3 janvier 2019

Babett – Fasting in Thalasso in France

Ce témoignage est traduit en langue française/ This testimony is translated into French.

 

La semaine de jeûne de Babett.

Eric GANDON : « Comment tu vas ? »

Babett : « Je vais très bien. »

Eric GANDON : « Qu’est-ce que tu viens de faire durant ces 7 derniers jours ? »

Babett : « J’ai jeûné, en effet, ça veut dire que je n’ai rien mangé du tout. »

Eric GANDON : « Est-ce que tu as bu ? »

Babett : « Oui, j’ai bu uniquement de l’eau. De l’eau plate plus exactement, pas d’eau gazeuse. »

Est-ce facile de jeûner ?

Eric GANDON : « Et tu as survécu ? »

Babett : « Absolument, je me sens mieux, du moins, vers la fin des 7 jours de jeûne, j’ai eu quelques jours où j’ai eu des symptômes, mais j’ai compris pourquoi je les ai eus, c’est que je n’ai pas fait de préparation au jeûne, que tu nous avais conseillé, car je suis venu ici à la dernière minute, donc c’est ce que j’ai compris, le début de mon jeûne était vraiment très simple, mais maintenant, j’ai toujours quelques symptômes physiques. Je me sens un peu rugueuse, mais tu nous as très bien expliqués que ce sont les signes de notre corps qui se débarrassent de toutes les saletés que nous pouvons avoir. »

Les raisons de ce jeûne.

Eric GANDON : « Très bien, alors pourquoi tu fais ça ? »

Babett : « J’ai beaucoup lu concernant le jeûne, et j’ai eu 3 cancers, j’ai eu un traitement qui fait qu’on m’a enlevé ma poitrine, le médecin a commencé à me donner une chimiothérapie, mais entre les effets de la chimiothérapie, l’atmosphère dans l’hôpital, l’inconscience du personnel hospitalier, et mes lectures sur le jeûne, je leur ai dit que non, je ne voulais plus continuer cela. J’ai lu que pour le cancer, il fallait jeûner entre 25 à 40 jours, et certainement pas qu’une seule fois, il faut le faire 2 à 3 fois, alors je me suis dit que j’allais essayer, et j’allais le faire chez moi, seule, quand un bon ami m’a convaincu de faire ma première expérience de jeûne en groupe et je suis très heureuse de l’avoir écouté. »

Ce que Babett a pensé de sa première semaine.

Eric GANDON : « Comment s’est passé ta première semaine ? »

Babett : « Ce n’est pas vraiment ma première semaine, car j’ai fait quelques petits jeûnes avant de faire mes sessions de chimiothérapie, donc j’ai un petit peu d’expériences, mais concernant cette semaine, il n’y a pas grand chose à dire, car c’était tellement facile. Pour moi, c’est exactement comme quand j’ai arrêté de fumer. Le plus difficile, c’est de l’accepter. C’est vrai que, dans la manière dont nous avons été élevé, on nous a dit que, si on arrêtait de manger, on allait mourir. Je viens d’une famille où ma mère nous a toujours nourri, donc la nourriture était la solution à tous nos problèmes dans la vie. Par conséquent, j’ai toujours beaucoup mangé, et je suis en surpoids, donc c’était vraiment ça le plus compliqué. Mais physiquement, ce n’est pas compliqué. »

Babett recommande-t-elle le jeûne en Angleterre ?

Eric GANDON : « Est-ce que tu recommandes le jeûne aux Anglais ? »

Babett : « Oh que oui. Ce qui est intéressant, c’est que depuis le début de ma chimiothérapie, il y a 3 mois, j’ai commencé à rédiger quelque chose qui ressemble à un « blog ». Alors, ce n’est pas vraiment un « blog », car je ne suis pas bonne avec les technologies d’aujourd’hui, mais je l’ai fait sur Facebook, donc je mettais toujours au courant l’avancée de mon cancer, et ce que je traversais, et quand j’ai commencé à parler de jeûne, j’ai eu énormément de réactions positives, des personnes étaient intriguées par ça. Alors, j’ai également eu des réactions comme : « c’est de l’arnaque », mais c’était des réactions minimes, comparé aux nombres de commentaires où les gens étaient intéressés. »

Ce que Babett souhaite rajouter sur le cancer.

Eric GANDON : « Je vois, ce n’est que le début, tu nous tiendras au courant de ton état de santé. Tu as quelque chose à rajouter ? »

Babett : « Rajouter quelque chose à cela… peut-être rajouter un petit mot sur le cancer. Selon mes recherches, il semble que les gens qui ont un cancer, ceux qui ne s’aiment pas suffisamment, ont tendance à être de charmantes personnes, qui s’occupent toujours des autres. Consciemment ou non, ils ne s’occupent pas d’eux-mêmes. Pour prendre la décision de venir ici, spécialement dans ce lieu qui est un hôtel plutôt chic, très beau, ça a été comme une bonne première étape en se disant que ça valait la peine de le faire, et je suis d’accord avec ça, pour moi, de prendre soin de ma santé, et actuellement, l’argent que j’ai dépensé pour venir ici n’est rien du tout, comparé à ce que la NHS (National Health Service = Service National de la Santé) aurait dépensé pour moi, avec la chimiothérapie, le temps de consultation et tout le reste. C’est comme une goutte d’eau dans l’océan, mais j’ai franchi le pas, je me suis demandé si j’en étais capable, donc oui, j’ai trouvé que c’était une super idée d’organiser ces groupes de jeûne parce que…. voilà. »

Eric GANDON : « Merci Babett, nous allons tous regarder ton blog. »

Babett : « Ce n’est pas vraiment un « blog », mais pourquoi pas oui, peut-être que tu peux m’apprendre comment faire un « blog ». C’est sur Facebook actuellement. On peut toujours le retrouver, car je le mets toujours à jour. Merci Eric. »

 

A voir également :

Planning des cures.

Nous contacter ?

Expérimenter le jeûne.

Laisser un commentaire