’on ressort, elle est personnelle, l’autre ne ressent pas. Je vois quelques personnes à qui en parler, et me responsabiliser face à ça, et arrêter d’avoir un rôle de victime, en fin de compte.

Eric GANDON : « Merci à toi, en tout cas, je te souhaite un bon retour, et une bonne reprise. Merci. »

 

Voir également :

Planning des cures de jeûne hydrique

Nous contacter ?

Maigrir en faisant une cure de 7 jours de jeûne.

Laisser un commentaire